topblog Ivoire blogs

12/07/2013

GUERRE DE SARKOZY CONTRE LA COTE D IVOIRE/ Voici pourquoi l'opération portait le nom "LICORNE" !



Guerre, SARKOZY, CI, opération, LICORNE

La guerre était aussi spirituelle en Côte d'Ivoire. Et pour cela la France de NICOLAS SARKOZY n'a pas lésiné sur les moyens. Car au delà des moyens militaires, communicationnels et de lobbying, le volet spirituel y a tenu une place plus qu'importante. De sorte que les stratèges miliaires se sont posé la question de savoir " quel nom porterait l'opération militaire" en Côte d'Ivoire? Ainsi il fallait que l'opération ne fût pas un simple nom mais bien plus une force spirituelle avec un sérieux impact sur les symboles de notre pays. D'où le nom de « LICORNE ».
Or la Licorne est un quadrupède ayant la forme d’un cheval, avec une seule corne très puissante.
Dans la mythologie grecque, La LICORNE est un animal imaginaire qui seul détient le secret permettant de tuer l’éléphant. Il sait à quel endroit le frapper d’un coup sec pour ne plus jamais qu’il se relève. Ce n’est donc point par hasard que la force militaire française s’est donnée ce nom « LICORNE» sachant pertinemment que l’emblème de la Côte d’Ivoire est l’éléphant.
Comme pour dire qu’elle (la France), seule, détenait le secret pour faire tomber la Côte d’Ivoire.

Abraham Laboriel

13/02/2012

RANAVALONA III, REINE PACIFISTE QUI MOURUT


RANAVALONA III, REINE PACIFISTE QUI MOURUT...
Cyril Arthur Kehiakehi 12 février 19:00
RANAVALONA III, REINE PACIFISTE QUI MOURUT LOIN DES SEINS.

Ranavalona III régna sur Madagascar de 1883 à 1897. Dès son avènement, alors que l'assimilation de toutes les tribus de l'île au royaume était encore très relative, elle dut faire face à l'hostilité des Français qui exigeaient certaines parties du territoire. Aussi, sa principale préoccupation était-elle de préserver l'intégrité de l'héritage qui lui a été confié.
Sa politique était basée sur l'affirmation de la souveraineté royale et sur la participation de tous ses sujets à la bonne marche du royaume. Femme chrétienne, soucieuse du bien-être de son peuple, RANAVALONA III a opté pour les méthodes pacifiques : élévation du niveau de vie culturelle de tous par l'évangélisation et la scolarisation, respect des responsabilités, respect des droits et des clémences… Cependant, face à la menace française, elle dut parfois adopter la violence : expéditions militaires en vue de rétablir son autorité sur certains groupes turbulents, déclaration de guerre à la France. La reine quitta ses palais d'Antananarivo dans la nuit du 27 au 28 février 1897 pour le chemin de l'exil, d'abord à la Réunion puis en Algérie.
Bien qu'elle dût signer l'Annexion en 1897 ; elle continua à résister contre l'occupation française après sa déchéance. Elle devint, pour ses contemporains le symbole de la lutte pour l'indépendance.

Elle mourut en exil à Alger en 1917