topblog Ivoire blogs

08/03/2013

LA SOLUTION A LA CRISE IVOIRIENNE. REVELATIONS DU PASTEUR DALI CLAUDE Jeudi 30 Mars 2006




Jesus est capable.jpgTHEME : LA SOLUTION A LA CRISE IVOIRIENNE

A LA LUMIERE DES REVELATIONS DE JESUS

Depuis le début de cette crise, il y a eu des recherches de solutions par:
Les Politiciens, les Intellectuels, la Société Civile, les Artistes, les Hommes de Dieu, etc...
- Sachons que Dieu dans Sa Souveraineté, ne fait rien sans avertir ses serviteurs les Prophètes (Amos 3/ 7; Jérémie 33/3; Dan. 2/20-22 ; Psaume 24 ; Psaume 115/3; Ps. 33/4-11). Dieu ignore t-il le cas (le sort) de la Côte d’Ivoire ?
Non, mais Dieu permet des situations pour notre bien : Rom. 8/28 ; Prov. 19/21 ; 16/1, 4 ; Es. 55/8-11 ; Rom. 11/33 ; 3/3-5.
- Dieu a choisi la Côte d’Ivoire entre plusieurs nations pour diriger le plus grand Réveil Spirituel de l’histoire de l’Humanité. Quelle grâce ! Rom. 9/12-26.
Mais le cheminement pour y parvenir est parsemé d’épreuves. Il faut, par conséquent, s’attendre à des événements hyper-dramatiques qu'il faut, par la foi en Dieu, supporter. Car Dieu sait ce qu’il fait. Et tel un bon père, il nous châtie pour notre bien.
Héb. 12/5-11 ; Jér. 45/4.
Plan:
Tout au long de cet exposé prophétique, nous aurons à parler des causes de cette crise, ensuite de l’annonce du jugement comme conséquence, puis des éléments exécuteurs de ce jugement.
Et pour terminer, nous parlerons de la victoire, de la restauration et des perspectives mondiales de la Côte d’Ivoire selon Dieu.


Développement:
En Ps. 33/12, Dieu dit : “ Heureuse la nation dont l'Éternel est le Dieu ... ”
En effet, le pays fait l'objet du choix de Dieu pour diriger un Réveil mondial sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Es. 62/1- 5 ; Es.60.
Le réveil, c’est quand Dieu lui-même prend le contrôle de toute chose en main dans la vie d’un homme ou d’une nation, détruisant avec force tout ce qui est du pouvoir de l’ennemi en vue d’établir son règne sans partage et ce, dans tous les domaines. Act. 1/8 ; Es. 64/1-3.

I/ LES CAUSES :

- Les causes sont essentiellement spirituelles et non politiques.
- Nous voulons pour preuve nous en référer à la révélation initiale du 13 au 14 Octobre 2004 dans laquelle Dieu nous a demandé ceci : Vas et dis à mon peuple que ce qui se passe ici en Côte d’Ivoire est loin d’être une affaire d’homme ou de parti politique. Mais moi, Jésus, je vais, sévèrement et de manière sanglante, juger la Côte d’Ivoire.

Solutions : Repentance individuelle sincère et conversion à Jésus. Lire : Mt. 25/1-13 ; Apo. 3/10; Mt. 24/ 37- 44; Ez. 7 /1 - 27; Jérémie 16/10-14.
-Nous comprenons aisément que les causes sont spirituelles.Mais où en est le rapport ?
Serait-on tenté de se demander.
Disons, en réponse à cela, que les hommes de Dieu de la génération finissante ont trahi Dieu en ne faisant pas la mission qui leur avait été confiée, à savoir conduire ce Réveil. Jér. 7/29; Jér. 8/4-13.
- Ils ont fait leur propre volonté en cherchant, évidemment, leur propre gloire. Dieu, comme à Saül, leur a enlevé son Esprit. Et eux, pour se donner encore de la contenance aux yeux du monde ignorant, sont allés vers des forces mystiques, spirites, sorcières, et vers bien d'autres esprits, tout en liant des pactes préjudiciables, livrant ainsi l'Église du Dieu vivant aux forces occultes, en un mot au diable. Es. 28/3-20 ; Jér. 6/13-15 ; 1 Pi. 4 /17; Ez. 8/3, 7-8; 1 Sam. 15/ 11,17, 22-30; 1 Sam. 16/1, 7,12, 14 ; Jér. 7/1-34.
- D’où la colère de Dieu, avec tous les différents maux que nous connaissons dans ce pays et qui ne sont, malheureusement, qu’à leur début.
- Il faut retenir que le but de ce jugement qui sera très atroce et qui ne peut être empêché par une quelconque prière, est de nettoyer et de purifier ce pays, selon Dieu. Es. 10/19-23 ; Ez. 7/5-11.
- Ce jugement est irrévocable et sans appel. Jérémie 14/11 ; Mt. 24/6; Jér. 45/ 4; Nbres. 23/19.
Cela ressemblerait au cas d’une dame qui, ayant fini de faire la cuisine, trouverait normal et hygiénique le fait de laver les assiettes sales, malgré toutes les contestations de tiers, avant d’y déposer le repas.

Que faire donc ? Prov. 28/13.
- C’est seulement par une repentance et par une conversion sincère à Jésus que l’on sera sauvé. Act. 2/37- 47 ; Rom. 10/9-11 ; Ex. 12/13 ; Act. 4/12.
II n’y aura pas de salut collectif de la nation qui devra être, envers et contre toute chose, châtiée, balayée, détruite en bien des endroits avant d’être “refondée ”, reconstruite, restaurée. Tel est le noble dessein de l’Éternel pour cette Nation. Jér. 1/10 ; Jér. 14/11 ; Jér. 15/1.

II/ ANNONCE ET ELEMENTS EXECUTEURS DU JUGEMENT DE DIEU
EZ. 7/1-27.
Par annonce, nous voudrions faire état des différentes expressions ou révélations parlant du jugement et de la manière dont cela doit être fait.

A/ REVELATIONS: Amos 3/7; Job 33/14-30; Hab. 2/3.

NB : Tenir compte du symbolisme prophétique pour toute interprétation.

- La mer de Port-Bouët qui sort de son lit jusqu’à Abobo (événements dramatiques).
- Un bulldozer qui enlève le goudron pour faire toute chose nouvelle (Restauration totale).
- Un ange avec un marteau (l’Exterminateur) ex 12/12.
- Militaire ivoirien brûlé d’essence par la foule.
- Destruction du Pont Félix H. Joigny. (Jn.14/27).
- Un bulldozer détruit la Refondation sans J-C.
- Tremblement de terre le long d’une rivière
bordée de maisons (La Côte d’Ivoire en ruine).
- Fondation Félix H. Boigny en feu et débandade.
- Une marmite au feu, vue plusieurs fois (Colère).
- Abidjan détruite comme Jérusalem, en 70 ap. JC.
- Rangées de cargos (militaires et civils morts).
- Plateau froissé et lagune en sang (drame).
- Tirs nourris sur le pays et débandade générale (un véritable sauve qui peut).
- Yamoussoukro bombardée par l’Aviation française : plus de bâtiment ni de vie en vue.
- Des religieux qui s’entretuent.
- Un train qui déraille avec ses passagers (Symbole de la Cote d’Ivoire en déroute totale), etc.

Pourquoi tout cela ? Jér. 9/12 -24 ; 8/4-22.
1) Notre pays a péché. Lire : Jérémie 16/10-14;
Juges 6/1-8 ; 2 Tim. 3:1-9.
Jér. 2/26-28 ; Héb. 12/5-11 ; Prov.14/34 ; Rom. 11/22.

2) Comme signes annonçant la venue de Jésus. Mt. 24/37- 44 ; Mt. 24/ 6- 8 ; Luc 21/28.
En effet, Dieu va détruire toute forme de rébellion et II nous demande, selon Jérémie 17/5, de ne nous confier qu’en lui seul pour une vraie délivrance, et non aux armes ni à un quelconque politologue, ni à une Nation quelconque. Es. 22/5,11-12.

3) Dieu permet tout cela pour que nous nous donnions à lui. Ez .33/11; Prov. 1/20-33 ; Es. 55/7-13.

Voici ce qui attend ceux qui refuseront le
châtiment de l’Eternel. Héb. 12/5-11.
(Lire la suite)


B/ ELEMENTS EXECUTEURS DU JUGEMENT
Jér. 6/1-12 ; Jér. 27/5-22.
Nous tenons à dire à tous que Dieu a donné mandat divin à la France d’accomplir, essentiellement avec l’aide des rebelles, le jugement sur la Côte d’Ivoire.
Dès lors, la France devient la verge de l’Éternel pour châtier correctement le pays, comme ce fut le cas d’Israël par Babylone. Héb. 12/5-11.
En effet, Israël (comme la Côte d’lvoire) avait désobéi en allant adorer des dieux païens. Comme punition, Dieu les a livrés à Babylone ; de même, Dieu livre la Côte d'Ivoire à la France (Babylone). Jér. 16/10-14 ; Jér. 2/26-28 ; Es. 19/4.
- Jérémie 51/20-23 ; Jér. 37/7-10 ; Jér. 27/5-22.
Dieu demande la soumission totale à ses châtiments exécutés par la France, sous peine de fortes représailles, à dimension apocalyptique. Es. 30/1-7; Jér. 25/4-14 ; Jér. 32/1-5 ; Ez. Chap. 5, 6, 7, 8, 9.
- Aucune nation ne secourra ce pays. Es. 42/8.
- Retenons que Babylone (La France) va, sans pitié, détruire, tuer, ruiner et piller les ressources de ce pays, sans manquer de profaner les lieux de culte jusqu’à accomplir l’entièreté de la volonté de Dieu sur la Côte d’Ivoire, en vue de sa purification et de son
total nettoyage des œuvres des ténèbres, en vue de prendre, par la suite, la place qui est la sienne, celle de diriger le plus grand réveil spirituel de l’histoire de l’Humanité. Jér. 21/1-14 ; Jér. 25/32-38.
- Avant ces temps-là, toute tentative de libération de la Côte d’Ivoire par tout autre moyen, tel que “ l’Opération Dignité ”, sera très préjudiciable à ce pays dont les décideurs n'auront pas su discerner la destinée réelle. Prov. 6/18, 25 ; Ps. 33/16.

Visions en rapport avec le “ Mandat Français ”
- Une échelle qui descend du ciel sur laquelle se trouve une Jeep et un avion français, qui tirent.
- Des soucoupes volantes qui font descendre des Para Commando français, qui courent en toute hâte, de nuit, vers la Présidence (Coup d'état). Ps. 33/4-19.
- Le Char Français de l’Ivoire, haut comme 3 étages.
- Opération Dragon des FANCI et les différentes visions sur le Chef d'Etat Major. Jér. 21/1-10.

III/ VICTOIRE, RESTAURATION ET
PERSPECTIVES MONDIALES DE LA COTE D'IVOIRE
- David contre Goliath : Victoire de la Côte d’Ivoire.
- Vision du Char Français haut comme 3 étages détruit par un éclair.
- Dieu donne des armes à la Côte d’Ivoire, manipulées par les anges et victoire avec une poignée de soldats.
- Accident d’un français qui pleure (signe de la défaite française). Es. 10 ; Jér. 50/19-25 ; Jér. 51/23-35 ; Es. 42/8 ; Ps. 33/12,16-19 ; Dan. 21/20-22.
- Vision de la Côte d’Ivoire où tous les métaux précieux descendent du ciel.
- Hymne national (Pays de l’Espérance... à lire).
- Prophétie de Mamadou Coulibaly qui parle des signes des temps pour le pays (15 Nov. 2004, Abuja).
- Découverte de nouvelles ressources minières, pétrolifères, aurifères, diamantifères, etc.
- Postes de responsabilités confiés à des hommes ayant la crainte de Dieu.

LA COTE D’IVOIRE ET LE PLAN MISSIONNAIRE DIVIN
La Côte d’Ivoire ne sera plus un pays laïc mais un Pays Missionnaire.
- Une Nouvelle Génération d’hommes de Dieu avec une onction outre mesure, dépassant celle de Paul et celle de Moïse, etc... Jn. 14/12 ; Joël. 2/23 ; Mt. 11/11.
- Reconstruction très moderne du pays avec une nouvelle ville qui servira à la gloire de Dieu.
- Par le pays, conversion de milliers et de milliers d'âmes à travers le monde.
- La Côte d’Ivoire deviendra un carrefour spirituel mondial exemplaire.
CONCLUSION : Ps. 33 / 8-12.

L’avenir de la Côte d’Ivoire est très glorieux. Dieu va la délivrer miraculeusement. Croyons-y et donnons nos vies à Jésus pour bénéficier de toutes ces choses après le jugement qui est incontournable. Vive la Nouvelle Côte d’Ivoire et vive le Règne et la Gloire de Jésus Christ qui revient, très bientôt!
(Apo. 22/10 ; Hab. 2/3)


13 au 14 Octobre 2004
Contact : 05 63 87 92
Pasteur. DALI CLAUDE

21/02/2013

Audience de confirmation des charges : Les 3 vérités qui vont disculper Gbagbo



gbagbo-cpI2_0.jpg
Le 21 février 2013 par Le Temps - Les 3 vérités qui vont disculper Gbagbo.

«Tu connaîtras la vérité et la vérité t’affranchira», cette phrase biblique tirée du livre de St Jean chapitre 8 au verset 32, pourrait prêter sa sémantique et sa portée, qui font office de maxime universelle, à ce qui est en train de tramer depuis hier à la Cour pénale internationale, à la Haye. Où l’audience relative aux charges de crimes portées contre Laurent Gbagbo est train de se dérouler. Pour cet autre rendez-vous de l’histoire de la belligérance en Côte d’Ivoire, qui se réalise sous la bienveillante attention de toutes les parties, l’on pourrait être tenté de dire que les carillons peuvent enfin retentir l’heure des vérités qui se verront imposées aux différents animateurs de la Cpi et à tous leurs valets. Des vérités implacables et non inextricables que les juges auront l’opportunité d’humecter, eux qui semblent un petit peu coupés des réalités sur Laurent Gbagbo et de la réalité à l’ivoirienne. Une des raisons qui font dire à certains observateurs avisés que la Cpi croit avoir fait une des plus grosses prises du siècle pour sa notoriété, mais elle aura implicitement contribué à la fracture sociopolitique en déportant une personnalité qui incarne un pan important de la société ivoirienne. Mais les juges le réaliseront finalement à leurs dépens. L’histoire telle que présentent les événements qui rythment la vie politique en Côte d’Ivoire, offre parallèlement des réalités qui affranchissent de facto Laurent Gbagbo de toute mêlée.

Vérité 1 : Une détention qui tue la réconciliation

Le 11 avril 2011 marque la fin du régime démocratique de Gbagbo et signe le début d’une incertitude politique pour la Côte d’Ivoire. Frappé du souci de rattraper une erreur irréparable commise en emprisonnant Laurent Gbagbo, de surcroît loin de ses terres, le régime a cru bon de mettre sur pied une commission dite de réconciliation. Mais à peine est-elle née que cette commission étouffe et est en train de mourir de sa belle mort. En dépit des campagnes publicitaires qu’animent son président Konan Banny et ses associés à la télévision nationale. Car l’ombre de Gbagbo irradie et annihile tout. En ce sens que les soubresauts de la vie politique ivoirienne, depuis la signature de la fin du pouvoir Gbagbo le lundi 11 avril 2011, sur fond de bombardement, démontrent aisément q’il y a péril en la demeure. Un péril emprunt d’un cachet de troubles et de violations des droits humains de toutes sortes, que Ouattara et ses hommes ont littéralement apposé à tous les pans de la vie sociopolitique, au point qu’aucun observateur avisé n’est dupe de la prétendue normalité que le régime fait miroiter et annonce tambour battant, à coup de multiples discours. Même si au demeurant, les autorités gouvernementales actuelles s’évertuent à masquer cette déconfiture générale, par un cataplasme à coup de multiples allégations, il est cependant plausible d’affirmer que la réconciliation ne se fera aucunement jamais sans la présence de Gbagbo. Comme le corrobore Thomas Fouquet, docteur en anthropologie sociale, qui soutient que le pouvoir d’Abidjan s’est embourbé dans une dynamique qu’il qualifie à juste titre de cosmo-politisation, obligeant les dirigeants à faire de la cécité sur certains points brûlants, qui pourtant déterminent la sûreté du régime et la réconciliation nationale.

Vérité 2 : Les convictions politiques qui contrastent avec les charges

Laurent Gbagbo ne saurait être assimilé à un criminel. Son histoire en Côte d’Ivoire et pour le pays se structure par l’onction populaire, l’instauration de la démocratie, le développement endogène, l’apologie de l’intégration africaine. Bref, une personnalité qui ne saurait faire du crime un programme de gouvernement, tant ses qualités intellectuelles lui servent de boussole et son souci du développement humain a fini par convaincre plus d’un. Comme il l’a si bien indiqué à la page 5 de son ouvrage : Proposition pour gouverner autrement la Côte d’Ivoire, «le programme de gouvernement», adopté par le Congrès de 1994, s’inscrit dans cette nouvelle culture politique où la confrontation des idées est appelée à préserver le pays de l’affrontement entre les hommes. Le projet de société pour fonder une Nation africaine démocratique et socialiste en Côte d’Ivoire. Un passage qui illustre si bien cette invite à la transition pacifique pour toutes alternances, comme le prescrivent tous les postulats démocratiques. Pour ainsi dire, des visions qui contrastent de façon tranchée avec l’attitude réfractaire qu’on lui a greffée et par ricochet avec toute velléité de semer le crime pour se maintenir au pouvoir. Alors que ses contributions intellectuelles par sa production livresque et sa symbiose avec son peuple ne sont plus à démontrer. Une autre vérité qui aura raison de ses détracteurs et même des juges de la Cpi.

Vérité 3 : Une victime expiatoire et non le bourreau de la crise post-électorale

Le documentaire de France 2 sur la Côte d’Ivoire diffusé en France en 2009 puis en Côte d’Ivoire en 2010, l’avait déjà bien étalé. Gbagbo a eu trop tôt le nez creux de revendiquer un développement endogène local en se passant des services de ses anciens maîtres coloniaux. Et de façon précoce, il a été pris dans la spirale de la France-Afrique. Au point de lui coller tous les malheurs du pays en termes de commissions des crimes des plus odieux. Même le livre de Leslie varenne, la guerre d’Abobo, publié le 22 février 2012 aux éditions Fayard/Mille et une nuits, est assez dubitatif sur les accusations du meurtre des 7 femmes d’Abobo et du bombardement du marché d’Abobo qu’on colle au camp Gbagbo. En dégageant la responsabilité pénale des hommes de Gbagbo dans ces massacres, que la Procureure Bensouda vient de requalifier, comme pour faire plaisir à un tiers. Et pourtant, Laurent Gbagbo était sur la défensive face à des agresseurs constitués en rébellion depuis 2002. Pour une crise enracinée depuis le 19 septembre 2002 où la victime (Laurent Gbagbo) est passée pour être le bourreau avant et après 2010. Et comme pour enfoncer le clou par rapport au projet savamment ourdi contre Gbagbo, l’ambassadeur Philipe Carter III, ne croyait pas si bien qualifier ce projet, au cours d’une interview accordée à Rfi, le mercredi 5 décembre 2012. En soutenant que Gbagbo «c’est du passé». N’en déplaise à ceux qui veulent travestir la réalité, comme c’est le cas de l’ambassadeur Carter, mais il y a des vérités qui vont hanter et hantent les esprits. En ce sens, le cas Gbagbo hante le passé, le présent et le futur du régime Ouattara. Son empreinte s’invite à tous les menus.

Marcel Dezogno

19/02/2013

INSOLITE/Il tentait de faire un bébé au cheval




che.jpgLe site américain The Smoking Gun a exhumé des aveux écrits pour le moins surprenant. Arrêté pour d’autres faits, Andrew Mendoza (29 ans) a avoué avoir eu des relations sexuelles des mois plutôt avec le cheval du voisin.


Ce jour-là à Danavang (Texas), Andrew attendait sa petite amie. Il s’est dit que si elle ne l’appelait pas, il ferait son affaire au cheval du voisin. Dans sa déposition, il a expliqué qu’il tentait de faire un bébé au cheval. Il pensait que l’enfant serait un homme-cheval. Il ne cache aucun détail dans ses aveux écrits. En fait, il s’agissait d’une passade zoophile. Selon lui, il n’a plus abusé du cheval par la suite.

Ses aveux lui ont valu quatre mois de détention. Par la suite, sa carrière de criminelle s’est arrêtée brutalement, Andrew Mendoza s’est pendue en prison à la suite d’une arrestation pour comportement indécent avec un enfant. Toute l’histoire et la déposition sur le Smoking Gun.

09:00 Publié dans Zoophilie, animaux tués ou tueurs | Lien permanent |

16:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : insolite, tentait, bébé, cheval, voisin

18/02/2013

ATTAQUE ARMÉE: LA GUINÉE ANNEXE UN VILLAGE IVOIRIEN (KPEABA). LES POPULATIONS EN FUITE




FRCI_Panneau_CI.jpg
Les militaires guinéens s’emparent d’un village ivoirien (KPEABA) – des populations en fuite.

Depuis le vendredi 8 février 2013, un impressionnant détachement des forces armées guinéennes ( Fag) s’est emparé du village de Kpéaba, situé à une quinzaine de kilomètres de la ville frontalière ivoirienne de Sipilou, à l’ouest de la Côte d’Ivoire, dans le département de Biankouma.
Cette incursion de l’armée guinéenne, en territoire ivoirien est la résultante d’un vieux litige frontalier qui oppose les deux pays. La Guinée revendique son appartenance sur cette terre, malgré un tracé de frontière qui attribue à la Côte d’Ivoire cette enclave qui couvre le village de Kpéaba.
Selon des sources villageoises et sécuritaires, les militaires guinéens tiennent, fermement, actuellement les différentes positions sur les pistes dessertes pour éviter toute riposte de la part des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci). Ces militaires guinéens qui, selon des sources, attendent des renforts dans les prochains jours en territoire ivoirien, (8 février) s’emploient à consolider leurs positions. En territoire conquis, ils patrouillent, de jour comme de nuit dans le village, exigent des villageois de la nourriture et d’autres besoins. Devant cette situation de quasi occupation, des habitants ont fui en brousse. « Mes voisins et mes cousins ont fui depuis vendredi à l’arrivée des soldats guinéens ici. Ils n’ont pas assez de moyens à donner et pour éviter tout problème, ils ont préféré fuir en brousse.
D’autres personnes ont également fui et actuellement, il n’y a plus assez d’hommes ici dans le village. C’est une occupation inacceptable », nous a confié, très écœuré, un habitant de Kpéaba, originaire de Sipilou.
Les Frci qui y étaient déployées ont opéré un repli tactique avant l’arrivée des soldats guinéens. Ce « repli stratégique » s’explique, à en croire les sources militaires, par la volonté des autorités politiques et militaires ivoiriennes, d’éviter un conflit ouvert pouvant déboucher sur un affrontement entre militaires entre les deux armées sœurs. « Il y a le problème malien qui engage des armées de la sous-région. Donc nous n’avons pas voulu jeter de l’huile sur le feu. C’est pourquoi, nous avons demandé à nos hommes de replier. Mais tout cela va se régler avec la visite des responsables de grands commandements en provenance d’Abidjan, dans les prochains jours », nous a confié un officier des Frci que nous avons joint à Man.
Pour l’heure, les militaires guinéens, tiennent solidement leurs positions. Une situation difficilement acceptable par les populations de Kpéaba. « Il faut trouver une solution définitive à ce problème qui date de 1999 au moment où le Général Guéï Robert était au pouvoir. Certes, la frontière ivoiro-guinéenne ici n’est pas matérialisée, mais que nous ne soyons pas pris entre deux feux ou victimes d’exactions des militaires guinéens », s’est emporté un habitant sur place.
M’BRA Konan

06/02/2013

MARIAGE HOMOSEXUEL/Le parlement britanique a voté pour !


mariage homo,parlement,britanique;Dieu,Stes EcrituresL'information vient d'être donnée sur la radio BBC en son édition de 6 h ce mercredi 6 février 2013. Le parlement britanique vient de voter le "oui" en ce qui concerne le mariage homo; 400 voix pour et 150 contre.
Que dire face à une telle attitude ? Tout simplement que le monde est en décadence morale. Car au nom d'une certaine "liberté" on légalise une pratique dégradante et blasphématoire vis à vis de la parole de DIEU: "C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair", selon les Saintes Ecritures, Genèse 2: 24
DIEU a fait l homme et la femme pour vivre ensemble comme mari et femme et donc NOM à une vie d'homme à homme ou de femme à femme !
mariage homo,parlement,britanique;dieu,stes ecrituresmariage homo,parlement,britanique;dieu,stes ecritures