topblog Ivoire blogs

01/06/2012

PARIS : Mme Jacqueline Chamois, mère de Michel Gbagbo, crache ses vérités à Ouattara



ven, 1 juin 2012 - 11:00 Catégorie:Actualités Diaspora

Dame Jacqueline Chamois en Me Habiba Touré et Alain Toussaint, le 31 mai 2012 au siège des éditions l’harmattan.
MAMAN MICHEL 084.JPG
Le 01 juin 2012 par IVOIREBUSINESS - Dame Jacqueline Chamois, mère de Michel Gbagbo, fils du Président Laurent Gbagbo, est sur tous les fronts.

Hier à Paris, elle s’est exprimée en présence de la presse internationale, à savoir IvoireBusiness, TF1, RFI, Voxafrica, Africa24, France 24, LCI, etc…
Elle n’est pas passée par le dos de la cuillère pour cracher ses vérités à Alassane Ouattara qu’elle n’exclut pas de rencontrer, et au monde entier pour dire sa souffrance de mère de voir son fils incarcéré sans aucun motif valable. Selon Me Habiba Touré, Conseil de Michel Gbagbo, également présente avec Alain Toussaint, Michel Galy et Denis Baupin, Michel Gbagbo est incarcéré juste parce qu’il est le fils du Président Laurent Gbagbo.
Chose inacceptable pour Dame Jacqueline Chamois qui a déjà écrit au Président François Hollande, à Laurent Fabius, son ministre des Affaires étrangères, et à Pascal Ayrault, son Premier ministre, pour leur expliquer les conditions difficiles de détention de son fils. Selon elle, rien ne prouve aujourd’hui qu’il est en vie.
C’est la raison pour laquelle, elle exige une preuve de vie de son fils qui est à l’isolement total à la clinique La Pisam d’Abidjan. Selon elle, si elle n’obtient pas de preuves de vie, elle demandera une audience au Président de la République François Hollande, au Premier ministre Jean Marc Ayrault, et à Laurent Fabius.
Déjà, de nombreux élus et parlementaires français de haut niveau ont déjà pris fait et cause pour Michel Gbagbo. C’est le cas de la sénatrice Nicole Borvo Cohen-Seat, présidente du Groupe CRC, et Sénatrice de Paris.
Cette dernière abat en ce moment un travail de lobbying immense en écrivant à tout ceux qui comptent d’hommes et de femmes en France.
Sa dernière lettre, elle l’a écrite à Laurent Fabius le 31 mai dernier. Elle y dénonce l’absence de décret sur les modalités d’assignation à résidence de Michel Gbagbo, et sur ses conditions de détention extrêmement difficiles dans un cadre juridique pour le moins flou. Pour elle, Michel Gbagbo doit être liberé dans les plus brefs délais afin que son rapatriement humanitaire et sanitaire soit organisé, car il est citoyen français.
Nous y reviendrons.

Christian Vabé

Les commentaires sont fermés.