topblog Ivoire blogs

20/11/2013

RACISME ET SPORT/CERTAINS FRANÇAIS DÉRAPENT TANDIS QUE D AUTRES D'ORIGINE AFRICAINE QUALIFIENT L'EQUIPE DE FOOT POUR LE MONDIAL !!!




france footaball.jpgL'équipe de football de France s'est qualifiée hier pour le mondial de 2014 au Brésil au détriment de celle de l'Ukraine. Mais le moins qu'on puisse dire est que les Français d'origine africaine ont fait montre de leurs qualités techniques et de leur sens patriotique. Ce sont entre autres SAKHO (le héro du match), Paul Pogba et Karim Benzema pour ne citer que ceux là. Et ce, malgré des critiques parfois acerbes frisant le racisme. Et pourtant c'est cette "légion française étrangère" qui honore au mieux les équipes nationales de ce pays.
Après l'épopée des Tigana, José Touré des années 80, Lilian Thuram marquera à jamais de son sceau l'équipe de football en inscrivant 2 précieux buts au cours de la finale du mondial contre le Brésil en 1998 en France. Le même Thuram répondait à l'ex président SARKOZY au sujet du comportement de certaines jeunes majoritairement noirs qu'il avait traité de racailles ;" je ne suis pas une racaille moi...". Une manière de dire " j'ai remporté pour la première fois la coupe du monde en marquant par 2 fois bien que je suis noir".
Aujourdui c'est au tour de Christiane Taubira, brillante femme juriste et actuelle ministre de la justice de France (et plus intelligente que plusieurs Français blancs) de subir la folie d'un journal la traitant de "singe". C'est à croire qu'il y a des gens de petite intelligence qui réfléchissent encore de la sorte en 2013. Pas étonnant lorsqu'on se rend compte que le nombre d'homosexuels ne va que grandissant dans ce pays.

21:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : racisme, sport, équipe, france, football

20/11/2012

France: L'UMP et l'effet boomerang de son imposture en Côte d'Ivoire. Par DON MELLO Ahoua



France,UMP,élections,présidence,parti,boomérang

Jean François Copé et François Fillon.
Le 20 novembre 2012 par Correspondance particulière - L’UMP, le parti qui a porté au pouvoir Nicolas SARKOZY et qui avait proscrit de son vocabulaire le mot recomptage des voix lorsque Laurent GBAGBO et Alassane OUATTARA

réclamaient chacun la victoire lors des élections presidentielles 2010 en Côte d’Ivoire, vient de reconnaitre les vertus du recomptage après avoir expérimenté la fraude électorale et la proclamation frauduleuse des élections à partir du QG des différents candidats.
En effet, après avoir formé, soutenu et intronisé des fraudeurs un peu partout en Afrique, l’UMP avait estimé que sa méthode était suffisamment éprouvée pour l’appliquer à elle-même. Deux méthodes enseignées à OUATTARA ont été tentées lors des élections à l’UMP :
1-LA METHODE DE CLONAGE DES BULETTINS DE VOTE :
A Nice, dans un bureau de vote, le nombre de bulletins de vote dans l’urne est deux fois supérieur au nombre de votants, exactement comme ce qui a été appliqué par OUATTARA dans la zone N.I.CE (Nord Ivoirien, CEntre) de la Côte d’Ivoire. Ainsi, le taux de participation proclamé à 71% à la fermeture des bureaux de vote en Côte d’Ivoire est passé à 81% à l’annonce des résultats au QG de M. OUATTARA avec donc 10% de bulletins clonés.
2-LA METHODE DE PROCLAMATION DES RESULTATS AU QG :
Les deux candidats UMP, sans attendre les résultats officiels de la structure ayant en charge la proclamation des résultats définitifs, s’appuient sur les résultats de leurs représentants pour revendiquer la victoire exactement comme leur Copé pardon leur copain, excusez moi, leur fillon pardon leur filleul à fait en Côte d’Ivoire.
L’Union Européenne n’a gelé aucun revenu ni privé Nice de médicaments, l’ONU n’a levé aucune armée pour installer la démocratie, ils ont décidé de prendre sans honte la solution formulée par leur ennemi mortel en Côte d’Ivoire et qu’ils ont combattu avec des bombes : le recomptage des voix.
Ce qui est bien pour la France est certainement un luxe pour l’Afrique, ainsi va la françafrique.

Une contribution de DON MELLO Ahoua
Dr Ingénieur des Ponts et chaussées de Paris

16/09/2012

VOICI LA VRAIE ARMEE DE COTE DIVOIRE A NOUS IMPOSER PAR LA FRANCE


armée,côte d'ivoire,imposer,franceQui compose l'armée de Côte d'Ivoire? La voici. Celle que voulait la France de SARKOZY pour diriger notre pays. Enlèvements,séquestrations et tueries sont au menu de leurs attributions. Comment une caste peut au nez et à la barbe de l'ONU assurer la "sécurité" dans un pays moderne comme le nôtre?!
C'est cela la triste réalité aujourd'hui voulue par les occidentaux qui fabriquent des présidents pour les imposer aux peuples qu'ils veulent assujetir. Mais le jour où ces peuples se révolteront....

01/09/2012

France/Côte d’Ivoire: François Hollande recadre une dernière fois Ouattara, au cours d’un entretien téléphonique



sam, 1 sept. 2012 - 9:49 Catégorie:Abidjan Business Actualités
holl-ado2_1.jpeg
Alassane Ouattara et François Hollande sur le perron de l'Elysée, le 26 juillet 2012.

Publié le vendredi 31 août 2012 | IVOIREBUSINESS PARIS- Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara s’est entretenu hier vendredi au téléphone avec son homologue français, François Hollande, a-t-on appris de sources proches de Élysée.

Selon ces sources, le Président français aurait manifesté sa vive préoccupation à son homologue, devant les arrestations et les condamnations des cadres de l’opposition, notamment du FPI, le parti du Président Laurent Gbagbo.
Arrestations et condamnations que le Président français auraient déconseillées à son homologue ivoirien, car une démocratie a besoin d’une opposition forte.
Les arrestations d’Alphonse Douaty, secrétaire général adjoint du FPI, de Koné Katinan Justin, porte-parole du Président Laurent Gbagbo en exil au Ghana, les attaques de sièges de partis notamment du FPI et de sièges d’organes de presse (Groupe Cyclone – Le Temps), ont également été au menu des discutions entre les deux hommes.
De sources proches de l’Elysée, ces arrestations de leaders de l’opposition compromettent durablement le processus de réconciliation nationale en cours en Côte d’Ivoire.

La justice ivoirienne a condamné vendredi 31 août, à six mois de prison ferme pour trouble à l'ordre public, Laurent Akoun, secrétaire général et porte-parole du FPI, le parti du Président Gbagbo, tandis que Koné Katinan Justin était interpellé le 24 août dernier à Accra, après un mandat d`arrêt international émis par Abidjan pour "crimes économiques".
.
D’autres sujets ont été au menu des conversations entre les deux hommes, à savoir le prochain sommet de la Francophonie en octobre à Kinshasa et la situation au Mali où un nouveau gouvernement d’union nationale vient d’être formé.

Mais la présidence ivoirienne a préféré minimisé le recadrage du chef de l’Etat par son homologue français : "Cet entretien a été l'occasion pour les deux chefs d'Etat d'échanger sur le sommet de la Francophonie qui se tiendra a Kinshasa en octobre prochain, sur la situation socio-politique en Côte d'Ivoire, notamment les récents développements de l'actualité, ainsi que sur le Mali, suite à la formation du nouveau Gouvernement d'Union nationale", a annoncé la présidence ivoirienne.
Et de poursuivre que "Les deux chefs d'Etat ont convenu de demeurer en contact et de se rencontrer à Kinshasa, lors du sommet de la Francophonie",

Le Président de la République française François Hollande, a annoncé lundi sa participation au sommet de la Francophonie, prévu du 12 au 14 octobre à Kinshasa, alors que des partis d'opposition congolais avaient demandé la délocalisation du sommet, pour ne pas cautionner le régime du président Joseph Kabila, reconduit au pouvoir en 2011 après des scrutins très contestés.
Pour l’Elysée, il s’agit d’éviter la politique de la chaise vide, tout en évitant d’apporter son soutien à Joseph Kabila.
Pour le Président François Hollande, la Francophonie, c’est avant tout une Communauté de principes et de valeurs, et le sommet de Kinshasa sera l’occasion de le réaffirmer aux yeux du monde.

Christian Vabé

30/07/2012

GENOCIDE WÊ DE DUEKOUE: Laurent Fabius lâche OUATTARA EN DIRECT, à l’hôtel Meurice


fabius_1.jpg
Laurent Fabius, ministre français des Affaires Etrangères.

Le 30 juillet 2012 par IVOIREBUSINESS – Présenté comme la pièce maitresse du dispositif Ouattara auprès du gouvernement Hollande, le go-between entre ce dernier et Ouattara, Laurent Fabius ne s’est pas gêné pour lâcher

le chef d’Etat ivoirien lors de sa dernière visite en France. Signe que le ministre français des Affaires Etrangères n’est pas si proche de Ouattara qu’on le croit, où qu’il n’est pas près de prendre tous les risques pour lui.
Le lâchage de Laurent Fabius a eu lieu à l’hôtel Meurice où Ouattara est descendu avec sa délégation.
En effet, la veille de sa rencontre avec le Président François Hollande, ADO y a reçu le ministre Fabius, pour les derniers réglages avant l’Elysée. Une heure durant, Alassane Ouattara l’a reçu en tête à tête. Signe de la complexité des sujets abordés.
Pendant ce temps-là, les journalistes attendaient pour le point de presse qui devait sanctionner la rencontre.
Durant cette dernière, un journaliste ivoirien a posé à Laurent Fabius la question suivante : « Pour répondre à la question sécuritaire à l’Ouest de la Côte d’Ivoire, précisément à Duekoué, des massacres ont eu lieu la semaine dernière. Est-ce que ça a été au menu de vos discussions ?».
Et contre toute attente, Laurent Fabius, auréolé du titre d’ami de Ouattara, lui assène le coup de grâce: « Je préfère laisser le Président Ouattara s’exprimer ».
Selon les usages diplomatiques, Laurent Fabius aurait dû répondre à la question, même à minima, et ensuite passer le relais à Ouattara pour plus d’éclairage.
Son attitude a été décryptée comme la preuve qu’il n’avait pas du tout l’intention de protéger Ouattara sur le génocide WÊ de Duekoué, ou de prendre des coups à sa place.

Ouattara, surpris par l’attitude de son ami, de répondre que « la situation avait dérapé à l’ouest, qu’il condamnait la violence, que l’attaque du camp des réfugiés était inacceptable, qu’une commission d’enquête avait été mise sur pied qui est en cours de faire son travail et à l’issue de son travail, les juges prendront le dossier et ceux qui ont commis des crimes seront punis ».
Et le journaliste de poursuivre : « Vous êtes au courant des seigneurs de guerre issus du Burkina Faso ? ».
ADO : « Attendez que la Commission d’enquête fasse son travail et à l’issue de ce travail, il n’y aura pas d’impunité. Tous ceux qui ont commis des actes seront transférés à la justice internationale».

Sur ce, la conférence fut interrompue de façon brutale, ADO prenant congé de Fabius de la façon la plus lapidaire qui soit, contrairement au protocole.

Plus tard à l’hôtel Meurice, le journaliste ivoirien sera menacé par Ally Coulibaly, ministre de l’intégration africaine, et injurié copieusement par Charles Diby Koffi, ministre de l’Economie et des Finances du régime Ouattara, qui l’a qualifié de petit ingrat.

Christian Vabé