topblog Ivoire blogs

25/01/2012

Meeting du FPI.CNRD à Yopougon empêché par le RHDP


NOUVELLES DU PAYS/ Meeting du FPI.CNRD à Yopougon empêché par le RHDP

Le meeting du FPI/CNRD prévu ce samedi 21-01-2012 n a pu se tenir. Et pour cause une farouche opposition des jeunes du RHDP a eu raison du premier cité. Ceux-ci munis de pierres et de gourdins ont passé tout le temps a lapider les occupants de l'espace FIGAYO a Yopougon. Et pourtant toutes les dispositions administrative et sécuritaire avaient été prises. La police nationale et la gendarmerie n'ont pu faire leur travail par manque de moyens conventionnels face a ce genre de situation.
21-01-12_1236.jpg

15:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yopougon, meeting, casses, violence

22/01/2012

2 semaines sans eau à Yopougon


NOUVELLES DU PAYS/ 2 semaines sans eau à Yopougon

Cela fait maintenant 2 semaines que les populations du quartier ABOBO DOUME n'ont plus d'eau dans les robinets. Et pour cause un tuyau cassé qui jusque là reste irréparable au quartier Mossikro. A telle enseigne que les gbaka sont obligés de venir passer par le nouveau quartier pour se rendre à Adjamé.Dur dur pour ces populations qui sont obligées de se tourner vers les puits et marigots avec des seaux et bassines sur la tête en plein ABIDJAN

20:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eau, yopougon, tuyau cassé

21/01/2012

Meeting du FPI-CNRD empêché a Yopougon


NOUVELLES DU PAYS/ Meeting du FPI.CNRD à Yopougon empêché par le RHDP

Le meeting du FPI/CNRD prévu ce samedi 21-01-2012 n a pu se tenir. Et pour cause une farouche opposition des jeunes du RHDP a eu raison du premier cité. Ceux-ci munis de pierres et de gourdins ont passé tout le temps a lapider les occupants de l'espace FIGAYO a Yopougon. Et pourtant toutes les dispositions administrative et sécuritaire avaient été prises. La police nationale et la gendarmerie n'ont pu faire leur travail par manque de moyens conventionnels face a ce genre de situation.

11/01/2012

ABIDJAN/Coupures intempestives d’eau : Les populations n’en peuvent plus !



« Cela fait 5 jours que nous n’avons plus d’eau dans nos robinets », se lamentait ainsi Christiane une habitante du quartier Jérusalem à Abobo Doumé ce lundi 9 Janvier 2012.
En effet depuis le jeudi 5 janvier, une grande partie de la population de la commune de Yopougon est privée d’eau. Tout le secteur Abobo Doumé, Locodjro et Mossikro n’est plus desservi. Du coup c’est la chasse à l’eau dans les fontaines, puits et même marigots sur de longues distances. Certains avec leurs sceaux et bidons à la main, d’autres dans des brouettes et d’autres encore avec des bassines sur la tête (comme au village) sont tous la conquête d’eau.
Qu’est ce qui explique cette situation embêtante pour ces pauvres populations ? « Une cassure de tuyau à grand diamètre par un Caterpillar à Mossikro lors de travaux d’assainissement est à la base de cela », poursuit notre interlocutrice. Véritable désagrément qui n’est pas sans conséquences sur le transport. Car les gbaka reliant Abobo Doumé à Adjamé sont obligés de faire le détour avec comme pour itinéraire la voie des Sapeurs Pompiers-Wassakara. La route de Mossikro étant coupée.
Vivement que les autorités compétentes remettent les choses en ordre pour le bonheur des populations !

31/12/2011

NOUVELLES DU PAYS/ URGENT: DOUGROUPALEGNOA (GAGNOA) Affrontements entre dozo et villageois


NOUVELLES DU PAYS/ URGENT: DOUGROUPALEGNOA (GAGNOA) Affrontements entre dozo et villageois

Il est 22 h 45 ce vendredi nuit lorsque je reçois un coup de fil de la part de mon petit frère me disant rappelle moi, c'est urgent. Je le rappelle aussitôt et il me dit : " Grand frère c'est gâté ici hein". Ah bon! Qu'est ce que c'est? Lui ai-je répondu. Et il poursuit : "Un dozo armé se promenait dans le village. Ce dernier a donc été interpelé par un groupe de jeunes lui demandant ce qu'il cherchait. Sa réponse n'a convaincu personne en insistant sur le fait qu'il serait entrain de "travailler". Or tout le monde est sans ignorer que le chef de l'Etat a demandé à ce que même les FRCI rentrent en caserne. Ce qui a été fait dans la nuit du mardi au mercredi par le biais de l'ONUCI qui embarqué dans un cargo tous les FRCI en faction dans tout le canton". Ce dozo a donc été désarmé par les jeunes qui l'ont interrogé. Cela a suffi pour aller dire à ses frères sénoufo vivant dans le village qu'il a été molesté. Ceux -ci, armés de machettes et de gourdins sont venus s'en prendre aux jeunes. Un tumulte s'en est suivi. Quelques blessés étaient signalés de part et d'autre lorsque la gendarmerie est arrivée sur les lieux.
Nous suivons de près cette situation.