topblog Ivoire blogs

20/11/2012

ETUDE BIBLIQUE / THEME : LES CONSEQUENCES DE L’ESCLAVAGE D’IRSAEL SUR LA NATION JUIVE ET LES AUTRES PAYS ET SUR LA VIE DU CHRETIEN



Etude bibilique,Israel,esclavage,Egypte,juif,autres pays,chrétins
Historique
Israël est un état d’Asie, au bord de la méditerranée.
Sa superficie est de 21 000 km2 soit à multiplier par 15 pour atteindre celle de la Côte d’Ivoire.
Le nombre de ses habitants est de 6 172 000 soit trois fois moins celle de la Côte d’Ivoire.
L’unité monétaire est le shekel égal à 1,40 FCFA.
Pour l’histoire ; il faut dire que Israël a connu plusieurs dispersions à travers le monde.
Et ce, depuis la Tour de Babel suite au funeste projet des hommes d’atteindre DIEU (Gen 11). En ce moment, il n’y avait qu’une seule langue sur la terre. DIEU descendit donc pour les disperser en divisant cette langue en plusieurs pour ne plus que les gens s’entendent (Gen11:9)
Après ce premier « choc » avec les hommes, Dieu va susciter un homme de fois : Abraham qu’il va à juste titre appeler son « ami ». C’est de ce dernier que naîtra Joseph, non sans passer par Isaac et Jacob. Joseph est vendu comme esclave à des commerçants partant pour l’Egypte.
C’était environ en l’an 1650 Av JC. De celui-ci sortira un peuple nombreux qui endurera les plus durs moments de son existence par une oppression odieuse et avilissante. Mais DIEU dans son amour interviendra par Moise pour délivrer Israël en l’an 1200 Av JC.
Même une fois sur ses terres, Israël ne sera pas encore au bout du tunnel car il subira des cas de déportations, des captivités et des invasions. En voici quelques unes :
-occupation d’Israël par Tiglath Pilézer en 735 Av JC sous le roi Pékach.
-prise d’Israël par Sargon II en 721 Av JC sous Osée avec qui le royaume d’Israël prendra fin.
-captivité d’Israël en Assyrie en 700 Av JC
-invasion d’Israël par Pharaon Néco en 609 Av JC
-première déportation en 605 Av JC
-deuxième déportation en 597 Av JC
-troisième déportation en 586 Av JC
(par Nébucadnestar)
NB : Israël était divisé en ce moment en deux royaumes :-Israël : 10
- Juda : 2 (juda et siméon)
Israël actuel résulte du partage de l’ancienne Palestine. Il s’étend sur des régions de climat méditerranée au Nord et pratiquement désertique pour le reste.
Quelques définitions :
-captivité : état d’une personne détenue dans une prison ou dans un camp
-déportation : peine qui consiste à exiler un condamné dans un lieu déterminé en le déplaçant de chez lui, c’est un transfert
-invasion : action d’envahir un pays avec une force armée, cela peut être accompagné d’un combat et retrait avec possibilité d’otages.








Introduction

L’être humain veut toujours être béni .Seulement, il oublie très souvent que le chemin de la bénédiction est parsemé d’obstacles qu’il faudra franchir par la foi et l’obéissance au Seigneur DIEU TOUT PUISSANT. C’est pourquoi de manière très claire Il précise les bénédictions et les malédictions en Deut 28 non sans relever des avertissements en Lév
26 :14-15. Il va plus loin en précisant ce qui arriverait en cas de désobéissance ; les châtiments : la détresse, la sécheresse, les animaux sauvages, la peste, la famine et l’exil selon Lev 26 :15-32.
Mais force est de remarquer que nous ne tenons pas souvent compte de ces châtiments dans nos agissements. Israël faisait ce qu’il voulait, quand il voulait, exemple du veau d’or. Ce qui va obliger le Seigneur DIEU à prévoir explicitement l’exil et la dispersion aux châtiments en cas de désobéissance selon Lévi 26 :33. Or des conséquences très positives influenceraient la vie d'Israel en général et celle du chrétien en particulier en cas d’obéissance.
Quelles sont ces conséquences ? Mais à quelles conditions ?
Avant de répondre à ces questions, voyons la vie d’Israël en Egypte.

I- VIE D’ISRAEL EN EGYPTE

Israël a vécu pendant 430 en Egypte, et ce à partir de Joseph.

1-Comment ce peuple vivait-il ?
Le peuple était livré à la servitude, à l’esclavage. Qu’est ce que l’esclavage ?
C’est un état, la condition d’un esclave ou encore l’état de ceux qui sont sous une domination tyrannique. C’est aussi une dépendance étroite de quelqu’un à l’égard d’un autre, ou de quelque chose.
Rappel : Historique de l’esclavage
La pratique de l’esclavage remonte à l’antiquité. Principal outil de travail et d’objet du grand commerce, les esclaves sont alors des prisonniers de guerre et les individus les plus pauvres de la société. Au moyen âge l’esclavage se maintient jusqu’au Xe s en occident ainsi que dans le monde musulman. A partir du XVIe s, il permet l’exploitation économique de l’Amérique avec le développement de la traite des noirs.
Stigmatisé au XVIIIe s, l’esclavage est aboli par l’Angleterre en 1963, par la France en 1848 (à l’initiative de Victor Schoelcher), par les USA en 1865 (suite à la guerre de cessession), par le Brésil en 1888, puis condamné par la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.

2-Qu’est ce qui caractérise un esclave ?

Ce sont :
- la privation de liberté (ici l’esclave est considéré comme un instrument économique pouvant être vendu ou acheté et qui est sous la dépendance d’un maître).
-la dépendance totale d’une tierce personne
-la soumission entière à quelqu’un ou à quelque chose
Remarque : ces caractéristiques dépeindent l’état de quelqu’un qui n’est pas affranchi par Christ et qui est sous la dépendance du diable, il est esclave du diable.




3-En quoi se résumaient les travaux ?

On peut lire cela tout au long des chapitres 1 à 12 d’Exode.
Il faut tout de suite dire que ces travaux étaient pénibles, alors là très rudes. Exode 1 :11-14.
Les travaux, c’est tout ce qu’on peut imaginer : la maçonnerie, la menuiserie, l’architecture, la construction des routes (à la main avec des pioches) etc...Ainsi de grandes villes ont été bâties, sans oublier les pyramides et les grands entrepôts et magasins qui servaient de lieu de stockage.
Plus on avançait dans le temps, plus les travaux augmentaient et la souffrance aussi .EX 5 :18
La cruauté avait tellement gagné le cœur de Pharaon qu’il avait oublié qu’il existait un DIEU. EX 5 :2.
Face à toute cette méchanceté du Pharaon qui ne réagissait pas positivement malgré les plaintes d’Israël (Ex 5 :20-21), DIEU va manifester sa compassion (Ex 4 :23-25) et annoncer la libération, Ex 6 :6.
Cette libération sera effective sous la conduite de Moïse après que le Seigneur ait montré et démontré sa puissance par les plaies qui ont frappé l’Egypte.

II-CONSEQUENCES DE L’ESCLAVAGE

Comme nous le savons, l’esclavage dévalorise l’être humain. L’humiliation, l’avilissement et la perte de toute considération sociale accablent l’esclave etc.…
Outre cet aspect moral et social, nous pouvons relever des conséquences matérielles pour Israël et spirituelles pour le chrétien en général.
DIEU étant souverain, IL sait pourquoi la libération s’est passée ainsi sous la conduite de Moise préfigurant Christ, et ce malgré la désobéissance des israélites.
Avant de bénir Israël, il fallait que DIEU rassemble ses enfants sur la terre promise : Canaan et IL l’a fait. On peut le lire dans Deut 30 :3-4 ; Es 11 :12 ; 43 :5 Jér 32 :37 ; Ap 20:8.
Effectivement Israël est revenu des captivités babyloniennes, assyriennes jusqu’au 20ième siècle c’est-à-dire en 1948, date de la reconnaissance officielle de la Nation juive par l’ONU (avec comme premier président CHAIM WEIZMAN, grand homme politique de son temps). La Côte d’Ivoire avec son premier président Houphouët Boigny a aussi reconnu cette nation d’Israël, c’est pourquoi DIEU ne lâchera pas la Côte d’Ivoire car qui bénit Israël est béni.
Remarque : L’ensemble du bloc musulman de l’Asie n’a pas reconnu la nation juive d’où les conflits interminables appelés « guerres israélo-arabes ».
Comme conséquences matérielles sur Israël, ont retiendra entre autres :
- le retour effectif des juifs sur leur terre jusqu’à ce jour
- la consolidation de la Nation d’Israël, l’amour de la patrie et des intérêts
- les grands savants du monde sont juifs ou ont au moins un des parents d’origine juive, ceux-ci travaillent dans les stations de navettes spatiales russe et américaine.
David a été un grand roi malgré ses faiblesses humaines ; Salomon a été le plus grand sage de la terre ; Betsaleel, Oholiab, de grands hommes habiles, Ex 36 :1
- au plan militaire, Israël bien que petit pays est très grand de par son armement puissant qui défie les grandes puissances militaires au monde. A telle enseigne que personne ne peut lui déclarer la guerre aujourd’hui.
Israël a connu six grandes guerres de 1948 à 1975. Et il est bon de relever que toutes ces guerres ont été rempotées par Israël.
- en matière de communication, Israël a l’un des systèmes de communication le plus performant au monde. A tel point que la CI a eu recours à Israël tant sur ce plan que militairement
- au plan agricole, Israël est dans le désert mais pratique l’agriculture par l’irrigation depuis la méditerranée. L’agriculture fournit du blé, du coton, de l’huile d’olive et surtout divers fruits (agrumes, avocats)
La pauvreté du sous-sol (recelant de phosphate) explique l’absence d’industries lourdes. Mais des branches spécialisées se sont implantées à TEL AVIV, JAFFA et HAIFA, favorisées par la présence de capitaux étrangers (américains) mais surtout par la qualité de la main d’oeuvre.
- au plan touristique, Israël regorge de sites très visités aujourd’hui tels que la montagne des oliviers, le temple de Jérusalem, le mur des lamentations, des musées où sont conservées des souches des Ecritures (papyrus, pierres et autres)
Tous ces atouts favorisent l’économie même si le pays reste déficitaire compte tenu des charges militaires et du coût de l’intégration des immigrés venus nombreux de l’ex URSS depuis 1990.
(On pourrait citer plein d’autres ex et donc s’il y a des gens qui ont des informations, elles seront les bienvenues)
D’une manière ou d’une autre, les déportations, les captivités ont favorisé l’expansion de l’Evangile et de la connaissance du DIEU d’Israël, ex de Naaman le chef d’état major de l’armée syrienne atteint de lèpre et qui fut guérit grâce à la servante juive (esclave) qui a témoigné de la puissance du DIEU d’Israël, 2Rois5 : 1-19. Et donc un syrien bénéficie de la grâce de DIEU par le biais d’une esclave juive. Autre ex ; celui de Joseph qui est emmené comme esclave en Egypte :
1°) à cause de lui, la maison de Potifar prospère
2°) quand il est en prison, la puissance du Dieu d’Israël est manifeste
3°) à cause de l’intelligence et la sagesse que DIEU lui a données, l’Egypte a pu éviter sept ans de famine
4°) émergence d’une intelligentsia : même étant en Egypte comme esclaves, les juifs ont construit les plus beaux édifices historiques représentant le symbole des égyptiens : les pyramides.

CONCLUSION

ISRAEL, depuis le retour d’Egypte a retrouvé sa terre natale et est devenue plus forte en 1948 par rapport aux expériences amères vécues et à cause de l’intelligentsia suscitée par le Seigneur.
Aujourd’hui les juifs représentant un peu plus de 75% de la population comptant une notable minorité arabe (20%) et 5% de mélange. Tout ceci parce que Israël a fini par accepter l’épreuve du Seigneur. Car il y a bénédiction et succès lorsque l’épreuve est acceptée et considérée comme un effet de la volonté de DIEU. Ex 15 :27 ; Ps 1 :3 ; Ps 92 :13.C’est pourquoi l’étude pourrait aussi être intitulée « Tout ce que DIEU fait est bon ».
Frères et sœurs, la rédemption qui est un paiement d’un prix, une rançon donnée pour la libération d’un individu l’a été d’abord par Israël ensuite pour. Israël a été racheté de l’esclavage, Ps 74 :2 et Ps 130 :78.
Nous aussi sommes rachetés car JEUS CHRIST rédempteur a payé le prix pour nous étant donné qu’Il avait le droit de rachat. Cette rédemption sera totale en nous lors de notre résurrection, Rom 8 :11 ; Rom 23 :1.Elle est en réalité constitué de trois étapes :
1-la rédemption par le sang Ex 12 :12-13
2-la rédemption par la puissance Ex 12 :37-51
3-la rédemption par l’expérience Ex1522 et Ex19 :25(DIEU satisfait la faim et la soif d’Israël).
L’expérience difficile, amère, nous prépare plus à la délivrance. Le secret pour y parvenir : la persévérance dans les voies du Seigneur. Accepter patiemment les épreuves en attendant le temps du Seigneur JESUS. Car il est bon d’attendre en silence le secours de l’Eternel !!! Lam3 :26-27.
Bien aimé si tu es converti en JESUS, ta présence dans un lieu doit avoir une influence positive sur l’environnement où tu te trouves !

QUE LE NOM DE JESUS SOIT BENI !

France: L'UMP et l'effet boomerang de son imposture en Côte d'Ivoire. Par DON MELLO Ahoua



France,UMP,élections,présidence,parti,boomérang

Jean François Copé et François Fillon.
Le 20 novembre 2012 par Correspondance particulière - L’UMP, le parti qui a porté au pouvoir Nicolas SARKOZY et qui avait proscrit de son vocabulaire le mot recomptage des voix lorsque Laurent GBAGBO et Alassane OUATTARA

réclamaient chacun la victoire lors des élections presidentielles 2010 en Côte d’Ivoire, vient de reconnaitre les vertus du recomptage après avoir expérimenté la fraude électorale et la proclamation frauduleuse des élections à partir du QG des différents candidats.
En effet, après avoir formé, soutenu et intronisé des fraudeurs un peu partout en Afrique, l’UMP avait estimé que sa méthode était suffisamment éprouvée pour l’appliquer à elle-même. Deux méthodes enseignées à OUATTARA ont été tentées lors des élections à l’UMP :
1-LA METHODE DE CLONAGE DES BULETTINS DE VOTE :
A Nice, dans un bureau de vote, le nombre de bulletins de vote dans l’urne est deux fois supérieur au nombre de votants, exactement comme ce qui a été appliqué par OUATTARA dans la zone N.I.CE (Nord Ivoirien, CEntre) de la Côte d’Ivoire. Ainsi, le taux de participation proclamé à 71% à la fermeture des bureaux de vote en Côte d’Ivoire est passé à 81% à l’annonce des résultats au QG de M. OUATTARA avec donc 10% de bulletins clonés.
2-LA METHODE DE PROCLAMATION DES RESULTATS AU QG :
Les deux candidats UMP, sans attendre les résultats officiels de la structure ayant en charge la proclamation des résultats définitifs, s’appuient sur les résultats de leurs représentants pour revendiquer la victoire exactement comme leur Copé pardon leur copain, excusez moi, leur fillon pardon leur filleul à fait en Côte d’Ivoire.
L’Union Européenne n’a gelé aucun revenu ni privé Nice de médicaments, l’ONU n’a levé aucune armée pour installer la démocratie, ils ont décidé de prendre sans honte la solution formulée par leur ennemi mortel en Côte d’Ivoire et qu’ils ont combattu avec des bombes : le recomptage des voix.
Ce qui est bien pour la France est certainement un luxe pour l’Afrique, ainsi va la françafrique.

Une contribution de DON MELLO Ahoua
Dr Ingénieur des Ponts et chaussées de Paris

19/11/2012

URGENT – CPI: L’AUDIENCE A HUIS CLOS DE LAURENT GBAGBO POURRAIT AVOIR LIEU LE 21 NOVEMBRE



Gbagbocpi7_11.jpg
Le Président Laurent Gbagbo le 05 décembre 2011 à La CPI.
Le 19 novembre 2012 par IVOIREBUSINESS – Selon une source très crédible confirmée par d’autres confrères, la prochaine audience du Président Laurent Gbagbo à la CPI, pourrait avoir lieu le mercredi 21 novembre 2012 de 14h à

16h à la Haye. En effet, la suite du calendrier provisoires des audiences à la CPI n’indiquant que les audiences concernant l’affaire Jean-Pierre Bemba jusqu’au 30 novembre. Suivront ensuite les vacances judiciaires programmées du 17 décembre 2012 au 4 janvier 2013. Les travaux ne reprenant à la CPI qu’à partir du 7 janvier 2013.
Pourquoi donc un huis clos pour Laurent Gbagbo à la veille des vacances judiciaires de la CPI ?
Cet huis clos à la veille de ces dernières pourrait donc selon nos sources, être mis à profit par la juge unique Sylvia Fernandéz de Gurmendi, pour évoquer la question brulante de la libération sous conditions du Président Laurent Gbagbo. Elle pourrait donc décider de libérer Laurent Gbagbo « judicieusement en vertu du pouvoir discrétionnaire » qui lui est dévolu, et conformément à la règle 119 des statuts de Rome qui affirme que l’état de santé d’un détenu peut être un motif valable pour lui accorder la libération conditionnelle, en attendant l’ouverture d’un éventuel procès ou audience de confirmation des charges.

Pour rappel, la juge Sylvia Fernandéz de Gurmendi avait le 12 novembre 2012 dernier, demandé au bureau du Greffe de la CPI de se mettre en rapport avec l’ANGOLA, pays qui a accepté d’accueillir le président Laurent Gbagbo.

Michèle Laffont,
Correspondante aux Pays Bas

14/11/2012

TRANSPORT/ON SUCHARGE ET ON SURCHARGE !




Transport,surcharge,règlementation,Côte d'ivoire,routesY a-t-il une réglementation en matière de chargement de véhicules de transport en Côte d’Ivoire ? C’est la toute évidente question qui saute à l’esprit à voir ce qui se passe sur nos routes. Des engins à 2 roues aux camions poids lourds, chacun en fait à sa tête dans le seul but de gagner gros en un tour de main. Or ces transporteurs sont bien conscients du danger qu’ils courent en excédant la charge indiquée que ce soit en nombre de voyageurs ou de la masse totale de marchandises. Les roues peuvent céder ou même la voiture peut déraper, ce qui causera à coup sûr un accident.Transport,surcharge,règlementation,Côte d'ivoire,routes
En Côte d’Ivoire, le nord du pays est devenu un mans land. Les véhicules ne sont plus soumis à aucune règle depuis 2002. Pas d’assurance, pas de dédouanement à cause de l’absence de la police et de la gendarmerie depuis belle lurette. Et donc chacun se débrouille comme il peut en cas d’accident.Transport,surcharge,règlementation,Côte d'ivoire,routes
Mais qui est le vrai responsable de tout ce désordre ? Si les transporteurs ont une part de responsabilité d’une part, celle des pouvoirs publics n’en est pas moindre ! Car voici un pays comme la Côte qui se veut compétitive en matière d’infrastructures routières et qui ne possède aucun pont bascule même sur les grandes artères.
Que les pouvoirs publics jouent donc leur partition pour éviter des accidents dus aux surpoids !
Transport,surcharge,règlementation,Côte d'ivoire,routes

AH, CE MONOPOLE FRANÇAIS EN COTE D’IVOIRE !



La-Societe-ivoirienne-de-raffinage-SIR.jpg
La France a colonisé la Côte d’Ivoire. Mais le moins qu’on puisse dire, c’est que la France tient encore ce pays entre ses griffes. Ce, malgré l’indépendance politique à lui accorder depuis le 7 Août 1960. A quand donc l’indépendance économique pour l’envol réel de la Côte d’Ivoire et partant de toutes les colonies françaises ?
La France pour maintenir son hégémonie sur ses colonies tient toujours de main de maître les économies de celles-ci. A partir des accords signés avec les « pères » des indépendances. Or force est de constater que ces accords sont caducs dans le nouveau système économique de mondialisation où le tiers monde est aussi confronté à une population galopante.
Pour cela la Côte d’Ivoire et partant l’Afrique doit prendre son économie en main. Afin de bénéficier effectivement de ses richesses à tous les niveaux. Et que les ménages aient la possibilité d’avoir plusieurs choix afin de maximiser son profit. Car en l’état actuel des choses, l’économie ivoirienne ne peut véritablement décoller.
En Côte d’Ivoire la France tient des secteurs d’activité et non des moindres tels que l’eau, l’électricité, le gaz, le cacao, le café, etc. Reposants sur des contrats qui s’étendent sur 100 ans pour ce qui est de l’eau et de l’électricité. De sorte qu’aucun autre pays ne puisse investir dans ces secteurs. Allons y comprendre ! Et comme conséquence directe liée à ce monopole, le coup de revient reste élevé même croissant selon le goût de celui qui détient le marché. Il faut donc libéraliser les marchés pour créer la concurrence et faire baisser les prix et donc le niveau de vie. Car il ne sert à rien de crier sur tous les toits que le panier de la ménagère est perforé et la pauvreté en hausse tant que les investisseurs, et les pouvoirs publics se comportent de la sorte. Il faut permettre aux consommateurs de bénéficier de la pluralité du marché. Comme c’est le cas du secteur de la communication où les prix ne cessent de baisser depuis l’arrivée de plusieurs opérateurs de téléphonie mobile. Les prix sont passés de 500 F/min autrefois à 25 F/ min aujourd’hui. Ce qui fait que les ménages consomment beaucoup d’une part et d’autre part les opérateurs gagnent plus !
Mais grave, il suffit qu’un pays veuille diversifier ses partenaires pour que la France rentre dans tous états. Car elle se voit menacée tout de suite. Et bonjour une rébellion contre le régime qui a eu cette « idée ». Rébellion qui devient un moyen de pression et même de chantage pour contrôler l’économie du pays attaqué. Le dirigeant qui accepte la collaboration survit sinon il est dégommé, cas de Laurent de GBAGBO, qui a souhaité de nouveaux accords en refusant d’être une marionnette, un sous-préfet français.
Ces méthodes rétrogrades doivent cesser car la liberté et la démocratie dont on parle tant doivent s’étendre à tous les domaines !