topblog Ivoire blogs

15/06/2012

Prestation de serment de Fatou Bensouda, Procureur de la CPI MIS EN LIGNE PAR CONNECTIONIVOIRIENNE.NET LA RÉDACTION · 15 JUIN, 2012 A 16:04 2 COMMENTAIRES Publicité Mme Fatou Bensouda prête serment en tant que Procureur de la CPI © ICC-CPI/AP/Bas Cze


fatou1.jpg
Mme Fatou Bensouda prête serment en tant que Procureur de la CPI © ICC-CPI/AP/Bas Czerwinski
Cérémonie organisée à l’occasion de la prestation de serment de Fatou Bensouda, Procureur de la CPI
Aujourd’hui, le 15 juin 2012, Fatou Bensouda a prêté serment et pris officiellement ses fonctions en tant que Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) lors d’une cérémonie qui s’est tenue au siège de la Cour à La Haye. Mme Bensouda (Gambie) a été élue pour un mandat de neuf ans lors de la dernière session de l’Assemblée des États parties au Statut de Rome en décembre 2011.
Publicité


Conformément à l’article 45 du Statut de Rome, traité fondateur de la CPI, la cérémonie présidée par le Président de la CPI, Sang‑Hyun Song, a eu lieu en séance publique. Faisant référence à la vaste expérience en matière de poursuites que possède Mme Bensouda et au solide soutien dont elle bénéficie sur le plan international, le Président Song a déclaré : « Je suis convaincu que sa voix forte et indépendante, ses compétences juridiques et son intérêt réel pour la question des droits de l’homme apporteront une contribution importante à la lutte incessante contre l’impunité ».
Le Président de l’Assemblée des États parties, Tiina Intelmann, a ensuite fait rapport sur l’élection du Procureur et reçu l’engagement solennel. Prêtant serment, Mme Bensouda a déclaré : « Je déclare solennellement que je remplirai mes devoirs et exercerai mes attributions de Procureur de la Cour pénale internationale en tout honneur et dévouement, en toute impartialité et en toute conscience, et que je respecterai le caractère confidentiel des enquêtes et des poursuites ».
Mme Bensouda a ensuite signé la prestation de serment devant le Greffier de la CPI, Silvana Arbia, et a prononcé son premier discours en tant que Procureur de la CPI.

Alerte Info/Urgent: Lida Kouassi admis dans le coma à la Pisam


Alerte Info/Urgent: Lida Kouassi admis dans le coma à la Pisam

ven, 15 juin 2012 - 9:25 Catégorie:Abidjan Business
Lida-moise_1.jpg
Moïse Lida Kouassi.
Le 15 juin 2012 par IVOIREBUSINESS - Détenu au secret depuis son extradition de Lomé au Togo, Moïse Lida Kouassi, ex-ministre de la Défense

de Laurent Gbagbo, a été admis à la Polyclinique Sainte Anne Marie (PISAM) dans un état comateux, a-t-on appris de source familiale.
Selon cette dernière, très inquiète, Lida Kouassi a été admis à la Pisam après qu’il ait plongé dans le coma. Une source à la Pisam a confirmé l’information à IvoireBusiness.

Nous y reviendrons.

SUGAR

09/06/2012

Ouest ivoirien / Des hommes armés attaquent une patrouille mixte ONUCI-FRCI : Plus de dix morts dont 7 Casques bleus Nigériens



Onuci20(Large)_0.jpg
Casques bleus de l'ONUCI.

Publié le samedi 9 juin 2012 | L'intelligent d'Abidjan - Regain de tensions à l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Dans l’après-midi du vendredi 8 juin 2012, des hommes armés ont attaqué une patrouille mixte

composée de soldats de l’Onuci et des FRCI. Le bilan provisoire est de 5 morts parmi les FRCI et 7 morts parmi les casques bleus.

Selon des témoignages recueillis sur place, l’attaque a eu lieu à Para, une localité située dans le département de Tabou et à quelques kilomètres de la ville Taï, à la frontière ivoiro-libérienne. « On n’a pas plus de détails pour l’instant, mais cette attaque s’est passée à Para, une localité qui dépend de la sous-préfecture de Guiroutou », a indiqué Barou Balou maire de Tabou que nous avons joint. Dans un communiqué, l’ONUCI a condamné cette attaque, la première contre des soldats onusiens. «Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies pour la Côte d’Ivoire, Bert Koenders, condamne avec la plus grande fermeté l’embuscade meurtrière perpétrée ce jour, à l’ouest du pays contre les casques bleus de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Selon un bilan provisoire, cette attaque a coûté la vie à sept soldats de la paix nigériens de l’ONUCI. Ces derniers faisaient partie d’une patrouille en mission au sud de la localité de Tai, dans une zone où l’ONUCI a récemment renforcé sa présence en raison de menaces d’attaques contre les populations civiles. L’ONUCI prendra toutes les mesures qui s’imposent suite à cette grave violation du droit international», précise ce communiqué. Les populations des localités frontalières du Libéria restent dans l’expectative, quant au retour de la sécurité dans leur zone, d’autant plus que le dernier rapport de l’ONG Human Rigth Watch fait état de groupes armés qui sévissent à la frontière ivoiro-libérienne.

L’on assiste depuis hier, à un vaste mouvement de populations fuyant la zone. « De nombreux villageois essaient de fuir", a confirmé à l’Afp le maire de Taï, Désiré Gnonkonté. "Il y a un mouvement de population des villages de Sakré et de Nigré vers la ville de Taï", située plus au nord, et "le déplacement se poursuit également en direction de la ville de Guiritou", plus au sud », a-t-il ajouté. Face à l’insécurité grandissante dans cette partie de l’Ouest, l’état-major général des FRCI, la gendarmerie, la police nationale et les forces paramilitaires, aidés des forces de l’ONUCI, envisagent de lancer une vaste opération de sécurisation de la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Libéria, du 15 au 21 juin 2012. Plusieurs réunions sont organisées dans ce sens, en vue de mettre en place une stratégie pour mettre hors d’état de nuire tous les groupes armés qui foisonnent le long de la frontière ivoiro-libérienne où des attaques d’hommes armés non identifiés sont devenues le lot quotidien des populations. Déjà hier, des hélicos et autres renforcements des positions ont été annoncés dans la zone.

Olivier Dion

22:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ouest, ivoirien, onuci, 7 morts

AUTOROUTE DU NORD/ Grave accident de la circulation


autoroute, nord, accident, circulation
Ce jour du 9 juin 2012, la route a encore fait parler d’elle, dans le mauvais sens. Il est exactement 14 heures 25 minutes lorsque notre car arrive à proximité du lieu de l’accident. En effet un mini car (DINA Mazda) s’est renversé sur le côté en voulant dépasser un camion citerne. Il était en pleine vitesse et le conducteur a dû perdre le contrôle du volant, se retrouvant ainsi dans la terre pleine au milieu des deux routes. Plusieurs blessés étaient visibles sur le trottoir tandis que les secours bénévoles sortaient ceux qui étaient encore à l’intérieur.
Il nous est difficile d’établir le bilan exact du drame vu que nous n’avons pas eu le temps d’apprécier les choses de près. Nous avons pu prendre cependant ces quelques photos avec notre téléphone pendant le laps de temps du ralentissement de notre car.
Les pompiers appelés n’étaient pas encore arrivés
Prompte rétablissement à tous les blessés !
autoroute, nord, accident, circulation
autoroute, nord, accident, circulation

08/06/2012

Le président Laurent Gbagbo devrait jouir d'une liberté provisoire en Ouganda


Le président Laurent Gbagbo devrait jouir d'une liberté provisoire en Ouganda
Les foules qui s’organisent pour aller manifester pour la libération du président Laurent Gbagbo à La Haye le 18 juin prochain pourraient ne pas retourner entièrement déçues

gbagbo.jpg

Alors que des foules africaines se préparent à aller manifester à La Haye à l’occasion de l’audience de confirmation des charges contre le président Laurent Gbagbo, le bimensuel confidentiel livre déjà une issue probable.

Les foules qui s’organisent pour aller manifester pour la libération du président Laurent Gbagbo à La Haye le 18 juin prochain pourraient ne pas retourner entièrement déçues. Selon la plus récente édition du confidentiel français La Lettre du Continent, «tout laisse à penser que l'ancien président ivoirien pourrait bénéficier d’une "remise en liberté provisoire conditionnelle"». D'après le confidentiel parisien, cette hypothèse fait, depuis quelques semaines, l’objet de discrètes tractations entre le bureau du procureur sortant, Luis Moreno-Ocampo, les autorités ivoiriennes, plusieurs gouvernements africains et de hauts responsables onusiens.

Si cette demande aboutissait, affirme le confidentiel de la rue Montmartre, Laurent Gbagbo s’envolerait aussitôt pour l’Ouganda, où le président Yoweri Museveni aurait offert de l’accueillir, en attendant son éventuel retour à La Haye pour le procès proprement dit – on se souvient que le président ougandais fut des rares chefs d’État à avoir clairement condamné l’offensive militaire colonialiste de la France en Côte d’Ivoire sous couvert de l’élection présidentielle.

Épais document

La Lettre du Continent révèle du reste l’épais document de la défense, argumenté de 79 pages, complété par 52 annexes (dont 37 notes confidentielles). Me Emmanuel Altit, conseil de Laurent Gbagbo, l’a déposé le 24 mai devant les trois magistrats de la chambre préliminaire 1 de la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye. L’avocat français demande à la présidente de la chambre, Silvia Fernández de Gurmendi, et à ses deux assesseurs, Hans-Peter Kaul et Christine Van den Wyngaert, de déclarer la CPI incompétente à juger l’ex-président ivoirien en raison, notamment, de nombreux vices de procédure ayant précédé le transfert de son client à La Haye, le 29 novembre 2011.

De son côté, le procureur argentin travaille désormais d'arrache-pied, de concert avec les autorités ivoiriennes, notamment les ténors de l'ancienne rébellion FRCI, pour documenter davantage son réquisitoire contre le Président Gbagbo afin de confirmer les charges qu'il a initiées contre lui et obtenir qu'il soit définitivement inculpé par la Cour.

Ce recours intervient donc trois semaines avant l’audience de cinq jours (du 18 au 22 juin) au cours de laquelle la CPI devrait confirmer à Laurent Gbagbo les charges pesant contre lui.
Cette évolution intervient dans un contexte marqué en Côte d’Ivoire par l’arrestation à subite à Lomé au Togo ainsi que l’extradition mercredi dernier en Côte d’Ivoire de l’ancien ministre de la défense du régime Gbagbo, Moise Lida Kouassi, avec le concours des autorités togolaises. Une opération qui en dit long sur une «réconciliation» que la France notamment pensait qu’elle serait aussi rapide et facile que leurs bombardements à Abidjan.

Guy Labertit à La Haye

En attendant, souligne La Lettre du Continent, Laurent Gbagbo a fêté en toute simplicité son 67e anniversaire le 31 mai, à l’intérieur de la Penitentiaire Inrichtingen Haaglanden, la prison néerlandaise où il est détenu depuis sept mois. Il était entouré, pour l’occasion, de quelques proches, parmi lesquels son ami socialiste français Guy Labertit, qu’il recevait au centre pénitentiaire pour la quatrième fois. Le petit cercle a arrosé l’événement avec du chocolat chaud et des sodas (Fanta) que les intéressés se sont procurés (1 € la boisson) au distributeur automatique de la maison d’arrêt.

Seul bémol : sans qu’on n'en connaisse les motivations exactes, indique la LC, une note de service interdit dorénavant à l’ancien président ivoirien de recevoir de l’extérieur des livres et des vêtements. Seul son courrier personnel lui est transmis, après les vérifications d’usage.

Jean-Marc Soboth

Vendredi 8 Juin 2012
La Dépêche D'Abidjan