topblog Ivoire blogs

01/05/2012

Alerte Info/Duekoué: Assassinat du chef Dozo Sounkara, adjoint d’Amadeh, par des combattants armés non-identifiés



Le 1er mai 2012 par IVOIREBUSINESS – Selon une source jointe sur place, le chef Dozo de Duekoué dénommé Sounkara, adjoint d’Amadeh, a été

assassiné le 29 avril dernier par des combattants armés non-identifiés. Ces derniers entendaient faire payer à ce proche des FRCI, son implication directe dans le massacre de 1000 civils wê aux mains nues à Duekoué par les FRCI et leurs alliés Dozos.
Selon cette même source, la ville de Duekoué serait en ce moment sur pied de guerre car le chef dozo Sounkara a été abattu dans des conditions atroces, par des combattants sortis de nulle part.
Les FRCI et les Dozos rechercheraient activement ces combattants qui opèrent en mode invisible.
Nous y reviendrons.

Serge Touré

20:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dozo, assassiné, duekoué, sounkara

31/12/2011

NOUVELLES DU PAYS/ URGENT: DOUGROUPALEGNOA (GAGNOA) Affrontements entre dozo et villageois


NOUVELLES DU PAYS/ URGENT: DOUGROUPALEGNOA (GAGNOA) Affrontements entre dozo et villageois

Il est 22 h 45 ce vendredi nuit lorsque je reçois un coup de fil de la part de mon petit frère me disant rappelle moi, c'est urgent. Je le rappelle aussitôt et il me dit : " Grand frère c'est gâté ici hein". Ah bon! Qu'est ce que c'est? Lui ai-je répondu. Et il poursuit : "Un dozo armé se promenait dans le village. Ce dernier a donc été interpelé par un groupe de jeunes lui demandant ce qu'il cherchait. Sa réponse n'a convaincu personne en insistant sur le fait qu'il serait entrain de "travailler". Or tout le monde est sans ignorer que le chef de l'Etat a demandé à ce que même les FRCI rentrent en caserne. Ce qui a été fait dans la nuit du mardi au mercredi par le biais de l'ONUCI qui embarqué dans un cargo tous les FRCI en faction dans tout le canton". Ce dozo a donc été désarmé par les jeunes qui l'ont interrogé. Cela a suffi pour aller dire à ses frères sénoufo vivant dans le village qu'il a été molesté. Ceux -ci, armés de machettes et de gourdins sont venus s'en prendre aux jeunes. Un tumulte s'en est suivi. Quelques blessés étaient signalés de part et d'autre lorsque la gendarmerie est arrivée sur les lieux.
Nous suivons de près cette situation.