topblog Ivoire blogs

28/06/2013

CRISES DANS LE MONDE : Quand des juristes foulent au pied le Droit !





Crises, monde, juristes,droit,foulent, pieds, querre, côte d ivoire, libyePlusieurs définitions émanent du Droit, selon les spécialistes, en fonction du contexte. On pourrait cependant retenir que le Droit, selon le dictionnaire est l’ensemble des règles juridiques destinées à organiser les rapports humains dans un contexte donné et dont le non-respect entraîne une sanction. Les


philosophes quant à eux le définissent comme l’ensemble des normes obligatoires et abstraites qui visent à l'organisation d'une société humaine.
Cette dernière définition est aussi intéressante vu qu’elle fait ressortir une importante idée qui est l’organisation de la société humaine. Oui notre société a besoin d’être organisée pour qu’elle fonctionne correctement. Et ce sont les juristes qui ont établi l’ensemble des règles et principes qui se trouvent comme être le dénominateur commun entre tous les êtres humains pour limiter toute action injuste de leur part. Bien entendu il faut voir dans cet ensemble (êtres humains) et le Législateur et le Citoyen lambda. C’est dire que tous, sommes tenus au respect des lois, pour la bonne marche de son village, de sa ville, de sa région et de son pays.
Mais force est de constater ces dernières années que ce sont ceux mêmes qui sont censés donner le bon exemple dans l’application de cette loi qui en font un peu trop ou qui sont en déphasage avec les normes par eux établies. Ce qu’on pourrait appeler un abus de pouvoir. Et cela n’est pas sans conséquences ! Le désordre qui s’installe dans la société. Mais aussi ce manquement pourrait entraîner des sanctions individuelles ou collectives comme vu dans la première définition.
Crises, monde, juristes,droit,foulent, pieds, querre, côte d ivoire, libyeLes exemples sont légion dans le monde entier mais comme la charité bien ordonnée commence par soi même, jetons un regard sur nos juristes (ivoiriens), relativement à cette crise que nous vivons. Ce serait incongru de ne pas parler de l’attitude de notre cher maître, le double agrégé en Droit, Me Francis WODIE. Voici quelqu’un qui possède le Droit dans son sang mais qui est incapable de défendre son pays au plan international et participe à la signature d’accords comme ceux de Marcoucis là où un non juriste (Pr MAMADOU KOULIBALY) claque la porte ! Pis lorsque le Conseil Constitutionnel de son pays ( ?) proclame le résultat de l’élection présidentielle et qu’il est incapable de le soutenir, ne serait ce qu’en tant que juriste (par principe de solidarité de corps), nous nous posons des questions jusqu’aujourd’hui. Certainement parce que l’enjeu est devenu plus politique !? M. WODIE ne peut soutenir son plus farouche adversaire Laurent GBAGBO face à qui il a perdu (et il perd toujours) les élections avec des scores honteux (il n a jamais dépasser 5%, il joue toujours en défense comme le dirait les Ivoiriens). Ce qui à nos yeux est aussi une sorte de sanction du peuple envers cet homme politique qui manque visiblement de charisme et de conviction. Même s’il est aujourd’hui parachuté au perchoir du (même) Conseil Constitutionnel selon des principes qu’il pouvait ou aurait décrié s’il s’était agit de quelqu’un d’autre ! Comment en pouvait il être autrement lorsqu’un autre juriste et non des moindres, le Pr YAO NDRE pris dans la tourmente dit et se dédit sur le même sujet d’un revers de main ? Par peur pour sa vie ? Si oui, Laurent GBAGBO n’a t–il pas de vie à préserver aussi ? Lui qui a préféré qu’on lui largue des bombes et pourtant il avait les moyens, tous les moyens de prendre tout l’argent qu’il lui fallait et se mettre à l’abri avec toute sa famille. Conviction quand tu nous manques ! Et ceci se déroule autour d’une situation où des non Ivoiriens juristes, des français en occurrence ; Mes Jacques VERGES et Roland DUMAS s’acharnent à défendre la Côte d’Ivoire bec et ongles ! Des Ivoiriens et non des moindres pactisent avec le grand blanc.
Ce n’est pas tout ! En Afrique il en existe aussi de la même trempe que WODIE, ici, il se nomme Me Abdoulaye WADE du Sénégal qui a décidé lui de s’associer pour l’Eternité au colon. Quand cela l’arrange ! Et de se rebiffer quand cela ne l’arrange plus. L’avocat a été le premier à dire KHADAFI de partir. S’ingérant ainsi dans les affaires intérieures des autres. Mais quand il s’est agit de lui, il a trouvé que les occidentaux n’avaient pas à s’ingérer dans les affaires des autres ! Tel un vrai zélateur, il était dans tous les coups tendant à nuire au PR GBAGBO. Qu’il a traité de tous les noms allant jusqu’à lui attribuer le financement de la rébellion casamançaise qui existe depuis plus de 20 ans. Pendant qu’il protégeait HISSEN HABRE, le tueur des Tchadiens alors qu’il manœuvrait à l’opposé pour que GBAGBO soit transféré à la CPI (Cour Pénale Internationale). Manipulant ainsi à souhait dans la CEDEAO (Communauté Economiques des Etats de l’Afriques de l’Ouest).


Pour lutter contre les intérêts des ivoiriens et de l’Afrique digne. Mais voici que lui qui se croyait tout puissant vient d’être sanctionné par le peuple sénégalais pour avoir tripatouillé la constitution pour se présenter à nouveau dans toute sa vieillesse comme s’il n’existait pas de jeunes sénégalais intelligents.
Le moins qu’on puisse dire est que tous ces éminents juristes sont influencés par les occidentaux avec à leur tête Nicolas SARKOSY, ex chef d’Etat de la France, lui aussi avocat semble t-il donc juriste. C’est lui le véritable fer de lance de tout ce désordre des 5 dernières années en Afrique et même dans le monde. Au devant d’une France agressive et déterminée à protéger ses intérêts par toute sorte de moyens, mêmes les plus meurtriers soient –ils. Les bombardements du domicile d’un chef d’Etat (Laurent GBAGBO), des sites militaires avec leur contenu, de jeunes gens qui avaient formé un bouclier humain en sont des cas flagrants du non respect du droit à la vie. Et sans oublier la pluie de bombes sur la Lybie suivie du meurtre d’un chef d’Etat, le PR MOUHAMAD KHADAFI et de plusieurs de ses collaborateurs. C’est un SARKOSY tout feu toute flamme que nous avons vu sur les cènes politiques, dans la manipulation et le mensonge. Surtout qu’il avait à sa disposition toute sa presse (RFI, France 24, i-télé et autres) pour relayer en quelques fractions de secondes ses désirs et plans de guerres. Même aux réunions de la CEDEAO et de l’UA, il y avait des représentants pour faire pression afin de faire passer ses idées. Ses actions néfastes sont si nombreuses qu’il serait prétentieux de vouloir les énumérer toutes ici. Mais pour notre part il y a une action que nous n’oublierons pas de si tôt de la part de cet homme. Il s’agit de l’embargo sur les médicaments conte le peuple de Côte d’Ivoire. C’était une décision inique et cynique. En ce sens qu’on ne pouvait pas et ne devait pas imposer une telle mesure à un peuple à cause d’un seul individu (Laurent GBAGBO). Puisque celui-ci possédait une pharmacie à son domicile et pouvait obtenir ses médicaments par plusieurs moyens notamment à travers ses paires qui le soutenaient. Mais et le peuple ? Comment pouvait-il s’en procurer ? SARKOSY paye donc cash tous ces actes qu’il pensait bons. Le peuple français vient de le sanctionner en ne le reconduisant plus à la tête de la France parce que s’occupant plus de l’extérieur (qui ne le regarde pas en réalité) que de l’intérieur à savoir les problèmes des français.
Crises, monde, juristes,droit,foulent, pieds, querre, côte d ivoire, libyeSARKOSY prenait toutes ces décisions par le biais des organisations internationales comme l’OTAN, l’Union Européenne et l’ONU avec la complicité des autres pays occidentaux. Avec à leur tête les Etats Unis dirigée par un BARAK OBAMA, lui aussi avocat et donc juriste ! Qui s’est rendu complice de Nicolas SARKOZY en maltraitant ses frères noirs. Oubliant du coup d’où il est venu et surtout la souffrance de tout ce peuple noir à travers l’avilissant commerce de l’esclavage. OBAMA aurait –il eu la mémoire courte ? Ou a-t-il laissé faire SARKOSY ? La seconde hypothèse semble plus probable. Oui il a laissé faire au nom d’un certains nombres de principes de contrôle de pré-carrés où il ne faut pas gêner le « propriétaire ?». Agissant ainsi OBAMA a augmenté la souffrance de ses ancêtres. Lui par qui la prophétie de Martin Luther KING s’est accomplie (I have a dream : j’ai fait un rêve). Rêve dans lequel il entrevoyait la fin de la maltraitance du peuple noir, mieux à égale valeur que les blancs. Et même pourquoi pas un noir à la tête de la grande Amérique. Ce qui est fait depuis 2008. BARAK, fils d’immigré est président des Etats Unis d’Amérique. Ce fut le signe d’un grand espoir pour tous les peuples noirs et aussi de ceux qui sont épris de paix et de justice. Mais hélas ! Cet espoir s’est définitivement éloigné car nous mettons quiconque au défi de nous dire une seule action positive d’OBAMA envers l’Afrique si ce n’est qu’il a contribué à le diviser davantage (cas du Soudan ). . Tout le lobbying de JESSE Jackson sur la crise ivoirienne pour que la Maison Blanche, en particulier OBAMA aie une bonne lecture de la situation est resté vain et sans suite. GBAGBO a été humilié avec tout le mensonge mondial contre lui. « Ne jugez point afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter la paille de ton œil, toi qui a une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère ». Dit, La BIBLE dans Mathieu 7 :1-5.
Dans la DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME en son article troisième, il est dit : «Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne ». Comme comprendre qu’un chef d’Etat d’un autre pays à qui on n’a pas déclaré la guerre puisse se lever et venir bombarder l’autre dans sa résidence en y causant des morts pour un problème électoral ? Et ce malgré le rapport de force non comparable ! La France étant un pays développé (une super puissance) et la Côte d’Ivoire ou la Lybie, des pays sous-développés. SARKOSY devra un jour répondre à cette question.
Mesdames et Messieurs les juristes, il faut appliquer le droit dans toute sa dimension avec équité pour que la société aille pour le mieux !




09/07/2012

Bombardement de la Côte d’Ivoire et de la Libye: Théâtres d’essais et risques.



Lundi 9 Juillet 2012 - 00:33

don melo.jpg
La guerre de la France contre la Côte d’Ivoire et la Libye a pris une tournure particulière à partir de mars 2011 dans l'emploi massif des bombardements.
Au-delà des conséquences immédiates, il convient d’examiner les conséquences probables à moyen et long terme au regard des produits toxiques dégagés par ces explosions multiples.
En observateur direct des bombardements en Côte d’Ivoire, en me remémorant les bruits des détonations, la nature et la forme des fumées ainsi que les lumières observées lors des différents bombardements, nous sommes en droit de nous interroger sur la composition des explosifs utilisés et donc de leurs conséquences à moyen et long terme sur la population.
Que dire des conséquences à venir des bombardements en Libye ? Sans même parler de certains irakiens qui souffrent et meurent en silence, certains vétérans français et américains de la première guerre en Irak sont là pour témoigner des conséquences néfastes de ces nouvelles armes testées sur les théâtres de la guerre.


RAPPEL HISTORIQUE


Pendant la seconde guerre mondiale, les Américains ont largué pour la première fois sur le Japon (Hiroshima et Nagasaki) des bombes atomiques.
La première bombe a fait près de 70 000 morts sur le coup et les radiations toxiques dégagées ont fait près de 200 000 morts 5 ans après. Certains vivants ont été atteints de cancer suite à leur exposition aux radiations nucléaires. Ces radiations ont provoqué encore des morts au-delà de 30 km du lieu d’explosion.
La puissance meurtrière de la bombe atomique a poussé plusieurs États à se doter de ses armes modernes pour se prémunir d’une attaque nucléaire : Ainsi, après les USA en 1945, l 'URSS réussissait son premier essai en 1949, la Grande Bretagne en 1952, la France en 1960 et la Chine en 1964.
Après cette course effrénée à l'arme atomique, le monde risquait sa destruction en cas de guerre mondiale. Prenant conscience du danger, dans ce contexte de guerre froide, l’ONU adopta le Traité de Non Prolifération des armes nucléaires (TNP) en 1968 et ratifié par plusieurs États en 1970.

Ce traité avait pour objectifs :

1- l’interdiction aux États non détenteurs de la bombe atomique de s’en procurer ;
2- le désarmement de ceux qui en possèdent pour éviter les conséquences dramatiques d’une telle arme.
Ces dispositions n’ont ni empêché de nouveaux États de s’en approprier ni aux cinq (5) grands de perfectionner et d’augmenter leur puissance nucléaire comme force de dissuasion.
En 2011, la situation des armes nucléaire est la suivante : (en nombre de têtes nucléaires)
RUSSIE : 11 000 ; USA : 8500, France 300, ROYAUME UNI : 225, CHINE : réduites à 240 environ.
Ainsi des avions de guerre modernes sont armés de missiles à charge nucléaire ainsi que des navires de guerre et des sous-marins.
La France, première puissance nucléaire européenne s’est bien gardée de faire ses essais sur son sol. C’est le désert algérien et la Polynésie qui ont servi de lieu des essais.
Sous la pression des militants des ONG (Organisation Non Gouvernementale) antinucléaires, souvent au prix de leur vie ce fut le cas du bateau Rainbow Warrior (1 mort) de Green Peace coulé en pleine mer pendant qu’il allait pour manifester contre des essais nucléaires en Polynésie et pour dénoncer les effets dangereux de tels essais sur des populations qui ignorent tout du danger qui les guette. La France arrêta en 1996 ses essais et signa le traité d’interdiction complète des essais.
Néanmoins, une nouvelle génération de missiles à tête nucléaire est développée de 2000 à 2010 pour armer les avions et les navires de guerre de la France sans essai en vraie grandeur. L’acquisition et l’installation des équipements complémentaires nécessaires au super calculateur TERA-10 pour la simulation de tests en laboratoire sont reportées pour restriction budgétaire.
En 2011, la France s’engage dans deux guerres en Côte d’Ivoire et en Libye où plusieurs missiles sont lancés. Le 4 octobre 2011, le ministre français de la défense déclare devant la commission de défense de l’assemblée nationale que la France a tiré en Libye 4 621 munitions dont 1018 munitions par des missiles air-sol avec 780 armant des missiles de type GBU (Guided Bomb Unit). Or il est bien connu que certains missiles de type GBU sont souvent armés de charges nucléaires pour la destruction des bunkers.
La presse a fait aussi état d’utilisation de bombes interdites en milieu urbain comme les bombes à phosphore blanc ou des charges dangereuses comme le gaz moutarde utilisé pour rayer de la carte la ville libyenne Tawarga. Cette ville était habitée en grande majorité par des noirs.
En Côte d’Ivoire, des missiles HOT et MILAN entre autres ont été utilisés pendant la guerre de la France contre la Côte d’Ivoire avec ce que cela comporte comme intoxication de la population.
Les examens médicaux du Président Laurent GBAGBO ont fait état de dégradation de son état de santé. Quelles sont les causes ? Ya t-il un lien avec la cinquantaine de bombardements sur sa résidence en avril ? Le caractère secret de l’examen médical ne permet point de donner une réponse.
Ou sont passés les milliers de jeunes ivoiriens qui étaient devant la résidence du Président Laurent GBAGBO et qui n’ont plus jamais regagné leur domicile ?
L’augmentation curieuse de la morbidité et de la mortalité même chez les plus aisés de la société ivoirienne est-elle sans lien avec la quantité de toxicité de bombes sur Abidjan en si peu de temps ?




ANALYSE


Pour l’opinion publique, la propagande fait croire que ces tirs sont des tirs de précision et donc ne touchent que des cibles militaires. Or, tout tir balistique présente nécessairement un écart circulaire pouvant varier de 1 à 10m (des erreurs ont été reconnues par l'armée Américaine en Irak et en Afghanistan) pour des missiles supposés précis. L’on sait que depuis la fin de la deuxième guerre mondiale que la précision des tirs n’empêche pas la diffusion des particules toxiques qui tuent à petit feu plusieurs années après, même pour des populations habitant des endroits éloignés des lieux de tir.
Il convient donc d'établir les raisonnements suivants :
1- Soit les missiles tirés en Côte d’Ivoire et en Libye ne contiennent aucun produit toxique, donc, aucun dégât collatéral sur les vies humaines à court, moyen et long terme ; hypothèse peu probable au vu des types de charges utilisées.
2- Soit la communauté internationale estime qu’elle peut se cacher derrière l’ignorance des Africains pour se voiler la face.
3- Soit la France a décidé de faire de l’Afrique son champ d’expérimentation en grandeur nature (comme le désert algérien) de ses nouveaux missiles avec les conséquences que l’on sait, cela en contournant le traité d’interdiction totale des essais nucléaires.
Lorsqu’on sait que l’appétit pour les matières premières a été la cause d’extermination des autochtones d’Amérique rebaptisés « Indien » pour faire d’eux des étrangers sur leur propre sol et fut la cause de l'extermination de millions de Noirs pendant la traversée de l’océan à l’époque de l’esclavage et lors des guerres de colonisation et de décolonisation, l’on est en droit de se poser des questions sur l’agenda secret de la stratégie des bombardements tout azimut pour « installer la démocratie » à travers le monde en des lieux où la matière première est abondamment « installée ».
C’est le lieu d’interpeller le nouveau pouvoir en France pour qu’une commission parlementaire puisse mener des enquêtes pour savoir exactement la charge des bombes utilisées et évaluer leur impact à court, moyen et long terme.
En tout état de cause, une commission internationale sous l’égide de l’Union Africaine avec l’assistance technique de l’AIEA (l’Agence Internationale de l’Energie Atomique) s’impose pour déterminer la composition des explosifs utilisés pour le bombardement de la Côte d’Ivoire et de la Libye, évaluer leur impact à court, moyen et long terme sur le continent et prendre des mesures nécessaires pour préserver la vie des populations exposées de manière crapuleuse aux effets de ces bombardements dans l’ignorance totale.


DON MELLO Ahoua
.


Docteur Ingénieur des Ponts et Chaussées
.Ex Professeur de Thermodynamique et de mécanique INPHB De Yamoussoukro
.Ex DG du Bureau National d’Etude Technique et de Développement (BNETD)
Ministre de l’Équipement et d’Assainissement du Gouvernement AKE N'GBO
Membre du Bureau de la Coordination du Front Populaire Ivoirien (FPI) en exil

08/05/2012

CRISES EN AFRIQUE/ Deux poids deux mesures !




Une crise, et non des moindres endeuille depuis un certain temps le Nord du NIGERIA. Elle est religieuse et donc grave. Il s’agit de la secte de la secte Boko Haram qui a pour objectif d’islamiser par coercition ce grand pays de près de 150 millions d’habitants en commençant par le Nord.
Il ne se passe plus un jour sans qu’on déplore des morts surtout du côté des chrétiens qui sont chassés au mieux des cas de cette partie du pays avec leurs biens saccagés et pillés. C’est une attitude qui laisse aujourd’hui plusieurs d’entre nous dubitatifs quand aux recommandations du coran. Avec pour question principale : « DIEU a-t-il dit de tuer pour qu’Il soit accepté dans les cœurs ? ». On y reviendra !
Mais le moins qu’on puisse dire est que face à une telle rébellion M. Goodluck Jonathan, président en exercice du NIGERIA n’envisage nullement d’envoyer l’ECOMOG combattre cette secte. Et pourtant il était de ceux qui ont opté pour cette solution dans la crise postélectorale ivoirienne ! Et l’ECOMOG est effectivement venu combattre un pouvoir légalement constitué avec l’appui du tristement célèbre SARKOZY. Ni lui ( Goodluck), ni la CEDEAO ne pense à cette voie de règlement de ce conflit qui n’a que trop duré avec des pertes en vies humaines considérables. Pourquoi donc ? Sûrement parce qu’il ne sent pas personnellement menacé, encore moins son pouvoir ! Et pourtant ce sont des morts et des morts qu’on dénombre chaque jour dans le Nord du pays. Ces opprimés ne méritent –ils pas d’être défendus ou n’ont-ils pas droit à la vie et la liberté d’opinion et de pratiquer la religion de leur choix ? Par ailleurs le NIGERIA n’est-il pas un pays laïc ?
La passivité du président du NIGERIA et l’organisation sous régionale (CEDEAO) à envoyer l’ECOMOG dans le Nord du pays rétablir l’ordre est un parti pris. Tout comme WADE qui a cohabité avec la rébellion casamançaise durant 12 ans et qui n’a jamais envisagé la combattre avec l’aide de l’ECOMOG. Pis, il couvre un des plus grands criminels en occurrence HISSEN Habré qu’il a toujours refusé de livrer à la justice tchadienne encore moins à la CPI. Mais dès qu’il s’est agit de la Côte d’Ivoire de Laurent GBAGBO et de la Libye de KHADAFI, ils (WADE, GOOGLUCK, SARKOSY…) sont tous rentrés en transe en envoyant leurs armées tuer des pauvres ivoiriens et libyens.
On appelle cela deux poids deux mesures et cela se paie cash comme WADE et SARKOZY l’on payé en se faisant sanctionner par leur peuple respectif aux élections présidentielles. A qui le prochain tour ? Car tous tomberont l’un après l’autre car on ne s’attaque pas impunément à un peuple innocent sur la base de fallacieux mensonges. DIEU étant toujours du côté du faible. A bon entendeur, salut !