topblog Ivoire blogs

26/10/2012

URGENT –MACA: 60 prisonniers politiques dont Alphonse Douati et Laurent Akoun, transférés à Korhogo



maca1(1)car_0.jpg
Prisonniers dans un car à la maison d'arrêt et de correction d'Abidjan.
Le 26 octobre 2012 par IVOIREBUSINESS – Selon les informations en notre possession, une soixantaine de prisonniers politiques emprisonnés à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), viennent d’être

transférés au Nord de la Côte d’Ivoire pour y purger leurs peines.
Parmi eux, le porte-parole et secrétaire général par intérim du FPI Laurent Akoun (N°2 du parti), et le secrétaire général adjoint du FPI Alphonse Douati (N°3 du parti).
Une cinquantaine d’officiers et de sous-officiers de l'armée ivoirienne y sont déjà détenus dans des conditions inhumaines depuis plus de 17 mois par le régime Ouattara. Le sinistre chef de guerre Fofié Kouakou, Com’zone de Korhogo, devenu célèbre pour avoir fait subir les pires sévices corporels au Président Laurent Gbagbo, est chargé de leurs conditions de détention.
Pour rappel, le chef-rebelle Fofié Kouakou est réputé pour avoir enrôlé des enfants-soldats au sein des Forces nouvelles de Guillaume Soro, et pour avoir tué des centaines de prisonniers en les enfermant dans des conteneurs sous un soleil d’aplomb.

Patrice Lecomte

11/05/2012

Rafles à Yopougon pour traquer les prisonniers déserteurs


ven, 11 mai 2012 - 8:21 Catégorie:Abidjan Business

FRCIYop.jpg
Soldats FRCI à Yopougon.

Le 11 mai 2012 par IVOIREBUSINESS – Au moment où nous mettons sous presse, la ville de Yopougon est en Etat de quasi-siège. Un couvre-feu qui ne dit pas son nom y a été installé par le régime Ouattara pour

retrouver les prisonniers évadés (entre 100 et 300) de la dernière mutinerie de la maison d’arrêt et de correction (MACA), parmi lesquels de nombreux ex-FDS. Mutinerie ourdie par des individus armés non identifiés. Des échanges de tirs d’une rare violence entre ces derniers avaient été entendus à l’intérieur et autour de la MACA. Pour le régime Ouattara, ce sont des putschistes qu’il convient de rechercher quelqu’en soit le prix.
Le gouvernement fait donc du porte à porte chez l’habitant pour retrouver ces évadés et ces présumés putschistes.
Depuis 48H, des rafles hautement ciblées sont effectuées par les FRCI à Yopougon pour les retrouver.
Selon une source jointe sur place, les quartiers les plus visités sont Le Nouveau Quartier et le Toit Rouge, à tel point que dès 21H, les rues habituellement bondées de monde se vident.
Pour l’instant, ces rafles n’ont pas donné les résultats escomptés côté gouvernement.
Nous y reviendrons.

Eric Lassale