topblog Ivoire blogs

29/05/2012

Alerte Info/Ghana: Le camp de réfugiés ivoiriens d’Elubo démantelé


Alerte Info/Ghana: Le camp de réfugiés ivoiriens d’Elubo démantelé

mar, 29 mai 2012 - 8:30 Catégorie:Diaspora
exiles2_0.jpg
Exilés ivoiriens au Ghana.

Le 29 mai 2012 par IVOIREBUSINESS – Selon une source confidentielle, le gouvernement ghanéen, sur pression du régime d’Abidjan et du HCR, a décidé de démanteler le camp de réfugiés ivoiriens d’Elubo. La nouvelle

destination choisie pour ces derniers est un camp de transit à CAPE COSTE, loin de la frontière ivoirienne. Pour les exilés, cela s’apparente à une prison. Une radio ghanéenne, Peace FM, a même annoncé que tous les exilés qui refusent de partir à CAPE COSTE seront arrêtés et mis en prison.
Suite à cette annonce, beaucoup d’exilés ivoiriens ont pris la clé des champs et ce sont évanouis dans la nature, depuis hier 28 mai.
Mais le gouvernement ghanéen tient à préciser qu’il ne s’agit en aucun cas d’une remise en cause de l’asile accordée aux ivoiriens au Ghana, mais juste d’une mesure de bon voisinage en faveur du régime d’Abidjan, qui dort d’un œil depuis que des milliers d’ivoiriens ont pris le chemin de l’exil ghanéen.

IvoireBusiness suit l’information de très près, et informera encore ses lecteurs des derniers développements concernant le démantèlement du camp d’Elubo, situé vers la frontière ivoirienne.

Claude Millé
Correspondant permanent au Ghana

15:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ghana, exilés, camp, fermé

27/05/2012

Gbagbo a été torturé, selon le rapport d’un expert de la CPI/Ces mauvais traitements qui invalident la procédure…


Gbagbo a été torturé, selon le rapport d’un expert de la CPI/Ces mauvais traitements qui invalident la procédure…
par La rédaction le 26/05/12 à 10:06
GBAGBO,tortures,korhogo,CPI

La Défense du plus célèbre prisonnier politique d’Afrique persiste et signe, en se fondant sur le rapport d’un expert accrédité à la CPI, dont le sérieux ne saurait donc être mis en cause, datant du 31 mars 2012. Laurent Gbagbo a été soumis à des mauvais traitements assimilables à des tortures à l’hôtel du Golf et à Korhogo. Au-delà du choc moral et des éventuelles conséquences judiciaires pour le camp des tortionnaires – ce type de crimes étant du ressort de cette juridiction –, les conséquences juridiques sont impitoyables. Et devraient conduire à l’annulation d’une procédure viciée par ces violations des droits de l’homme. Extraits.
‘‘Le 13 avril 2011, après accord des responsables français et onusiens, le Président Gbagbo est transféré dans le nord du pays, à Korhogo. Il y sera gardé par un chef militaire rebelle, le commandant Martin Kouakou Fofié. Ce dernier fait l’objet de sanctions du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour violations des Droits de l’Homme et notamment des arrestations arbitraires et des exécutions extrajudiciaires, des sévices sexuels sur les femmes, l’imposition de travail forcé et le recrutement d’enfants soldats.
L’arrestation brutale du Président Gbagbo, sa détention à l’hôtel du Golf et son transfert à Korhogo sont illégaux: aucune procédure n’a été ouverte le concernant, aucun mandat d’arrêt n’a été émis, aucune charge n’a été portée contre lui par un juge ou une quelconque autorité.

Quand Kofi Annan et Desmond Tutu sanctifiaient des traitements inhumains

C’est un homme traumatisé et fatigué qui est enfermé dans une maison appartenant à l’un des proches de Guillaume Soro. Il n’en sortira plus qu’à quelques reprises pendant huit mois. Ses geôliers maintiendront d’abord la fiction que le Président Gbagbo est détenu à la Résidence Présidentielle de Korhogo où il ne sera transféré que pour quelques heures afin de rencontrer l’ancien Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, Desmond Tutu et Mary Robinson en mai 2011 (ces visiteurs illustres prétendront que les conditions de détention du Président étaient bonnes) et le Représentant Spécial pour la Côte d’Ivoire du Secrétaire Général des Nations Unies, Young Jin Choi, qui lui non plus ne trouvera rien à redire aux conditions de détention du Président Gbagbo. En réalité, à peine les visiteurs partis, le Président était raccompagné dans son lieu de détention, sous la garde des hommes du commandant Fofié. (…)
Au cours de cette détention arbitraire, le Président Gbagbo fut victime quotidiennement de mauvais traitements et d’actes de torture.
Enfermé dans une chambre de trois mètres sur trois, sans pouvoir faire le moindre exercice, sans pouvoir même marcher à l’extérieur de la maison, peu nourri et surtout ne disposant pas des médicaments nécessaires au traitement de ses pathologies, le Président Gbagbo s’affaiblit rapidement (Cf. annexes 6 et 7). Au bout de quelques semaines, il est méconnaissable et ne peut plus se déplacer sans aide. Malgré les demandes de son médecin, ces geôliers refusent de le soigner de manière décente et même de le faire examiner dans un environnement hospitalier.
A ce régime, ayant pour objectif de l’épuiser physiquement et moralement, s’ajoutent les pressions psychologiques : pendant les huit mois de sa détention, il lui est interdit de communiquer avec les membres de sa famille et avec ses Avocats, lesquels ne peuvent lui rendre visite qu’à de très rares reprises et après avoir surmonté de très grandes difficultés (Cf. Infra 2.1.2).
L’état de santé du Président se dégrade à tel point que, d’après les quelques rares visiteurs et d’après son médecin – lui aussi enfermé de manière arbitraire – la situation devient, à partir du mois d’octobre 2011, critique.

Les phrases du médecin expert qui accusent Ouattara

Le médecin expert, mandaté par la défense peu de temps après l’arrivée du Président Gbagbo à La Haye, précise dans son rapport du 31 mars 2012 que les conditions de détention du Président Gbagbo «doivent être considérées comme une forme de mauvais traitement aussi sérieux que des abus physiques et la torture». Il précise : «l’isolement est habituellement utilisé pour casser les prisonniers».(Cf. annexe 8). Il ajoute que l’état de santé préoccupant du Président Gbagbo résulte d’un traitement de ce qui «doit être regardé comme des mauvais traitements et même comme de la torture». Le mauvais état de santé actuel du Président Gbagbo résulte d’après lui de ces tortures et révèle typiquement un «syndrome de l’hospitalisation». Il précise : «Les problèmes médicaux actuels du Président Gbagbo proviennent des conditions inhumaines de sa détention».

22:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gbagbo, tortures, korhogo, cpi

25/05/2012

La défense de Laurent Gbagbo conteste la compétence de la CPI



actu_1337949348.jpeg


LA HAYE- La défense de l`ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, soupçonné par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes contre l`humanité, a contesté la compétence de la CPI pour juger M. Gbagbo, a indiqué la cour vendredi.

La défense demande à la chambre de "déclarer que la CPI n`est pas compétente pour la période et les faits visés dans le mandat d`arrêt délivré à l`encontre de Laurent Gbagbo le 23 novembre 2011", a écrit Emmanuel Altit, l`avocat français de M. Gbagbo, dans un document officiel déposé jeudi et rendu public vendredi.

M. Altit estime que Laurent Gbagbo a subi une violation de ses droits et des "tortures et autres traitements inhumains et dégradants" lors de ses huit mois de détention dans le nord de la Côte d`Ivoire avant son transfèrement à La Haye, le 30 novembre.

Selon l`avocat, ces violations, "qui ont eu des conséquences graves sur son état physique et mental", sont contraires à l`article 55 du Statut de Rome, le traité fondateur de la CPI, qui indique les droits des personnes dans le cadre d`une enquête.

Il demande donc à la chambre de "constater que ces violations sont de nature à rendre la tenue d`un procès équitable impossible", selon la même source.

La Côte d`Ivoire a signé mais pas ratifié le Statut de Rome, rappelle M.Altit dans son document, long de 79 pages. Les documents sur lesquels se base le procureur pour établir sa compétence et son mandat d`arrêt, dont une lettre du président Alassane Ouattara, sont dénués "de toute valeur juridique", souligne l`avocat.

L`audience de confirmation des charges, qui doit permettre aux juges de déterminer si les preuves rassemblées par l`accusation sont suffisamment solides pour la tenue d`un procès, doit débuter le 18 juin.

Des manifestations de soutien sont régulièrement organisées devant le centre de détention de la CPI à Scheveningen, dans la banlieue de La Haye où est écroué l`ancien président ivoirien.

Premier ex-chef d`Etat remis à la CPI, Laurent Gbagbo, 66 ans, est soupçonné par la CPI d`être "coauteur indirect" de crimes contre l`humanité commis lors des violences post-électorales de 2010-2011.

Son refus de céder le pouvoir à son rival et actuel président Alassane Ouattara avait plongé le pays dans une crise meurtrière qui avait fait 3.000 morts.

Le parti d`Alassane Ouattara avait obtenu la majorité des sièges aux législatives du 11 décembre, boycottées par le camp de Laurent Gbagbo.




Envoyer cet article par mail

SPORT FOOTBALL/HOMMAGE A DIDIER DROGBA


drogba.jpg
« Il y a temps pour toute chose… », disent les Saintes Ecritures (La Bible). Et donc chaque chose ou encore chaque être humain a son temps, pourrions –nous déduire. Ces dix dernières années footballistiques ont étés marquées de l’emprunte d’un garçon qui n’avait pour véritable atout que son courage et sa persévérance dans le travail. Car comparativement à certains doués, techniquement parlant tels que Abdoulaye TRAORE et autres, personne ne pouvait parier sur l’ascendance prise par la trajectoire sportive de DIDIER DROGBA qui n’a qu’une technique moyenne. Malgré cela, il a pu s’imposer de par son caractère de boutentrain et son inouï sens du but.
Né en 1986 à Abidjan en Côte d’Ivoire, il rejoint très tôt à l’âge de 5 ans son oncle GOBA Michel lui aussi ancien footballeur international basé en France où il grandit. Gbagbadê (le tonnerre, en bété son ethnie) comme on l’appelle intimement ici à Abidjan opte pour le foot et débute comme défenseur. Mais certainement sur conseil de son oncle, il se retrouvera plus tard comme attaquant de pointe, poste où il ne tarde pas à faire parler de lui. Il signe ensuite sa première licence professionnelle à Levallois (D3) puis à Le Mans , ensuite à Guingang (D2) et enfin à Marseille (D1) en France. DD (Didier Drogba), lors de s différents passages dans ces équipes donnent du tournis aux défenseurs et fait vivre l’enfer aux gardiens de but. Il marque buts sur buts dans toutes les positions. C’est alors que Chelsea l’arrache à Marseille à coup de milliards sur insistance de Mourhino, l’entraineur portugais de l’équipe. Qui voit en lui un grand buteur et place et met davantage en confiance. Dider saisit sa chance et s’impose en buteur de Chelsea répondant toujours présent lorsqu’on a besoin de lui dans les grands duels.
RTR32IF2-2000.jpg
Ainsi de 2004 au 19 Mai 2012, jour de la finale de la Champions League DROGBA a inscrit 157 buts dans plus de 300 matchs. Son palmarès peut se résumer ainsi :
1-Drogba a commencé sa carrière dans l'équipe de LEVALLOIS où il a acquis une grande gloire comme il avait un sens de notation élevé pour se transférer à l’âge de 18 ans vers le club français Le Mans, qui joue dans la deuxième division française.
2-Dans la saison 2002-2003, Drogba a rejoint le club français Guingamp où il a signé 17 réalisations en 34 apparitions.
3-Didier Drogba à signer en faveur de l'Olympique de Marseille pour une somme de 3,3 millions de livres, l'attaquant ivoirien a continué son succès avec l'OM où il a marqué 19 buts et a atteint la finale de la Coupe de l'UEFA lors de la saison 2004. Drogba a décidé de quitter le club phocéen en 2004 et rejoindre le club londenien Chelsea.
4- Didier Drogba a rejoint le club londonien en Juillet 2004, une transaction qui a couté le trésorerie du club près de 24 millions de livres, ce qui en fait le joueur ivoirien le plus cher à l'époque.
5-La célébrité mondiale de Didier Drogba a commencé donc d'apparaitre en tant que mesure d'aider Chelsea à remporter la Carling Cup en 2004 - 2005 qui est le deuxième titre dans l'histoire du club. Ainsi l'ivoirien a été en mesure de réaliser la Premier League deux fois consécutive avec Chelsea sous la direction de l'entraineur portugais José Mourinho. En 2007, Drogba a pu obtenir le titre du meilleur buteur en Premier League avec 20 buts, il a également remporté le titre de la FA Cup pour la deuxième fois en 2009.


6- Les titres de Drogba avec Chelsea : Premier League anglaise: 2004 - 2005, 2005 - 2006, 2009-2010. Coupe de la Ligue: 2004 - 2005, 2006 -2007. FA Cup: 2006 - 2007, 2008 - 2009, 2011-2012. La ligue des Champions : 2012
7- Les titres individuels de Drogba : Meilleur buteur de la Coupe de l'UEFA: 2004. Meilleur buteur français: 2004. Le meilleur joueur africain: 2006. Le meilleur joueur de Chelsea: 2010. Meilleur Joueur en Côte l'ivoire: 2006.
Bonne chance Drogba pour la suite de votre carrière. Reste à présent la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) après 2 finales ratées en 2006 en Egypte et en 2012 au Gabon. Espérons que celle de 2013 viendra en Côte d’Ivoire pour boucler la boucle !
Nous ne saurions terminer ces propos sans saluer son plus jeune frère Salomon Kalou qui j’espère ne verra pas cet article de discriminatoire. Car il faut rendre à César ce qui est à César… . Kalou, très bon joueur rapide et vif plus technique DOGBA a encore devant lui quelques années pour faire son petit bonhomme de chemin comparativement à son aîné qui tire vers la retraite.
Bravo à Salomont Kalou mais encore Bravo à DROGBA le seul Ivoirien à avoir marqué contre la grande équipe du Brésil lors du mondial 2006 en Allemagne. Petite anecdote ; mon fils de 3 ans, marqué par les prouesses du buteur de chelsea dit qu’il s’appelle désormais Didier DROGBA GBAGBADË dont il ne reconnaît que le seul visage sur le petit écran à part bien sûr celui de Laurent GBAGBO. Tu auras su apporter du baume aux cœurs des ivoiriens meurtris par tant de tueries à longueurs de journées. Merci et bonne in de carrière dans ta nouvelle aventure.
Vivement que ton exemple serve à ces milliers de jeunes qui doivent comprendre que seul le travail bien fait dans l’honnêteté et l’humilité paye.

24/05/2012

ABIDJAN/DRAME: Un bus calciné sur le boulevard Giscard Destaing

sotra,abidjan,bus,calciné,boulevard gde

Il est exactement 09 heures 45 ce jeudi 24 Mai 2012 lorsque notre gbaka (mimi car ) ralentit derrière le bus TATA que nous suivons à queques mètres de l'hôtel IBIS à Marcory. Les occupants quant à eux en descendent en se bousculant et en criant:" ca sent la fumée...". Le conducteur aussi descendu se dirige vers l'avant du bus et constate que des flammes sortaient du moteur. Malheureusement pas d'extincteur dans le véhicule. Pis le premier conducteur d'une autre voiture à venir secourir le bus avec son extincteur n'a pu y parvenir car celui-ci ne déclenchait pas. C'est sous notre regard impuissant que le bus a brûlé. Car entre temps les pompiers appelés au secours n'étaient pas encore arrivés jusqu'à 10 heures.
Ce sont encore des millions qui sont partis en fumée après toutes les pertes enregistrées lors de la crise poste électorales du côté de la SOTRA ( Société de Transport Abidjanais).
Heureusement que cette fois-ci il n'y a pas eu de perte en vies humaines!
sotra,abidjan,bus,calciné,boulevard gde
sotra,abidjan,bus,calciné,boulevard gde
sotra,abidjan,bus,calciné,boulevard gdesotra,abidjan,bus,calciné,boulevard gde