topblog Ivoire blogs

01/09/2012

France/Côte d’Ivoire: François Hollande recadre une dernière fois Ouattara, au cours d’un entretien téléphonique



sam, 1 sept. 2012 - 9:49 Catégorie:Abidjan Business Actualités
holl-ado2_1.jpeg
Alassane Ouattara et François Hollande sur le perron de l'Elysée, le 26 juillet 2012.

Publié le vendredi 31 août 2012 | IVOIREBUSINESS PARIS- Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara s’est entretenu hier vendredi au téléphone avec son homologue français, François Hollande, a-t-on appris de sources proches de Élysée.

Selon ces sources, le Président français aurait manifesté sa vive préoccupation à son homologue, devant les arrestations et les condamnations des cadres de l’opposition, notamment du FPI, le parti du Président Laurent Gbagbo.
Arrestations et condamnations que le Président français auraient déconseillées à son homologue ivoirien, car une démocratie a besoin d’une opposition forte.
Les arrestations d’Alphonse Douaty, secrétaire général adjoint du FPI, de Koné Katinan Justin, porte-parole du Président Laurent Gbagbo en exil au Ghana, les attaques de sièges de partis notamment du FPI et de sièges d’organes de presse (Groupe Cyclone – Le Temps), ont également été au menu des discutions entre les deux hommes.
De sources proches de l’Elysée, ces arrestations de leaders de l’opposition compromettent durablement le processus de réconciliation nationale en cours en Côte d’Ivoire.

La justice ivoirienne a condamné vendredi 31 août, à six mois de prison ferme pour trouble à l'ordre public, Laurent Akoun, secrétaire général et porte-parole du FPI, le parti du Président Gbagbo, tandis que Koné Katinan Justin était interpellé le 24 août dernier à Accra, après un mandat d`arrêt international émis par Abidjan pour "crimes économiques".
.
D’autres sujets ont été au menu des conversations entre les deux hommes, à savoir le prochain sommet de la Francophonie en octobre à Kinshasa et la situation au Mali où un nouveau gouvernement d’union nationale vient d’être formé.

Mais la présidence ivoirienne a préféré minimisé le recadrage du chef de l’Etat par son homologue français : "Cet entretien a été l'occasion pour les deux chefs d'Etat d'échanger sur le sommet de la Francophonie qui se tiendra a Kinshasa en octobre prochain, sur la situation socio-politique en Côte d'Ivoire, notamment les récents développements de l'actualité, ainsi que sur le Mali, suite à la formation du nouveau Gouvernement d'Union nationale", a annoncé la présidence ivoirienne.
Et de poursuivre que "Les deux chefs d'Etat ont convenu de demeurer en contact et de se rencontrer à Kinshasa, lors du sommet de la Francophonie",

Le Président de la République française François Hollande, a annoncé lundi sa participation au sommet de la Francophonie, prévu du 12 au 14 octobre à Kinshasa, alors que des partis d'opposition congolais avaient demandé la délocalisation du sommet, pour ne pas cautionner le régime du président Joseph Kabila, reconduit au pouvoir en 2011 après des scrutins très contestés.
Pour l’Elysée, il s’agit d’éviter la politique de la chaise vide, tout en évitant d’apporter son soutien à Joseph Kabila.
Pour le Président François Hollande, la Francophonie, c’est avant tout une Communauté de principes et de valeurs, et le sommet de Kinshasa sera l’occasion de le réaffirmer aux yeux du monde.

Christian Vabé

Les commentaires sont fermés.