topblog Ivoire blogs

27/08/2012

Côte d'Ivoire: Arrestation de Katinan Koné au Ghana, ce qui s'est réellement passé


Côte d'Ivoire: Arrestation de Katinan Koné au Ghana, ce qui s'est réellement passé


2734865750.jpg
Contrairement à ce que les médias à la solde du régime Ouattara veulaient faire croire, le ministre Justin Katinan Koné a été brièvement interpellé en compagnie d'une avocate du président Gbagbo lors d'un contrôle de police aux frontières au Ghana à l'aéroport de Takoradi alors qu'il revenait d'Afrique du Sud ce vendredi soir..

Malgré l'insistance, la demande et la pression du camp Ouattara et ses soutiens extérieurs, pour sa livraison en vue d'une extradition vers la Côte d'Ivoire, les autorités ghanéennes se sont refusées à livrer le ministre ivoirien délégué au budget du dernier gouvernement du président Laurent Gbagbo qui a, selon nos sources sur place, quitté tranquillement son lieu d’interpellation pour se rendre dans une villa de la banlieue d'Accra.

Selon nos informations, les autorités ghanéennes auraient rappelé la loi en vigueur en matière d'extradition sur leur sol aux "envoyés" spéciaux de Alassane Ouattara qui sans nul doute guettaient son arrivée.

En tout cas, Il est en ce moment à son domicile au moment ou nous écrivons ces lignes.

Le camp Ouattara va-t-il s'avouer vaincu dans cette affaire....?

Nous vous tiendrons informés s'il y a un quelconque changement.




Source: COTE D'IVOIRE LA VRAIE

23/08/2012

URGENT URGENT: Tirs nourris à TIAPOUM hier. Le commissaire de police et ses éléments arrêtés jeu, 23 août 2012


URGENT URGENT: Tirs nourris à TIAPOUM hier. Le commissaire de police et ses éléments arrêtés
jeu, 23 août 2012 - 9:01 Catégorie:

Régional News

Image d
Image d'archives. Soldats FRCI après l'attaque du camp d'Akouedo le 07 août dernier.

Le 23 août 2012 par IVOIREBUSINESS - Hier aux environs de 17H, des tirs nourris d'armes automatiques ont été entendus dans la ville de Tiapoum (SUD COMOÉ). Frayeur immédiate au sein de la population qui s'est tout de suite terrée chez elle, tandis que les commerces baissaient leurs rideaux.

Selon nos sources, il s'agissait d'une descente musclée des FRCI au commissariat de police de ladite ville pour procéder à l'arrestation du commissaire et de ses éléments, accusés par les FRCI, d'atteinte à la sûreté de l'état.
Ces derniers auraient la veille découvert une cache d'arme dans la ville, et auraient accusé le commissaire et ses hommes d'être au courant de la présence ladite cache.
C'est au cours de leur arrestation que des coups de feu nourris seraient partis. Car les policiers tentaient de s'opposer à l'arrestation de leur chef.
Ce qui fut en définitive fait par les FRCI, malgré l'absence de preuve incriminant le commissaire et ses hommes.
Nous y reviendrons.
Serge Touré

22/08/2012

Abidjan/Grève des conducteurs de taxis-compteurs: Les raisons du débrayage


Taxi cpteur.jpgMarquer un arrêt de travail allant du mardi 21 au jeudi au 23 août 2012 inclus. C’est par cette cessation volontaire et collective de toute activité sur le District d’Abidjan que les conducteurs de taxis-compteurs entendent dénoncer la concurrence déloyale dont ils disent être victimes de la part des conducteurs de voitures personnelles exerçant depuis un certain temps, dans le secteur du transport en commun.
En effet, une note de l'Association des conducteurs de taxis-compteurs (Actc), mise à notre disposition par des grévistes postés au grand carrefour de Koumassi, explique leurs motivations : « Aujourd’hui, nous sommes victimes d’une situation injuste et injustifiée. La loi nous donne le monopole dans notre secteur d’activité et à ce titre nous payons des taxes légales. Malheureusement aux yeux de tous, nous assistons paisiblement à ce qu’il convient d’appeler une concurrence déloyale de la part des véhicules banalisés dit woro woro. C’est pour marquer notre désaccord que nous avons décidé d’observer un arrêt de travail. »

En termes de taxes, Doumbia Daouda, conducteur de taxi compteur, renseigne que ses pairs et lui sont obligés de payer la patente à 135.000 francs cfa par an, l’Agetu à 100.000 francs cfa par an, l’assurance Matca à 40.000 francs cfa par mois sans compter la visite technique qui a lieu tous les 6 mois pour les taxis-compteurs tandis que leurs concurrents en raison de leur statut (de particulier), bénéficient d’une durée d’un an pour la visite technique et ne disposent que d’assurance d’affaires et promenade qu’ils se procurent dans les agences d’assurance. Alors que nous sommes traqués à longueur de journée par les policiers, ceux même qui ne reversent rien à l’Etat de Côte d’Ivoire, exercent en toute quiétude», a-t-il déploré.

Ella DOGBO (Stg) in Soir Info

Mercredi 22 Août 2012
La Dépêche D'Abidjan

21/08/2012

Terreur sur la Côte d’Ivoire: Neuf personnes arrêtées à Aboisso pour avoir prononcé le nom « Jésus Christ ». Enlèvements et tortures à Divo, Lakota et San Pedro…


Terreur sur la Côte d’Ivoire: Neuf personnes arrêtées à Aboisso pour avoir prononcé le nom « Jésus Christ ». Enlèvements et tortures à Divo, Lakota et San Pedro…

mar, 21 août 2012 - 9:10 Catégorie:Actualités Régional News
Personnes,enlevées,prononcer,Jésus Christ,Aboisso,Côte d(Ivoire
Patrouille des FRCI à Akouedo. Image d'archives.

Publié le mardi 21 aout 2012 | IVOIREBUSINESS – 4 personnes ont été arrêtées dans la nuit de dimanche à lundi 20 août par les FRCI basées à

N’zikro (25 km d’Aboisso), a-t-on appris selon plusieurs sources. 5 autres le seront le lendemain sur dénonciation.
Ces personnes, toutes originaires de la ville et de ses environnants, sont soupçonnées de vouloir préparer un coup d’Etat pour renverser le régime Ouattara. Leur tort, passer par hasard par le poste FRCI de N’Zikro. Selon les FRCI, des cagoules et des bibles ont été découverts sur ces jeunes agnis. Ils concluent que leur cri de combat serait « Jésus Christ », une preuve de leur culpabilité, selon les FRCI.
Pour ces derniers, ce sont des preuves suffisantes car ils auraient déjà entendu lors de l’attaque de Dabou, l’évovation du nom de « Jésus Christ » par les combattants armés non identifiés.
Et selon une révélation biblique circulant sur internet (youtube), il est annoncé avec force détails que des combattants armés non identifiés au cri de guerre « Jésus Christ », changeront la nature du régime en Côte d’Ivoire en 2012.

Le régime prend ces révélations très au sérieux, si bien qu’il est aujourd’hui hasardeux de prononcer le nom de Jésus Christ en Côte d’Ivoire.

Le lendemain, sur dénonciation, 5 autres jeunes Agnis seront mis sous les verrous, portant à neuf le nombre de personnes arrêtées.

TERREUR SUR LA CÔTE D’IVOIRE

Par ailleurs, selon le général Soumaïla Bakayoko, chef d’état-major des armées (CEMAG), une attaque par un commando de militaires et des policiers était déjouée à San Pedro samedi dernier. De même qu’à Odienné dans la région du Kabadougou, le samedi 18 août 2012.
Au même moment, 10 prisonniers s’évadaient samedi de la prison civile de Korhogo, au quartier Dem.
La terreur s’abat-elle sur la Côte d’Ivoire ?
Assurément oui. Car des cas d’enlèvements et de tortures ont été signalés le week-end dernier à Abidjan, Yopougon, Divo, Lakota, et San Pedro par les FRCI contre les populations civiles, en toute impunité.


Eric Lassale.

20/08/2012

LE CAPITAINE ATSE DES ex-FDS VIENT DE DECEDER


URGENT!!! URGENT!!! Le régime Ouattara torture à Mort un officier ex FDS #CIV2010 #CI225 #Sunu2012 #france24

Nous venons d'apprendre de source militaire que le Capitaine Aste, chef du centre d'entrainement commando d'Akandje, issu du 1er BCP, arreté à son domicile le 07/08/2012 vient de déceder des suites des sévices subis durant son incarcération. Le capitaine Aste habitait à l'ancien camp commando d'Akouedo.