topblog Ivoire blogs

08/06/2012

Déstabilisation de l’Ouest ivoirien: au moins 2 morts à l’issue d’une attaque armée à Guitrozon par des combattants armés non identifiés


Déstabilisation de l’Ouest ivoirien: au moins 2 morts à l’issue d’une attaque armée à Guitrozon par des combattants armés non identifiés

ven, 8 juin 2012 - 9:20 Catégorie:Régional News
combattantsol_2.jpg
Combattant armé non identifié.

Le 08 juin 2012 par IVOIREBUSINESS - Au moins deux villageois ont été tués dans une attaque armée jeudi dans la localité de Guitrozon (ouest, département de Duékoué), a constaté un journaliste d’IvoireBusiness.

Selon une source jointe sur place, plusieurs villageois issus des villages environnants se rendaient au marché à Guitrozon, lorsqu`ils ont été stoppés par un commando lourdement armé non identifié, sorti de nulle part.
Ils se sont mis à tirer sur les villageois, tuant deux d’entre eux sur le coup et violant des femmes avant de retourner dans la brousse.

L`ouest de la Côte d`Ivoire qui a payé un lourd tribut à la crise post-électorale est le théâtre de violences depuis plusieurs mois par des combattants armés non identifiés.

Plusieurs localités situées notamment dans les sous-préfectures de Taï, Bangolo et Duékoué ont déjà fait l’objet d’attaques par des combattants armés non identifiés puissament armés.
Certains se livrent à des actes de banditisme alors que d’autres s’attaquent exclusivement aux FRCI du régime Ouattara qu’ils prévoient de faire partir par un coup d’Etat.

Patrice Lecomte

14:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Côte d'Ivoire - CPI Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo demande à la CPI le report de son audience du 18 juin Laurent Gbagbo(1287) - Alassane Ouattara(809) - CPI(677) - Emmanuel Altit(12)



gbagbo.jpg
Laurent Gbagbo met en avant ses problèmes de santé pour reporter son audience devant la CPI. © Luc Gnago/Reuters

Pour appuyer sa demande de report de l'audience de confirmation des charges contre Laurent Gbagbo devant la CPI, le 18 juin, l'avocat de l'ex-président ivoirien met en avant deux éléments. La détériroation de la santé de son client depuis sa détention à Korhogo et la nécessité d'avoir plus de temps pour étudier le dossier.

L’avocat principal de Laurent Gbagbo, Me Emmanuel Altit, a déposé le 7 juin devant la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (CPI) une demande de report de l’audience de confirmation des charges de son client, prévue au siège de la juridiction à La Haye à partir du 18 juin prochain.

Dans sa requête, Me Altit invoque la mauvaise santé de l’ex-président ivoirien, qui serait due à ses conditions d’assignation à résidence dans une pièce obscure à Korhogo, au nord de la Côte d’Ivoire, entre avril et novembre 2011.

Pour appuyer sa requête, l’avocat produit le témoignage du médecin expert qui a examiné le détenu à son arrivée à La Haye : « Laurent Gbagbo est en mauvaise santé, non pas en raison d’une pathologie particulière mais d’une absence d’activité physique et mentale qui peut être apparentée à de la torture ».

Audience équitable

Me Altit évoque aussi les besoins de la défense. Le bureau du procureur a produit 1 381 documents, 409 vidéos et 9 060 pages d’annexes, dont beaucoup ont été transmises ces dernières semaines. Il souhaite avoir un délai supplémentaire pour étudier au mieux toutes les pièces afin que l’audience se tienne de la manière la plus équitable qui soit.

Il rappelle « la nature particulière de l'affaire et ses enjeux considérables » en soulevant les responsabilités des différents protagonistes de la crise politique ivoirienne lors de la dernière décennie. Il pose enfin la question de la légitimité de la prise du pouvoir par les ex-rebelles ivoiriens et celle de la légalité du soutien des pro-Ouattara par les Nations Unies et les grandes puissances dont la France.

Le bureau du procureur et les représentants des victimes apporteront les jours prochains leurs commentaires à cette requête. La chambre préliminaire devra rendre sa décision avant l’ouverture de l’audience de confirmation des charges.

14:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cpi, gbagbo, audience, report, santé

01/06/2012

MENSONGES ET INTRIGUES DANS LE MILIEU POLITIQUE/ Le peuple doit soumettre les politiques à l’épreuve du gôpô §



Le « gôpô » et le « djêtê » (appellation en pays bété) sont des épreuves qui se pratiquaient dans les temps anciens pour découvrir la vérité. Et ce dans un certain nombre de cas en particulier l’adultère, le vol, le crime ou le mensonge qui peut avoir de graves conséquences sur la cohésion sociale. Le présumé coupable est soumis à l’une de ces épreuves lorsque celui-ci s’endurcit à reconnaître sa culpabilité après plusieurs interrogatoires. Application et signes permettant de découvrir le coupable.
Le « gôpô » est la sève d’un arbre (gôpô souh,) de couleur blanchâtre qu’on applique sur la nuque de l’incriminé. Et ce après lui avoir fait prononcer des paroles spécifiques par quelqu’un qui s’y connaît. Ces paroles se résument en ces termes : « Si je suis coupable, que je ne vois plus jamais ou alors que tel ou tel malheur m’arrive ! » Si la personne est coupable, elle devient non voyante de manière effective quand bien même ses yeux restent ouverts. Dans le cas contraire la sève appliquée sur la nuque ressort par les yeux sous forme de larmes et la personne s’en sort indemne. Quant au « djêtê », c’est le jus obtenu des feuilles d’un autre arbre (djêtê souh). Ce jus est avalé par le soupçonné après avoir cité les paroles comme celles-ci : « Si je suis coupable que tel ou tel malheur m’arrive», toujours par un spécialiste en la matière. Les signes sont évidents quand on est coupable ; on se comporte comme un malade mental, quelqu’un qui a perdu la raison ou encore comme un saoulé. Dans le cas contraire la lucidité demeure malgré toutes les paroles incantatoires.
Ceci dit nous pensons très sincèrement que tous les hommes politiques ivoiriens devraient être soumis à l’épreuve du gopo. Et pour cause, le mensonge et la délation sont monnaient courantes dans le milieu politique. De sorte qu’on pourrait les appeler « des mentivores » pour désigner ceux qui ne vivent que du mensonge.
L’engagement, la résolution et la conviction ? Ne leur demander pas cela ! Ils mangent dans toutes les sauces quelque soit leur goût. Ce sont de vrais nomades politiques. Ils ne clignent point l’œil pour mentir au peuple dont ils disent qu’ils sont les représentants. Oubliant cet adage qui dit: « On peut mentir au peuple une seule mais on ne mentir au peuple tout le temps ! »
Parlant de conviction, seul Laurent GBAGBO reste convaincu sur son itinéraire. Voici quelqu’un qui va jusqu’à risquer sa vie juste pour ce dont il est convaincu.
On doit donc revenir à ces pratiques tellement le mensonge et les crimes sont devenus sont devenus une seconde nature pour plusieurs de nos jours. Ce qui faciliterait aussi un temps soit peu la tâche au Procureur de la République dans ses enquêtes vu le grand nombre de dossiers à traiter.


15:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mensonge, politique, qopo, peuple

PARIS : Mme Jacqueline Chamois, mère de Michel Gbagbo, crache ses vérités à Ouattara



ven, 1 juin 2012 - 11:00 Catégorie:Actualités Diaspora

Dame Jacqueline Chamois en Me Habiba Touré et Alain Toussaint, le 31 mai 2012 au siège des éditions l’harmattan.
MAMAN MICHEL 084.JPG
Le 01 juin 2012 par IVOIREBUSINESS - Dame Jacqueline Chamois, mère de Michel Gbagbo, fils du Président Laurent Gbagbo, est sur tous les fronts.

Hier à Paris, elle s’est exprimée en présence de la presse internationale, à savoir IvoireBusiness, TF1, RFI, Voxafrica, Africa24, France 24, LCI, etc…
Elle n’est pas passée par le dos de la cuillère pour cracher ses vérités à Alassane Ouattara qu’elle n’exclut pas de rencontrer, et au monde entier pour dire sa souffrance de mère de voir son fils incarcéré sans aucun motif valable. Selon Me Habiba Touré, Conseil de Michel Gbagbo, également présente avec Alain Toussaint, Michel Galy et Denis Baupin, Michel Gbagbo est incarcéré juste parce qu’il est le fils du Président Laurent Gbagbo.
Chose inacceptable pour Dame Jacqueline Chamois qui a déjà écrit au Président François Hollande, à Laurent Fabius, son ministre des Affaires étrangères, et à Pascal Ayrault, son Premier ministre, pour leur expliquer les conditions difficiles de détention de son fils. Selon elle, rien ne prouve aujourd’hui qu’il est en vie.
C’est la raison pour laquelle, elle exige une preuve de vie de son fils qui est à l’isolement total à la clinique La Pisam d’Abidjan. Selon elle, si elle n’obtient pas de preuves de vie, elle demandera une audience au Président de la République François Hollande, au Premier ministre Jean Marc Ayrault, et à Laurent Fabius.
Déjà, de nombreux élus et parlementaires français de haut niveau ont déjà pris fait et cause pour Michel Gbagbo. C’est le cas de la sénatrice Nicole Borvo Cohen-Seat, présidente du Groupe CRC, et Sénatrice de Paris.
Cette dernière abat en ce moment un travail de lobbying immense en écrivant à tout ceux qui comptent d’hommes et de femmes en France.
Sa dernière lettre, elle l’a écrite à Laurent Fabius le 31 mai dernier. Elle y dénonce l’absence de décret sur les modalités d’assignation à résidence de Michel Gbagbo, et sur ses conditions de détention extrêmement difficiles dans un cadre juridique pour le moins flou. Pour elle, Michel Gbagbo doit être liberé dans les plus brefs délais afin que son rapatriement humanitaire et sanitaire soit organisé, car il est citoyen français.
Nous y reviendrons.

Christian Vabé

29/05/2012

Alerte ! Urgent ! / Mission soi-disant Confidentielle contre les pro-Gbagbo au Ghana (N’kruma-kro)



unedu28.5.2012n.gif
Correspondance-28/5/2012

Nous sommes un groupe de femmes recrutées depuis un certain moment pour le compte de ceux que vous pouvez aisément deviner, afin d’aller espionner les refugiés Ivoiriens au Ghana et dans les autres pays de la sous-région. Notre mission consiste à aller séduire particulièrement les hommes qui sont au devant de la résistance patriotique et tous les pro-Gbagbo qui inquiètent le pouvoir actuel d’Abidjan. Une fois la séduction réussie, il serait question d’aller jusqu’aux rapports sexuels pour les cas plus complexe et petit à petit, emmener nos partenaires de circonstance à nous faire confiance. Avec les moyens mis à notre disposition pour cette mission, nous devons nous faire passer pour des femmes d’affaires, aisées et capable de venir en aide à ceux qui tomberont dans nos pièges et à partir de là, les empoisonner après avoir recueilli d’eux les informations nécessaires dont nos patrons ont besoin. L’ordre de mission est déjà confectionné et la mission démarre maintenant même. Je vous en prie, prenez cette information très au sérieux, car tout est prêt pour le démarrage de cette mission qui a pour but d’infiltrer les pro-Gbagbo, les résistants, les leaders d’opinion et les patriotes avant le procès de Gbagbo le 18 Juin à la Haye. L’objectif final est d’empêcher tout soulèvement probable, après que les charges contre Gbagbo seraient confirmées. D’ailleurs ici à Abidjan et particulièrement dans le cercle qui nous a recrutées, les uns et les autres sont convaincus que Gbagbo restera à la Haye pour le reste de sa vie, et c’est ce qui explique toutes les missions confidentielles vers les pro-gbagbo et leurs soutiens pour les anéantir physiquement par tous les moyens.
On nous dit que les pro-gbagbo aiment les femmes et qu’ils tomberont facilement dans nos pièges, voilà pourquoi c’est nous les femmes qui devons aller pour cette mission.
Pour le respect que j’ai pour la vie humaine, je me dois devant Dieu et devant les hommes de faire passer cette information qui est d’une urgence à prendre très, très, très au sérieux!

Touré Mawa Moussogbê Daniella

16:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)