topblog Ivoire blogs

19/12/2012

PAROLE AUX LECTEURS/Quelle est votre analyse sur les élections présidentielles en Côte d'Ivoire et au Ghana particulièrement sur le nombre d'électeurs?



Parole,lecteurs,élections,présidentielles,Ghana,Côte d'IvireParole,lecteurs,élections,présidentielles,Ghana,Côte d'IvireLes élections présidentielles ont eu lieu en Côte d'Ivoire et au Ghana. Ce qui m'a marqué dans les 2 cas de figure est le nombre d'électeurs.
En Côte d'Ivoire,il y a eu 6 millions d'électeurs environ pour une population estimée à environ 20 millions d'habitants. Et pour à peu près le même nombre d'habitants,les Ghanéens ont voté avec 14 millions d'électeurs.
QUE VOUS INSPIRE CES DEUX CAS DE FIGURE ? COMMENT COMPRENDRE CETTE SITUATION ?
La parole est à vous aujourd'hui chers lecteurs. Exprimez vous librement !!!

04/09/2012

SEM John DRAMANI : Les refugiés vivant au Ghana sont sous la protection des lois ghanéennes qui excluent toute extradition


04.09.2012

GHANA, EXTRADITION DES REFUGIES : LE PRESIDENT JOHN DRAMANI MET FIN AU DEBAT
GHANA, extradition,réfugiés,Jhon DRAMANI,fin,débat
Au cours d’une conférence de presse publique radio télévisée qu’il a animé ce matin à Accra International Conference Center, le président ghanéen a fait le tour de l’actualité socio-politique. Il s’est livré à une présentation de son orientation politique et économique pour les quatre prochains mois avant l’élection présidentielle de décembre 2012.

A la question d’un journaliste qui s’inquiétait de savoir si l’affaire Koné KATINAN, porte parole du président Laurent Gbagbo arrêté dans la capitale ghanéenne le 24 aout et contre qui est intenté une procédure d’extradition par le gouvernement Ouattara, ne gênerait pas son prochain voyage à Abidjan, le président John DRAMANI MAHAMA a tenu a faire des mises au point importantes.

D’entré, il a précisé que son déplacement dans la capitale ivoirienne le 07 septembre 2012 n’est en aucun cas une visite d’état mais plutôt une tournée africaine pour dire merci à tous les chefs d’état qui se sont déplacés lors des funérailles de l’ex président John Ivans ATTA MILLS. La preuve est qu’il se rendra le lendemain en Afrique du Sud pour remercier les autorités de ce pays.

Deuxièmement, se voulant très rassurant, il a assené que tous les refugiés vivant au Ghana sont sous la protection des lois ghanéennes qui excluent toute extradition. Pour John DRAMANI, ce n’est pas lui qui le dit mais les lois et la constitution ghanéennes.
19:35 Écrit par Alain Doh Bi

27/08/2012

Côte d'Ivoire: Arrestation de Katinan Koné au Ghana, ce qui s'est réellement passé


Côte d'Ivoire: Arrestation de Katinan Koné au Ghana, ce qui s'est réellement passé


2734865750.jpg
Contrairement à ce que les médias à la solde du régime Ouattara veulaient faire croire, le ministre Justin Katinan Koné a été brièvement interpellé en compagnie d'une avocate du président Gbagbo lors d'un contrôle de police aux frontières au Ghana à l'aéroport de Takoradi alors qu'il revenait d'Afrique du Sud ce vendredi soir..

Malgré l'insistance, la demande et la pression du camp Ouattara et ses soutiens extérieurs, pour sa livraison en vue d'une extradition vers la Côte d'Ivoire, les autorités ghanéennes se sont refusées à livrer le ministre ivoirien délégué au budget du dernier gouvernement du président Laurent Gbagbo qui a, selon nos sources sur place, quitté tranquillement son lieu d’interpellation pour se rendre dans une villa de la banlieue d'Accra.

Selon nos informations, les autorités ghanéennes auraient rappelé la loi en vigueur en matière d'extradition sur leur sol aux "envoyés" spéciaux de Alassane Ouattara qui sans nul doute guettaient son arrivée.

En tout cas, Il est en ce moment à son domicile au moment ou nous écrivons ces lignes.

Le camp Ouattara va-t-il s'avouer vaincu dans cette affaire....?

Nous vous tiendrons informés s'il y a un quelconque changement.




Source: COTE D'IVOIRE LA VRAIE

29/05/2012

Alerte Info/Ghana: Le camp de réfugiés ivoiriens d’Elubo démantelé


Alerte Info/Ghana: Le camp de réfugiés ivoiriens d’Elubo démantelé

mar, 29 mai 2012 - 8:30 Catégorie:Diaspora
exiles2_0.jpg
Exilés ivoiriens au Ghana.

Le 29 mai 2012 par IVOIREBUSINESS – Selon une source confidentielle, le gouvernement ghanéen, sur pression du régime d’Abidjan et du HCR, a décidé de démanteler le camp de réfugiés ivoiriens d’Elubo. La nouvelle

destination choisie pour ces derniers est un camp de transit à CAPE COSTE, loin de la frontière ivoirienne. Pour les exilés, cela s’apparente à une prison. Une radio ghanéenne, Peace FM, a même annoncé que tous les exilés qui refusent de partir à CAPE COSTE seront arrêtés et mis en prison.
Suite à cette annonce, beaucoup d’exilés ivoiriens ont pris la clé des champs et ce sont évanouis dans la nature, depuis hier 28 mai.
Mais le gouvernement ghanéen tient à préciser qu’il ne s’agit en aucun cas d’une remise en cause de l’asile accordée aux ivoiriens au Ghana, mais juste d’une mesure de bon voisinage en faveur du régime d’Abidjan, qui dort d’un œil depuis que des milliers d’ivoiriens ont pris le chemin de l’exil ghanéen.

IvoireBusiness suit l’information de très près, et informera encore ses lecteurs des derniers développements concernant le démantèlement du camp d’Elubo, situé vers la frontière ivoirienne.

Claude Millé
Correspondant permanent au Ghana

15:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ghana, exilés, camp, fermé