topblog Ivoire blogs

08/07/2012

34 Mandats lancés contre des pro-Gbagbo: Parmi eux, Guiehourou Emile, KAE Eric,Thierry Legré. Aboudramane Sangaré et Bro Grébé inculpés de crimes de sang


dim, 8 juill. 2012 - 12:13 Catégorie:Actualités
sangare_1.jpg
Sangaré Aboudramane.
Le dimanche 08 juillet 2012 par IVOIREBUSINESS - En Côte d’Ivoire, la justice des vainqueurs fonctionne à plein tube, confirmant de façon mécanique, la mort de la réconciliation nationale.

En effet, 34 mandats d’arrêt ont été lancés vendredi 06 juillet dernier par le procureur Simplice Kouadio Koffi, exclusivement contre des pro-Gbagbo, confirmant si besoin en était la justice à sens unique ou justice des vainqueurs, chère au régime Ouattara.
Ces 34 Mandats d’arrêts ont été lancés contre des pro-Gbagbo dont GUIEHOUROU EMILE, KAE ERIc, THIERRY LEGRE. Abou Dramane Sangaré et Bro Grébé inculpés de crimes de sang et crimes économiques.

Parmi ces 34 mandats d’arrêts internationaux contre des pro-Gbagbo figurnet ceux des Ministres GUIEHOUROU EMILE et KAE ERIc, du patriote THIERRY LEGRE et du Commandant TAPECO, ancien Commandant de la Garde Républicaine de Yamoussoukro.

Dans la même veine, l’ex-ministre d’Etat Sangaré Aboudramane, et l’ancienne ministre Geneviève Bro-Grébé, ont été inculpés vendredi 06 juillet à Katiola où ils sont détenus depuis plus d’une année par le régime Ouattara, par le tribunal de Katiola.
Le juge d’instruction du 10ème cabinet du Tribunal de 1ère instance d’Abidjan Koné Mamadou, les a inculpés vendredi dernier de crimes de sang (génocide, crimes et meurtres) et de crimes économiques.

Sangaré Abou Drahamane déjà inculpé par le régime Ouattara d’«atteinte à la sûreté de l’Etat», a été entendu vendredi sur le fond relativement à cette inculpation.
Les auditions de Narcisse Kuyo Téa, ex- chef de cabinet de Gbagbo et de l’ex-ministre Jean-jacques Béchio, tous deux inculpés il y a quelques mois pour « atteinte à la sûreté de l’Etat » auront lieu le lundi 9 juillet.
Le militaire GUEHI BLEKA HENRI JOEL dit ROUGEO ou MARIE CLAIRE a quant à lui été inculpé vendredi dernier par le procureur Simplice Kouadio enlèvement, DE SÉQUESTRATION ET d’ASSASSINAT DE YVES LAMBELIN ET DE SES COMPATRIOTES.
Par ailleurs 05 Militaires ont été inculpés et placés en détention préventive, pour ENLÈVEMENT, LA SÉQUESTRATION ET L’ASSASSINAT DU COLONEL MAJOR DOSSO ADAMA, proche parmi les proches de Ouattara.

Serge Touré

KALOU SIGNE AU LOSC (LILLE)


DROGBA ET KALOU.jpgIl n’y a pas que le PSG pour faire venir des stars en Ligue 1. Salomon Kalou s'est engagé avec Lille. En fin de contrat avec Chelsea, l’international ivoirien a passé la traditionnelle visite médicale avant de signer un contrat de quatre ans. Agé de 27 ans, le petit frère de Bonaventure Kalou est appelé à remplacer Eden Hazard, parti pour 40 millions d’euros à… Chelsea. S’il n’a rien coûté en transfert, l’attaquant devrait toucher une jolie prime à la signature.

07/07/2012

Rencontre de vérité entre les deux Charles (Charles B. G. et Charles K. B.)


BLE GOUDE.jpgPour la réconciliation nationale Charles KONAN B. va rencontrer le Gal BLE GOUDE en Afrique du Sud. Espérons simplement que cette rencontre va porter beaucoup de fruits pour le bonheur des ivoiriens et de tous les démocrates africains et du monde entier!

France : Abel Naki, président du CRI-Panafricain, lance la "caravane de la liberté" depuis LILLE


cri1.jpg
Une banderole du CRI-panafricain.
Publié le samedi 07 juillet 2012 | IVOIREBUSINESS LILLE – Le président du CRI-Panafricain Abel NAKI comme promis, a lancé depuis hier à LILLE, la « Caravane de la Liberté » qui le conduira dans toute la France.

Cette caravane a pour but de soutenir le Président Laurent Gbagbo dont le procès s’ouvre à La Haye le 13 août 2012. Elle vise aussi à expliquer à l’opinion internationale que le régime Ouattara est une dictature tyrannique, qui arrête et tue chaque jour les militants pro-Gbagbo, et qui n’a que faire de la réconciliation nationale.

C’est sur le parvis de la mairie de Lille que s’est fait le lancement de cette caravane.
Plusieurs banderoles étaient déployées par la centaine de patriotes présents, et sur lesquelles on pouvait lire "Laurent Gbagbo Président légal et légitime de la République de Côte d`Ivoire".
Lille, ville du Nord de la France est symbolique à plus d’un titre.
"Le nord c`est symbolique parce que la rébellion chez nous a commencé dans
le nord de la Côte d`Ivoire", dira à ce effet Abel Naki.
"A Lille aussi, il y a Martine Aubry, qui est socialiste. Comme Laurent
Gbagbo, c`est une socialiste, une démocrate", a-t-il ajouté.
La caravane se déplacera dans toute la France du 6 juillet au 11 août 2012, avec à chaque fois le même refrain : Exiger la libération de Laurent Gbagbo et des prisonniers politiques, le retour des exilés politiques, le retour de la démocratie et de l’Etat de droit, la bonne gouvernance, la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire.

Mireille (Mimi) Kouamé

06/07/2012

Torturés à la Préfecture de Police: Cinq des 41 Ivoiriens extradés du Liberia trouvent la mort


Torturés à la Préfecture de Police: Cinq des 41 Ivoiriens extradés du Liberia trouvent la mort

ven, 6 juill. 2012 - 7:48 Catégorie:Abidjan Business
mercenairesbanco_1.jpg
Images d'archive. Présumés mercenaires pro-Gbagbo arrêtés dans la forêt du Banco par les FRCI.
Le 06 juillet 2012 par Le Temps - Le pouvoir veut les assimiler à des détenus de droit commun.
Les nouvelles ne sont pas bonnes du côté des 41 Ivoiriens extradés du Liberia

. Selon nos sources, cinq (5) d’entre eux aurait trouvé la mort, depuis le lundi 2 juillet 2012. Les malheureux seraient décédés des suites des tortures qui leur auraient été infligées lors de leur voyage forcé. Qui fait suite au coup de théâtre au bord de la Lagune Ebrié, le samedi 23 juin 2012. Quarante et un (41) Ivoiriens supposés être des miliciens à la solde de Laurent Gbagbo sont extradés, menottés, à Abidjan. Où aussitôt, la presse proche du pouvoir les accable de tous les péchés d’Israël en les impliquant, sans la moindre preuve, dans les attaques à l’Ouest qui ont fait sept morts dans les rangs des casques bleus du contingent nigérien. Le pouvoir, dans sa volonté de nuire à leur intégrité morale et physique, les a maintenus dans les locaux de la préfecture de police, au Plateau sans assistance judiciaire. Exposés à des tortures et des humiliations de tout genre. «Effectivement, cinq des 41 Ivoiriens extradés du Libéria viennent de mourir», confirme une source proche du dossier. En sus de cette information qui conforte la thèse selon laquelle le pouvoir s’enlise dans une tyrannie, l’on veut cacher la réalité aux Ivoiriens. «On n’apprend que les morts seront transférés à la Maca pour faire d’eux des victimes du lieu carcéral. Ce qui est un montage grotesque. Ils sont bel et bien morts dans les locaux de la préfecture de Police», indique notre source. En tout état de cause, depuis l’opération d’extradition du Libéria, le pouvoir peine à trouver des preuves de l’implication effective de ces Ivoiriens dans une tentative de déstabilisation. Même si pour le moment, les charges retenues contre eux étant celles de leur «implication active dans la crise postélectorale». Aux dernières informations, vingt de ces 41 Ivoiriens ont été transférés à la Maca où ils retrouvent dix des leurs, déportés un peu plus tôt. Encore un acte abominable du pouvoir Ouattara qui voit autour de lui des menaces de déstabilisation à n’en point finir. La frilosité gagne de plus en plus son camp. Et la traque aux partisans du Président Laurent Gbagbo tant politiques que militaires s’intensifie. «Le pouvoir veut à tout prix faire endosser des fausses accusations aux extradés. Ainsi, il ne se passe de jour sans que ceux-ci ne soient passés à tabac», relate notre source. Pour vérifier les faits, nous nous sommes rendus à la préfecture de police. Mais nous avons été empêchés d’accéder à ce lieu. Et toutes nos autres tentatives pour joindre le préfet de police ou un de ses collaborateurs à même de nous éclairer sont restées vaines. On nous a répondu soit que «le chef est en réunion» soit que «le patron n’est pas en place».

Toussaint N’Gotta