topblog Ivoire blogs

06/12/2011

CULTURE/PIRATERIE: Arttistes de Côte d'Ivoire, yako


CULTURE/PIRATERIE : Artistes de Côte d’Ivoire, yako !

IMG0167A.jpgLes artistes de Côte d’Ivoire, toutes tendances confondues ne vivent plus de leur art. Tant l’industrie de la piraterie s’est développée ces 10 dernières années sur toute l’étendue du territoire national. Mais beaucoup plus dans la zone dite CNO (Centre Nord Ouest) où la loi n’existe plus depuis belle lurette (du 19 septembre 2002 à ce jour). Et maintenant, ce phénomène préjudiciable aux créateurs des œuvres de l’esprit s’est étendu à la zone sud. Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil aux abords des routes pour s’en apercevoir ! Soit à même le sol, soit sur des tables, ce sont des piles de CD copiés ou dupliqués qui y sont étalés.
Mais le moins qu’on puisse dire est que face à tout ce vol organisé, le BURIDA (Bureau Ivoirien des Droits d’Auteur) reste muet comme une carpe. Et pis inactif. Conséquence ; les artistes se creusent les méninges pour sortir une œuvre mais ce sont d’autres personnes qui en profitent en commercialisant des CD copiés ou en transférant des sons sur des cartes de mémoire.
Vivement que le BURIDA s’organise mieux pour que les artistes de Côte d’Ivoire puissent profiter de leur art !

08/11/2011

CACAO : On en tire du vin aussi!


Le saviez vous? Le vin de cacao, ça existe! Et voici comment on le fabrique. On l'a découvert chez des planteurs à Gagnoa.CACAO.docx

22/09/2011

Funérailles en pays sénoufo


FUNERAILLES EN PAYS SENOUFO : Deuil ou « Emission Tonnerre » ?
-Y a Tonnerre aujourd’hui.
-Ah bon ? JCS Production et la RTI sont là alors ? (JCS =John Chahin Sombo )
- Non hein, ce n’est pas pour RTI là, c’est funérailles d’ici. Tous les chanteurs des villages vont chanter, et puis il aura à boire et à manger.
- C’est quelle genre de boisson ?
- C’est « tchapalo » (boisson traditionnelle obtenue par cuisson des grains de mil), et puis bière aussi !
- C’est une véritable fête alors ?
- Oui ! Tellement c’est intéressant qu’on oublie funérailles là même !
-Ah d’accord !
Voici le dialogue qu’on a pu entendre un vendredi après midi, respectivement entre Mariam, servante de son état et de M Yavo, enseignant et nouvellement affecté à Ferké.
Et ce vendredi les funérailles ont eu lieu, toute la nuit. Les chansonniers, accompagnés par toutes sortes d’instruments traditionnels (balafons, tamtams, castagnettes, flutes et autres) ont chanté, chanté, dansé et dansé. Et se sont faits arrosés de billets de banque par les cadres, que dis- je, les « faroteurs »!
Eh oui, comme on peut le constater, les funérailles , de nos jours ont perdu ce caractère d’antan de deuil pour se muer en moment de rencontres amoureuses et de réjouissances de toutes sortes, avec son cortège de dépenses !
Abraham Laboriel

07/06/2011

Funérailles en pays Sénoufo

Danse sénoufo.jpgFUNERAILLES EN PAYS SENOUFO.docx

Le poro


Sénoufo.docx