topblog Ivoire blogs

20/08/2012

Cote d'Ivoire : L’attaque de Dabou livre ses secrets Le commando mystérieux fait une quinzaine d’otages


Le Nouveau Courrier-20/8/2012

Quarante-huit heures après le raid du commando mystérieux sur les positions des Frci dans la ville de Dabou, on en sait un peu plus. Les éléments des Frci surpris par l’attaque «chirurgicale» du commando invisible n’ont eu d’autre reflexe que de se «barricader », en attendant des renforts d’Abidjan. Une fois l’orage passé, les laboratoires du régime ont diffusé à profusion une version très «photoshopée» de l’attaque de Dabou, afin de rassurer d’une part les populations et d’autre part requinquer le moral des Frci. Selon les sources officielles, le raid du commando mystérieux n’a fait aucune victime dans les rangs des Frci, à part les quelques 3 à 5 civils tués. Selon les témoignages recueillis, les éléments du commando mystérieux ont fait des otages et des victimes à l’intérieur du camp des Frci.
Dabou,côte d'Ivoire,attaque du 15,livre,secrets,commando,invisible
Environ une quinzaine de personnes, des éléments Frci et des dozos venus à la rescousse des éléments des Frci en difficulté dans le camp, ont été faits prisonniers. On signale également la disparition de civils, après le passage de ce commando, notamment le gardien de la Station Total qui se trouve en face d’une grande surface (le Bon prix) et un jeune charretier qui rentrait d’une virée nocturne. Pourquoi la hiérarchie des Frci, en complicité avec les autorités, a-t-elle voulu cacher le fait qu’il y ait bel et bien eu des victimes et des otages ?

Au fil des attaques qui se succèdent et se ressemblent presque, le régime Ouattara mesure bien le degré de la psychose qui envahit aussi bien les populations que les combattants Frci. Et en situation de crise, communiquer sur les pertes incessantes sape grandement le moral des troupes. Les securocrates du régime semblent avoir décidé de jouer la carte du super-héros jamais atteint dans les combats pour éviter le «dégonflement » des soldats. Quel message ce commando mystérieux veut-il passer en faisant à chacune de ses attaques pratiquement des otages ? En tout cas, à y voir de près, ces «assaillants» veulent donner l’impression d’avoir les cartes en main, s’ils ne l’ont déjà, et surtout de bien contrôler la situation. Gerard Koné


16/08/2012

BILAN DES ATTAQUES DE CE JOUR 16 AOUT A 15H 40 UTC


BILAN A 15H40 UTC

DABOU

Bilan,attaques, DABOU, JacquevilleSituée a environ 45 km d’Abidjan, la ville de Dabou a été attaqué aux environs de 23h Utc par des hommes armés inconnus. Selon les témoignages recueillis auprès des populations et de certains corps habillés de la ville, ils étaient au moins 200 et composés essentiellement de gendarmes, de policiers, de militaires mais aussi et surtout des membres des FRCI (entendez par FRCI, les bandes armées tribales qui avaient porté Dramane Ouattara au pouvoir en avril 2011) les hommes qui ont pris d’assaut la gendarmerie et la prison de la ville.

Bien entraînés, ils ont utilisé le même procédé que lors de l’attaque d’Akouedo : neutralisation de l’armée dite régalienne, récupération de toutes les armes stockées dans ces endroits, libération de 150 prisonniers détenus à la prison civile de la ville et départ avant l’arrivée des renforts.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, les combattants ont bel et bien quitté la ville une fois leur besogne accomplie alors il ne faut pas que les gens nous fassent croire que les FRCI les ont repoussé.

En ce qui concerne le bilan de l’attaque, l’on avance le chiffre d’environs 45 frci passées de vie à trépas par ce mystérieux commando invisible qui n’a ce jour formulé aucune revendication à caractère politique. Comme à leur habitude, après le départ des combattants les forces pro Ouattara sévissent aux domiciles des civils avec des arrestations arbitraires.

JACQUEVILLE

La brigade de gendarmerie de la ville a été elle aussi attaqué à l’arme lourde. Le commando invisible a fait comprendre aux gendarmes et militaires ivoiriens qu’il n’avait pas affaire à eux. Apres avoir emporté le matériel militaire qu’il était venu chercher, le commando a réquisitionné le seul moyen d’accès à la ville c'est-à-dire le bac reliant le reste du pays à Jacqueville empêchant l’envoie de tout renfort.
La ville est donc aux mains du commando invisible qui la contrôle totalement.

NB : comme lors de toutes les attaques qu’il a menées à ce jour, la vie des populations civiles n’a jamais été menacée par le mystérieux commando invisible
Malick El Shabazz

18:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bilan, attaques, dabou, jacqueville