topblog Ivoire blogs

10/10/2012

SCANDALE A L’AMBASSADE DE CI EN France: ALLY COULIBALY EMBAUCHE UNE COPINE, MEDINA JANINE MARIE, AU SALAIRE FARAMINEUX DE 6700€/MOIS!




Ally_coul_ministre3_2.jpgLE MINISTRE-AMBASSADEUR ALLY COULIBALY.
Le 09 octobre 2012 par IVOIREBUSINESS - L'AMBASSADE AU BORD DE L'IMPLOSION! Quand nous évoquions dans nos récentes publications, après le refus total de l'ambassade de verser les cotisations des employés à l'Etat français, le scandale des 800.000€

gaspillés en 19 mois avant son départ par l'ambassadeur Ally Coulibaly, certains esprits chagrins avaient vite dénoncé un acharnement et un manque de patriotisme, et avaient alors cru bon de nous vouer aux gémonies. Pourtant, nous ne faisions que notre travail. Veiller à ce que l’argent du contribuable ivoirien ne soit pas dilapidé par ceux qui en ont la gestion.

La preuve, nous tombons sur un énième scandale à l’Ambassade de Côte d’Ivoire en France. Avec cette fois encore comme acteurs principaux, l’Ambassadeur Ally Coulibaly aujourd’hui Ministre de l’Intégration africaine, et une égérie du nom de Medina Janine Marie, Remarck.
Avec à la clé, une nouvelle affaire où la mauvaise gouvernance se mêle au népotisme, au favoritisme, au clientélisme et gaspillage de deniers publics. Au cœur de cet énième scandale : L’emploi de Madame Remarck née Medina Janine Marie, amie et proche parmi les proches de l'ambassadeur Ally Coulibaly, embauché par cet dernier à l’Ambassade pour un salaire faramineux de 6735,98€ soit 4.412.067 millions de francs CFA. Un salaire presqu’égal à celui de l'ambassadeur lui-même. En effet, l’Ambassadeur Ally Coulibaly s'est octroyé un salaire compris entre 8.000€ et 10.000€ par mois, un peu plus que le salaire de 7.000€ (5 millions de francs CFA) par mois perçu par son prédécesseur Pierre Kipré.
Alors que Dame Remarck née Medina Janine Marie, n’a pas de statut défini à la Chancellerie. En clair, elle est payée à ne rien faire, avec l’argent du contribuable. Vraiment extraordinaire!

DAME REMARCK MEDINA JANINE MARIE, AMIE D'ALLY COULIBALY, EST PAYÉE 6700€/MOIS, A NE RIEN FAIRE

En effet, embauchée depuis Janvier 2012, Mme Remarck en seulement 9 mois de service touche un salaire équivalant à presque 7000€, soit la paie attribuée aux différents ambassadeurs ivoiriens encore en fonction dans le monde. Pourquoi un tel traitement salarial pour une dame dont le statut n'est pas défini dans le fonctionnement de l'Ambassade? Pourquoi les différentes recherches entreprises au sein des différents services de l'Ambassade pour retrouver cette dernière n'ont point abouti. Seule certitude, son nom est bel et bien mentionné sur la grille des salaires des employés auxiliaires de la Chancellerie.
Pourquoi alors que son statut n'est pas défini, elle est payée cher, avec l’argent du contribuable ivoirien?
Pourtant, des secrétaires, des agents de bureau et d'accueil, des concierges, des chauffeurs... après plus ou moins 15 ans de service, se retrouvent avec des salaires de misère pour des heures de travail bien plus importantes et même excessives.
Les charges de travail sont énormes pour des chauffeurs qui débutent le matin à 9h et finissent les soirs à 23h ou très tard dans la nuit, avec des salaires bas et bloqués, alors qu'ils sont dans leur ascension professionnelle. Aussi, s'il est clair que Monsieur Ally Coulibaly n'est pas le seul responsable du blocage de la carrière professionnelle du personnel de l'Ambassade, il demeure vrai que le mauvais traitement infligé au personnel, aux anciens employés et aux employés locaux depuis son arrivée, mérite d'être évoqué, abordé, et dénoncé ouvertement!

En réalité, pendant que Messieurs Coulibaly Bakary et David André, respectivement concierge après 19 ans de service pour l'un et 25ans pour l'autre, se retrouvent avec des salaires de 1600€ et 2000€ primes comprises, alors que Mesdames Attoungbré Hèlène et Touré Dominique, secrétaires depuis 27ans( pour ne citer que celles-là) se retrouvent avec des salaires de 1600€ primes comprises, Ally Coulibaly embauche de façon étrange et complaisante ses proches, ses amies, et ses connaissances à l'Ambassade pour des salaires exorbitants, au mépris du personnel et de tous.

LE VIEUX TOURE VASSIAFA, 13 ANS DE SERVICE, CRÈCHE AVEC 1000€/MOIS

Que dire alors du sort de Monsieur Touré Vassiafa, documentaliste qui en 13ans de fonction à l'Ambassade, touche un salaire de 1000€ sans aucune prime?
En cela, le cas de Madame Remarck née Medina Janine Marie qui touche en 9mois de service près de sept fois le salaire de Monsieur Touré, est révoltant et inadmissible tant cet écart traduit avec éloquence l'ampleur du copinage sous Ally Coulibaly. Et ce cas n'est pas un cas isolé de l'injustice flagrante et du mauvais arbitrage dans le traitement du personnel consulaire et diplomatique.
Nous tenons pour preuve les 2 personnes embauchées depuis le 19 Janvier 2011 et les 14 autres entre Février et Juillet 2011 (en plus des 100 formant déjà le personnel) par l'ambassadeur de d’Alassane Dramane Ouattara à Paris, peu de temps avant son départ pour la Côte d'Ivoire, pour se voir récompensé au poste de ministre de l’Intégration Africaine.

Au total, 16 employés en plus avec des salaires oscillant entre 2000 et 2500€ et 5 employés locaux renvoyés, en 19 mois de fonction comme Ambassadeur par Ally Coulibaly.
Citons pêle-mêle les cas de Camara Noémie Maimouna dite Fatim Camara (chargée de Communication et attachée de presse de l’Ambassade, embauchée le 19 Janvier 2011 pour un salaire de 2600€ plus 450€ de primes comprises soit 3000€ ou 2 Millions de francs CFA, en à peine 1 an et 10 mois de service.
Sachons tout de même que ce privilège lui est dû à cause du rang de sa sœur ainée, Kandia Camara, ministre de l’Education nationale dans le gouvernement d’Alassane Dramane Ouattara.
Parlons de Cissé Sahindou, simple agent de bureau(hic) à l'Ambassade, embauché depuis Juillet 2012 pour un salaire de 2000€ soit 1,3Millions de francs CFA. Pour mémoire, Cissé Sahindou est le président de la jeunesse du RDR en France. Il cumule donc 3 mois d'ancienneté à l'Ambassade et a déjà un salaire de 2000€/mois.
Monsieur Ally Coulibaly, cela s'appelle de l’arbitraire, de l’injustice et du mépris pour le personnel ancien.
Nous ne saurons clore ce chapitre "des emplois abusifs ou anti-datés" sur lesquels nous reviendrons dans nos prochaines publications, histoire de montrer à l'opinion nationale, aux contribuables et à Monsieur Alassane Ouattara, l'ampleur des magouilles financières, du copinage, de la corruption et du gaspillage des deniers publics, par son ambassadeur Ally Coulibaly, devenu comme on l’a dit plus haut Ministre de l'Intégration Africaine(hic), une promotion à nous couper le souffle.

2000€/MOIS CHACUNE, A RACHELLE ET SA COPINE, POURTANT DES DÉBUTANTES

Le cas de Atto Rachelle, fille de Mme Atto (militante affirmée du PDCI) encore en poste à l'Ambassade depuis + de 10 ans et alors qu'elle devait être rappelée depuis en tant fonctionnaire, est également intéressant.
Mme Atto s'est payée le luxe de faire embaucher depuis Juillet 2012, sa fille Rachelle et sa copine Esther au secrétariat du service culturel de l'Ambassade (Boulevard Suchet Paris 16e). Pire, ces édiles débutent directement avec 2000€ chacune, pour 3 mois d'ancienneté. Un record et un mépris royal envers les anciens qui broient du noir avec leurs maigres émoluments.
Rappelons à toute fin utile que l’Ambassadeur-Ministre Ally Coulibaly, à son arrivée à Paris, affirmait vouloir réduire fermement l'effectif de l'Ambassade afin de mieux maîtriser les dépenses et les charges inhérentes au bon fonctionnement de la Chancellerie. En clair, il devait réduire la masse salariale afin de faire des économies, un impératif. Aujourd’hui, on se rend compte qu’il a menti aux contribuables ivoiriens, qui malgré leurs réticences, ont voulu tester sa bonne foi. Ils ont eu tort. Aux belles paroles d'hier se sont succédées des actes irresponsables de gabegie qui rendent aujourd’hui l'atmosphère très lourde à l'ambassade.

ANCIENS ET NOUVEAUX SE REGARDENT EN CHIENS DE FAÏENCE. PROTÉGÉS ET NON PROTÉGÉS PRÊTS A EN DÉCOUDRE. LE RENDEMENT A LA BAISSE!

D’après nos informations de sources très confidentielles, les rapports sont devenus très conflictuels entre les membres du personnel. L’ambassade est aujourd’hui au bord de l’implosion. Anciens et nouveaux se regardent en chiens de faïence. Protégés et non-protégés se guettent, prêts à s’affronter. La méfiance est de mise. Le rendement du personnel est au rabais. Obtenir un simple document à l’Ambassade est devenu difficile, car le personnel n’est plus motivé. L’image de la Côte d’Ivoire en France s’en trouve dès lors ternie. Les européens et français qui arrivent à l’ambassade demander le VISA, sont souvent très mal accueillis. Sans parler de la méfiance qui s’est installée entre les ivoiriens et leur Ambassade. Il y a belle lurette que beaucoup n’y ont pas mis les pieds, car ils la qualifient d’Ambassade-RDR ou de Djoulabougou-sur-Seine.
Certains membres du personnel, ne supportant plus cet état de faits, demandent leur mutation dans une autre ambassade.

UNE SIMPLE SECRÉTAIRE DEVENUE DIRECTRICE DES RESSOURCES HUMAINES

Selon nos sources, Mme Ernestine Yodé épouse Beugré, responsable des ressources humaines(RH), et proche du RDR (le parti de A.Ouattara), qui a tenté d’alerter Abidjan sur le nombre pléthorique du personnel diplomatique à Paris, s’est vue proprement éconduire par le ministère des Affaires Etrangères. Elle est même accusée de susciter et d’entretenir ce nombre pléthorique. En effet, cette dame « licencie d’une main et embauche de l’autre ». Selon nos sources, elle licencie à tour de bras des employés auxiliaires d’une part, et fait rappeler manu militari des fonctionnaires alors qu'il fallait simplement qu’elle se montre convaincante et persuasive en tant que Responsable des Ressources Humaines, donc compétente devant l'Ambassadeur quant aux risques de grever le budget de l'Etat, et les dépenses publiques propres à la Chancellerie avec les nouvelles embauches.
Mais non! Elle montre à tous que son réel niveau professionnel est celui d'une petite secrétaire de la mairie de Daloa, à qui un ponte du Pdci-Rda dont elle était proche, a cru rendre service en la faisant entrer aux archives du ministère des affaires étrangères, pour finir aujourd’hui comme responsable des ressources humaines (DRH) à l'Ambassade de Côte d'Ivoire en France. Les ressources humaines, comme on le sait, nécessitent une formation spécifique dont les bases, les connaissances et autres compétences techniques s'acquièrent à l'Ecole Supérieure des hautes Etudes ou à l'Université.

BON ARRIVÉE AUX HUIT GENDARMES, TOUS DU NORD, A L’AMBASSADE, DANS LE CADRE DU RATTRAPAGE ETHNIQUE-SUR-SEINE

En attendant, obligation nous est faite de souhaiter la bienvenue aux 8 gendarmes(MDL), tous originaires du Nord de la Côte d'Ivoire et détachés à Paris dans le cadre d'un rattrapage ethnique sans doute pour 4 gendarmes rappelés sur Abidjan.

L’AMBASSADE TRÈS SALE CAR LA SOCIÉTÉ D’ENTRETIEN N’EST PAS PAYÉE DEPUIS 3 MOIS

Pour l'heure, les locaux de l'Ambassade sont très sales, parce que la société d'entretien attend d'être payée depuis 3 mois.
De plus, le personnel ancien menace de faire grève si la question des injustices et de l'arbitraire au plan salarial n'est pas traitée conséquemment, et résolue de façon efficace par les autorités.

CHRISTIAN VABE avec KONE SIAKA

09/10/2012

CAMPAGNE CACAO/LES ACHETEURS:PAS DE SUBVENTION PAS D'ACHAT!




cacao,campagne 2012,subvention,Etat,gouvernementLe prix d'achat bord champ pour cette campagne 2012 est fixé à 725 F le kg contre 1100 F sous l'ancien régime. Ce qui irrite déjà les producteurs. Mais pis les produits restent stockés jusque là à l'ouest surtout à Gagnoa. Et pour cause les acheteurs manquent de subvention. Le soutien de l'Etat n'a pas encore suivi le nouveau prix qui permettrait aux acheteurs de se rendre dans les villages récupérer les produits. Un acheteur du nom de Tchègbè joint au téléphone à Gagnoa précise :" Il ne s'agit pas de refus d'acheter le cacao,ce n'est pas une grève non plus,seulement nous manquons d'argent car depuis la fixation du nouveau prix d'achat, le gouvernement n'a pas donné de subvention pour démarrer la campagne".
Les produits se trouvent bloqués et les enfants qui devaient aller à l'école sont toujours à la maison faute de moyens.
Le gouvernement doit donc jouer sa partition parce que le PPTE a été accordé et il pleut des milliards sur la Côte d'Ivoire.

08/10/2012

DRAME A YOPOUGON/UN TAXIMETRE MEURT AU VOLANT DE SON VEHICULE




DSC_0000022.jpgM. A K vient de tenir son volant pour la dernière fois ce jour 8 octobre 2012 à 11 heures. Arrivés en face de la pharmacie Beynouah à Niangon aux environs de 9 heures, l’infortuné conducteur tombe dans les pommes alors qu’il abordait un virage. Mais au lieu de le conduire directement à l’hôpital, les occupants du taxi à qui appartenait la marchandise qu’il transportait le déposent là en bordure de route et optent prioritairement pour le stockage de leur viande au marché. C’est seulement après cette course que le taximètre a été conduit au centre de santé le plus proche. « Trop tard !», dira le médecin qui l’a reçu. Il a rendu l’âme.
De quoi souffrait cet homme apparemment bien bâti ? Est-ce un excès de fatigue ? Ou alors un arrêt cardiaque ? Assez de questions sans réponses sur les lèvres des passants qui assistaient encore impuissants à la scène.DSC_0000024.jpg
La police saisie a procédé à un constat d’usage avant de faire appel aux pompes funèbres.

14:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yopogon, drame, taximètre, rendre, âme, taxi

Mali: Ansar Dine accuse Alassane Ouattara de dérive guerrière avec la CEDEAO




MALI-ansardine_2.jpg
Rebelle malien du groupe islamique Ansar Dine.
Le 08 octobre 2012 par IVOIREBUSINESS - Selon le représentant du groupe islamique Ansar Dine à Tombouctou au cours d’une interview au journal Le

Point, Alassane Dramane Ouattara chef de l’Etat ivoirien et président de la Cedeao, ne souhaite pas la voie de la négociation mais préfère celle de la guerre. Alors que beaucoup d'Etats africains et même le gouvernement malien de Dionconda Traoré sont pour la négociation avec Ansar Dine.
La raison invoquée: Alassane Dramane Ouattara a des problèmes de sécurité et une rébellion à l’intérieur de son pays et voudrait ENTRAÎNER la Cedeao dans une escalade militaire pour les régler.

INTÉGRALITÉ DE L’INTERVIEW

(Le point ) • Ansar Dine, un mouvement d'obédience salafiste, s'est emparé du nord du Mali en s'alliant d'abord avec les indépendantistes touareg, puis avec des mouvements de la mouvance d'al-Qaida. Les islamistes se sont rendus coupables de nombreuses exactions et également de la destruction de lieux de culte musulmans, impurs à leurs yeux. Alors que la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) s'active en ce moment même pour tenter d'intervenir dans la région, Sanda Ould Boumama, le représentant d'Ansar Dine à Tombouctou, a répondu aux questions du Point.fr. Il accuse les pays voisins de s'opposer à la recherche d'une solution négociée avec Bamako et rappelle ses objectifs : l'instauration de la charia dans le nord du Mali, voire au-delà.

Le Point.fr : Bamako et les pays ouest-africains de la Cedeao (Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest) s'activent auprès des Nations unies pour lancer au plus vite une opération militaire de reconquête. Est-ce que, de votre côté, vous vous préparez aux combats ?

Sanda Ould Boumama : Nous sommes prêts, nous n'avons jamais laissé les armes. Mais nous pensons que la solution ne doit pas être militaire. Notre vision, c'est qu'il doit y avoir une autre méthode pour régler ce conflit.

Vous voudriez négocier avec Bamako ?

Je pense que l'État malien est favorable à des négociations, et que ce sont d'autres États qui veulent faire la guerre. Le président Dioncounda Traoré, dans son discours de célébration de l'indépendance, l'a répété. Et à Bamako, beaucoup de gens sont opposés à toute intervention extérieure.

Donc, selon vous, ce sont les pays de la Cedeao qui essaieraient d'imposer cette opération militaire ?

C'est ce que nous voyons ! Certains présidents veulent envoyer leurs officiers hors de chez eux, au Mali, pour éviter d'avoir eux-mêmes des problèmes. La Côte d'Ivoire, par exemple, a des problèmes intérieurs, et c'est une manière de s'en débarrasser.

Selon diverses sources, Ansar Dine aurait commencé à discuter avec d'autres pays que le Mali pour une sortie de crise pacifique, notamment avec l'Algérie... Vous confirmez ?

Le Burkina Faso, l'Algérie ou la Mauritanie ne veulent pas d'intervention militaire, parce qu'ils savent que cela ne va pas résoudre les problèmes. Cela va les aggraver, surtout sur le plan sécuritaire, pour les populations.

Aujourd'hui, existe-t-il des contacts entre vous et Bamako ?

Nous avons toujours eu de nombreux contacts avec les Maliens, cela n'a jamais cessé. Il y a notamment l'imam Mahmoud Dicko (président du Haut Conseil islamique malien, NDLR). Pour nous, c'est une personnalité de poids. Nous avons aussi des contacts avec des hommes politiques et des organisations de la société civile, qui sont venues dans le Nord nous rencontrer. Le problème, ce n'est pas le contact avec le Mali, c'est l'agenda guerrier d'autres pays.

Quelles sont vos revendications ?

Nous voulons l'application de la charia, c'est notre premier objectif. Par ailleurs, les populations du Nord ont toujours été tenues à l'écart du développement, sur le plan social comme sur le plan économique : nous voulons retrouver tous nos droits.

Dans le cadre d'un État indépendant au Nord ? D'un État islamique dans tout le Mali ? D'une autonomie des régions du Nord pour y appliquer la charia ?

C'est à discuter. Dans notre conquête, nous n'avons pas dépassé les régions du Nord. Si les autres régions veulent nous rejoindre pour l'application de la charia, nous y sommes favorables : l'application de la charia est de notre responsabilité à tous, dans le Sud comme dans le Nord. Mais, en ce qui nous concerne, nos revendications s'arrêtent aux trois régions du Nord, auxquelles nous nous sommes limités depuis plusieurs mois.
Vous prônez une application de la charia que des leaders religieux du monde entier dénoncent, à commencer par les imams maliens du Haut Conseil islamique. Est-ce que cela ne vous semble pas un problème de parler au nom de l'islam, alors que de grands imams récusent votre vision de l'islam ?
Nous sommes prêts à discuter. S'ils pensent que nous nous trompons, ils peuvent venir ici nous montrer ce qui ne va pas, nous sommes ouverts. Si les imams ont une autre vision qui ne correspond pas à ce qu'on dit, ils n'ont qu'à venir discuter avec nous.

Le fondateur d'Ansar Dine, Iyad ag Ghali, est un Touareg issu du mouvement indépendantiste. Est-ce qu'une réconciliation d'Ansar Dine et du MNLA est envisageable, selon vous ?

Ce qui nous concerne, c'est l'application de la charia. Notre position est très claire : nous n'avons jamais cessé de parler avec le MNLA, mais la seule chose qui peut nous réunir aujourd'hui, c'est l'islam. Nous ne sommes pas venus arracher le drapeau d'un État laïque, celui du Mali, pour planter celui d'un autre État laïque qui s'appellerait l'Azawad. Pour nous, ce serait du pareil au même.

Les pays occidentaux sont globalement favorables à une intervention armée, même s'il reste des points à préciser. Est-ce que vous avez un message à leur adresser ?

Je veux dire aux pays d'Occidentaux qu'ils s'impliquent dans des conflits qui ne les concernent pas. Les musulmans ont le droit de vivre conformément à leur religion et à leur civilisation. Vous apportez vos problèmes dans notre monde islamique, en Irak, en Afghanistan, mais nous sommes et resterons différents de vous, il faut nous respecter.

Patrice Lecomte

Source: LE POINT

Année scolaire 2012-2013: Des jours sombres à l'horizon!




IMG0454A.jpgL’année scolaire débutée le 17 septembre 2012 en Côte d’Ivoire risque d’être fortement perturbée. Et pour cause principale le non respect des engagements pris par l’Etat ivoirien depuis 2007. En effet, suite aux discussions entre le gouvernement d’alors et le personnel du secteur Education-Formation, un nouveau profil de carrière avec effet financier a été mis en place. Et que l’effet financier devrait renter en application le 1er novembre 2009. Ce qui fut fait mais en ne payant qu’en partie l’indice ajoutée. Avec la ferme promesse (documents signés à l’appui) du paiement du reste une fois le PPTE obtenu en faisant le rappel de tous les arriérés.
Mais grande fut la surprise chez les formateurs de constater un mutisme total du pouvoir actuel. Or l’administration est une continuité, c’est une règle, et cela est connu de tous. Pis Charles Koffi Diby, ministre de l’économie et des finances depuis le gouvernement Laurent GBAGBO et principal signataire de ces accords en tant que représentant de l’Etat nie et même renie aujourd’hui sa propre signature apposée au bas de ces documents. Suite à ce comportement qui frise le mépris face à la frange la plus importante des fonctionnaires de Côte d’Ivoire, tous les syndicats du secteur Education-Formation allant du primaire jusqu’au supérieur se sont réunis et ont décidé de la création d’une intersyndicale le 20 septembre dernier. Et des messages ont été lancés à l’ensemble des responsables syndicaux en leur demandant de se tenir prêts pour de futurs mots d’ordre concrets. L’année scolaire ira-t-elle à son terme ? A moins que le gouvernement ne respecte sa parole sans aucune autre condition. Les jours à venir seront donc déterminants !