topblog Ivoire blogs

30/09/2013

LES COMMERCANTS DEGUERPIS MANIFESTENT CONTRE LES AUTORITES A KOUMASSI (ABIDJAN)




Commerçants, vendeurs,manifestations, Koumassi,Abidjan"On veut vendre ! On veut vendre ! On veut vendre ! " Tels étaient les cris de douleurs et de détresse de ces braves femmes toutes tendances politiques confondues. Et pour cause, le ministère de la salubrité via la mairie de Koumassi a déguerpi vendeurs et vendeuses aux abords des voies. Avec des sifflets à la bouche et de vielles assiettes en mains pour certains pour faire beaucoup de bruits, et des pancartes en mains pour d'autres, ces propriétaires de petits commerces manifestent depuis 9 heures ce jour 30 septembre 2013 dans la commune de Koumassi pour se faire entendre des autorités municipales. Ce qui perturbe la circulation. Sous le regard impuissant des forces de l'ordre qui ne pouvaient que canaliser la manifestation.
Commerçants, vendeurs,manifestations, Koumassi,Abidjan
A l'heure où nous mettions sous presse la manifestation se poursuivait encore. Affaire à suivre.

18/06/2013

FETES SCOLAIRES DE FIN D'ANNEE/LES ELEVES DU LYCEE PROFESSIONNEL DE MAN A LEUR MINISTRE DE TUTELLE: Nous voulons retourner aux pieds du mont Tonkpi



Photo-0014.jpg

Le lycée Professionnel de Man délocalisé à Abidjan au lendemain de la crise sociopolitique de 2002 était en fête le mercredi 29 mai 2013. Cette traditionnelle fête de fin d'année qui s'est déroulée sur le complexe des écoles professionnelles de Koumassi célébrait la 29 e promotion du dit établissement et en même temps la 11e année se sa délocalisation en ce lieu.
Cette festivité,placée sous le haut parrainage du ministre d'Etat, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle s'est déroulée sur 2 jours. La première journée du mardi 28 Mai a été consacrée au sport. Les 2 rencontres de football ont opposé d'une part les Formateurs à leur stagiaire de la promotion sortante à savoir les 3e années. Cette rencontre fut remportée par les plus jeunes c'est-à-dire les élèves par un score de 1 but à 0. Et d'autre part le second match a opposé les stagiaires de Mécano soudure de la 2e année à leurs condisciples de la Gestion de Production de 1e année. Remporté par les premiers cités par le même score de 1 but à 0.Photo-0013.jpg
La deuxième journée, celle du mercredi a été consacrée à la fête à proprement parlée. Après l'installation des invités et l'accueil du représentant du ministre d'Etat, le président du Conseil Scolaire M ELEMON KOUASSI en 2e année d’électrotechnique a ouvert les allocutions. Il s'évertuera à égrainer les difficultés à eux rencontrées en 3 points essentiels que sont:
-Manque de matériel didactique
-Absence de Formateurs dans certaines disciplines
-Insuffisance des salles de classes
Photo-0016.jpg
Mais le clou de son intervention aura été la demande expresse et pressante faite au représentant du ministre d'Etat M KACOUTIE, sous Directeur dans ledit ministère :" Nous voulons retourner aux pieds des 18 montagnes dès la rentrée prochaine". Ce qui a arraché un tonnerre d'applaudissements à ses camarades présents en grand nombre et qui visiblement attendaient ce désir être exprimée par leur porte-parole.
Photo-0030.jpg
Après le président du Conseil Scolaire, le Directeur de l'établissement, M FAI GASTON prendra la parole pour d'abord dire le traditionnel AKWABA au représentant du ministre et à tous les autres invités et ensuite exprimer toutes les difficultés à administrer une école délocalisée. " Ce n'est pas que difficile mais c'est réellement difficile M le ministre...", dira t-il en substance. Ce qui n'a pas laissé indifférents Formateurs et élèves qui l'ont soutenu par " un standing ovation". Les interventions ont été closes par M KACOUTIE qui se charge de "transmettre fidèlement les préoccupations de tous à M le ministre d'Etat". IL recevra des mains des Formateurs et de leurs élèves un présent, une horloge murale métallique de plus de 15 Kg magnifiquement fabriquée.
lycéé pofessionnel de man,abidjan,koumassi,fête,scolaires,fin d année
Il est bon de souligner que les intermèdes des interventions ont étés assurées en majorité par les élèves qui ont fait montre de leurs qualités artistiquement en chantant, dansant et faisant de l'humour. Seul le groupe Ivoire Comédie de Koumassi est venu de l'extérieur pour ajouter son grain de sel à la manifestation.
Le partage du repas et le bal poussière ont mis fin à cette fête de fin d'année qui s'est déroulée sans incidents et accidents, vu qu'elle a été confiée en début au Dieu Tout Puissant par M BOUH, inspecteur de LP Man.
Abraham Laboriel

08/11/2012

URGENT- Religion: Eglise des ASSEMBLÉES DE DIEU de Cocody injustement détruite par le ministre Cissé Bacongo. Les fidèles dans le désarroi!



Eglise 033.jpg
Grand portail d
Grand portail d'entrée de Eglise des ASSEMBLÉES DE DIEU de Cocody détruit par des BullDozers emmenés par le ministre Cissé Bacongo.

Le 08 novembre 2012 par Correspondance particulière - COMMUNIQUE D’UN MEMBRE DE L'EGLISE DES ASSEMBLÉES DE DIEU DE COCODY
A IVOIREBUSINESS
M. VABE,

Votre site d'informations est un site crédible et je tiens à vous porter les informations ci-après corroborées par les vidéos que je vous envoie en fichier joint:

L'église des Assemblées de DIEU de Cocody est située sur la route de la riviéra Golf non loin de la résidence Mme Thérèse Houphouet Boigny. De l'autre côté de la voie principale se situe l'Université de Cocody.
Avec l'avènement du gouvernement Ouattara, il a été décidé la restauration de l'Université de Cocody dont les travaux ne sont toujours pas achevé!
M. Cissé Bacongo, Ministre de l'enseignement supérieur prétend que le site qui abrite l'église et juste à côté la brigade de gendarmerie et le district de police de Cocody appartient à l'Université.
C'est dans ce cadre qu'il a fait venir des catepillars sans prévenir afin de démolir le temple. A la vue du titre de propriété détenu par l'église, M. Bacongo s'est ravisé et est revenu plus tard pour dit-il récupérer une parcelle du terrain, selon les plans qu'il détient.
C'est ainsi que sans prévénir, il a de nouveau fait venir des engins pour la destruction d'une partie de la clôture comme vous le voyez sur la vidéo que je vous envoie, ce mardi 06 novembre 2012 (hier)!
Il faut noter que le responsable des travaux de destruction ne détient aucun papier, mandat du Ministère de la Construction et de l'Urbanisme (habilité selon le droit à le faire) mais il lui a été demandé de façon expresse par le Ministre Bacongo (présent sur les lieux la veille à 19h, à l'instar de l'église).
Ce dernier estime que malgré le titre de propriété détenu par l'église, il veut tout de même s'accaprer cette parcelle du terrain tant convoité: il s'en moque éperdument et le signifie aux responsables de l'église. Pour couronner le tout, il veut opérer en pleine nuit, ce qui nous a conduit à faire des rondes!
ce matin (mercredi 07 novembre 2012), il a de nouveau fait venir des engins mais lesdits engins ont essuyé l'opposition des fidèles qui étaient sur le terrain afin d'empêcher cette mascarade et cette tentative de spoliation.
JE VOUS PRIE DE NOUS ENVOYER L'UN DE VOS CORRESPONDANTS AFIN D'ECLAIRER LE MONDE SUR LES BASSESSES D'UN POUVOIR ATTERRE!
une conférence de presse est prévue ce jour!
L'ONUCI a été informé, les différents médias nationaux et internationaux egalement!!!
Peut on en Côte d'Ivoire casser une mosquée?!
en outre, on nous traite d'église ayant soutenu le régime de Gbagbo!

UN MEMBRE INFLUENT DE DE L'EGLISE DES ASSEMBLEES DE DIEU DE COCODY

TEMOIGNAGE DE Anicet Benahy KOUAKOU, MEMBRE INFLUENT DE L'EGLISE DES ASSEMBLEES DE DIEU DE COCODY A IVOIREBUSINESS
225 09 75 65 54
Bonjour,

Je suis une fidèle de l'Eglise des ASSEMBLEES DE DIEU DE COCODY CENTRE, sise derrière la brigade de Gendarmerie.

Cette église a entrepris un vaste chantier d'achèvement de son temple sur un terrain qu'elle a acquis en toute légalité et pour lequel elle dispose de tous les documents attestant sa propriété légale.

Nonobstant ces faits, CISSE BACONGO décide de détruire cette église sous prétexte qu'une partie de ce terrain appartiendrait à l'UNIVERISTE DE COCODY située de l'autre côté de la route.

Le plus choquant, c'est qu'il n'a aucun document qui le prouve et il se targe de dire que nous sommes dans un pays de non droit et qu'il fait pleuvoir la pluie et le beau temps.

Je vous prie de dépêcher en toute urgence une équipe sur place ce jour, ( un article sur le sujet est même paru dans SOIR INFO.

Anicet Benahy KOUAKOU

18/10/2012

Affrontements armés encore à Abobo, hier: Des miliciens pro-Ouattara attaquent les Frci, 5 morts



12821_4318761060468_1607030278_n.jpg

Affrontement armé FRCI-civils pro-Ouattara à Abobo, devenu pour la circonstance, un champ de bataille.

Le 17 octobre 2012 par Notre voie - La deuxième journée de l’opération « pays propre » à Abobo s’est déroulée hier dans le sang et les flammes. Selon le site d’informations Koaci.com,

des éléments des Frci qui conduisaient l’opération ont été attaqués par des miliciens pro-Ouattara. Au cours des violents échanges de tirs, on a enregistré, diton, cinq morts dont un élément des Frci abattu en face de la mairie d’Abobo. Notre équipe de reportage présente sur place à Abobo n’a pu vérifier l’effectivité de ce bilan. Cependant la situation marquée par des tirs nourris toute la journée a conduit les habitants à se terrer chez eux. Les magasins fermés depuis la veille n’ont pas rouvert hier. Des individus non identifiés, en colère après la destruction de leurs étals et autres kiosques à café, ont tenté en vain d’incendier le nouveau site de la gare routière d’Abobo situé au quartier dit « La pompe », en face d’Anonkoua Kouté. La circulation était paralysée et les populations se déplaçaient difficilement compte tenu de l’absence de taxis et de Gbaka (mini-cars de transport en commun). Aux environs de 13h, dans les rues désertes de la commune, des éléments des Frci à bord de blindés du 1er bataillon d’infanterie d’Akouédo faisaient des patrouilles. Tandis que d’autres, armés de kalachnikov et de lance roquettes, escortaient les deux bulldozers commis à la destruction des étals sur les deux côtés de la voie menant de la mairie d’Abobo au quartier Samaké, lieu d’intenses échanges de tirs entre des miliciens pro-Ouattara et des Frci depuis 9h. Au moment où nous bouclions la situation était toujours confuse à Abobo.

Didier Kéi

16/10/2012

BILAN DE L’ATTAQUE ARMÉE CONTRE LA CENTRALE THERMIQUE D’AZITO : «Le système détection feu et une turbine à gaz détruits »



AZITO2_0.jpg


LA CENTRALE THERMIQUE D’AZITO.

Le 16 octobre 2012 par IVOIREBUSINESS - Le Commando invisible qui a attaqué la centrale thermique d’Azito dans la nuit du lundi 14 à mardi 15 octobre dernier, a réussi à détruire le moteur

d’une des deux turbines à gaz, à l’aide de grenade et de tirs d’armes automatiques.
En faisant irruption au cœur du poste de contrôle après neutralisation des gardes, ils intiment l’ordre à l’opérateur présent de couper le courant. Avant de s’enfuir en le prenant en otage.
La capacité de la centrale d’AZITO a donc été réduite de moitié, à la suite de cette attaque par le Commando invisible.

Selon le directeur d’Azito, Marc Clissen, la centrale a subi d’importants dommages qui ont réduit de moitié sa capacité. «Le système détection feu a été endommagé et une turbine à gaz est hors service, elle a été attaquée à la grenade», a-t-il détaillé à la presse. Tout en expliquant qu’Azito dispose de deux turbines à gaz qui fournissaient en temps normal 280 mégawatts d’électricité à Abidjan. Aujourd’hui, a-t-il précisé, la capacité été réduite de moitié». Cependant, le directeur d’Azito a rappelé qu'«il y a plusieurs centrales et barrages hydroélectrique dans le pays».

Aucun membre du commando invisible n’a été arrêté, mais le gouvernement parle de « 8 assaillants arrêtés, dont deux policiers, deux gendarmes, et deux militaires, tous habillés dans les nouvelles tenues militaires.
Aucune preuve des arrestations des assaillants n’a pour l’heure pas été montrée par le gouvernement, comme c’est le cas selon les usages.

L’ARMÉE INFILTRÉE?

Selon le ministre de la Défense, "Effectivement au niveau des ceux qui ont attaqués, il y avait des infiltrations. Après leur forfait, ils se sont dirigés vers le poste de contrôle. Ils ont endommagé l’une des turbines, qui a été arrêtée. Il faut féliciter l’agent de contrôle qui était de service. Il a simulé la fermeture de la deuxième turbine. C’est un élément très courageux que nous tenons à féliciter. Il a résisté aux menaces. La turbine de 150 mégawatts a été arrêtée », a-t-il indiqué.

Cette information sur l'infiltration des FRCI par le Commando invisible a été confirmée par le général Soumaïla Bakayoko, chef d'Etat-major des armées (FRCI), accouru sur les lieux au lendemain de l'attaque, accompagné du général Kouassi Gervais, commandant supérieur de la gendarmerie.

Eric Lassale