topblog Ivoire blogs

28/03/2012

Une amitié avec Dieu N° 26 Comment je vis ma vie de prière


Une amitié avec Dieu N° 26 Comment je vis ma vie de prière
Par Carlo Brugnoli | 1 commentaire | Lu 1081 fois


Dans le premier livre de cette collection, « Comment influencer toute l'humanité », trois sujets sont traités. Ils sont à placer au cœur de ces rendez-vous. Il s'agit de :

- l'intercession qui change les nations,
- la prière pour le salut de ceux qui nous entourent,
- la prière qui couvre notre planète (en douze thèmes pour chaque jour de l'année).

Deux autres vastes domaines viennent encore s'ajouter à notre matière :

- la prière pour les malades, traitée dans le deuxième livre,
- la prière pour les corps de métiers développée dans le neuvième livre "Comment s'épanouir dans son travail".

Je vous recommande vivement de les lire ou de les relire; non pour me recommander moi-même, mais par nécessité. Dès le début de cette série, je savais que ce livre-ci ne pourrait jamais contenir à lui seul un sujet aussi riche que le dialogue planétaire qui se crée entre le Créateur et ses enfants. Intercéder, c'est partager la passion de Dieu, entrer dans des dimensions historiques et internationales, démolir et construire, travailler avec Dieu et en son nom. Ces thèmes font donc intégralement partie du présent sujet.

Bien souvent, mais non obligatoirement, nous commencerons par prier selon les informations que nous avons. C'est presque imperceptiblement que l'inspiration prendra le relais, mais Dieu sait comment le faire : des idées nouvelles, plus profondes, plus grandes, plus complètes, plus proches de la réalité et du terrain se développeront dans notre esprit. L'intérêt naturel fera place au fardeau divin; les valeurs humaines pâliront tandis que les valeurs du royaume de Dieu prendront de l'éclat. Notre amour limité (ou notre manque d'amour) sera remplacé par le «tant aimé» de Dieu. Notre foi saisira ses promesses. Les mots prendront un poids jusque-là inconnu, notre intelligence saisira des principes nouveaux, notre être tout entier se sentira concerné et participera à cette construction spirituelle.

Notre vie est courte, mais Dieu peut nous donner des prières sans frontières dont l'influence traversera les siècles !

Que se passerait-il si, du premier au vingt-trois du mois, les Suisses priaient ainsi chaque jour pour un de leurs cantons ? ou si les Français couvraient, en un peu plus d'un trimestre, chacun de leurs départements ? ou encore si chaque chrétien de cette planète priait, avant tout, pour tous les hommes ? Votre chambre peut et doit devenir une rampe de lancement pour missiles intercontinentaux de bénédictions ! Nous touchons ici au cœur du culte personnel; vous devenez un acteur privilégié dans l'Histoire de l'humanité, un bâtisseur pour l'éternité, un ouvrier avec Dieu! Il n'existe rien de plus passionnant !

Qu'est-ce que Dieu aimerait que je vive au niveau de ma vie personnelle de prière ?

- Pour transformer l'information en intercession ?
- Pour les membres de ma famille ?
- Pour mes collègues, les élèves de ma classe, les professeurs de mon école ?
- Pour les hommes et femmes de Dieu ?
- Pour les non-chrétiens qui me tiennent à cœur (la plupart des gens se convertissent suite à la prière de l'un de leur proche) ?
- Pour mes voisins, les familles de mon immeuble ?
- Pour les malades que je connais ?
- Pour les corps de métiers de ma région ?
- Pour ma ville et ses quartiers ?
- Pour les cantons ou départements de mon pays ?
- Pour les dix ou vingt personnes les plus influentes de mon pays ?
- Pour les nations ?
- Pour confesser les péchés de mon peuple, de ma famille, de ma ville, des nations?

C'est suite à une telle recherche que durant plus d'un an j'ai pris quelques minutes pour prier :

- chaque lundi pour un membre de ma famille, jusqu'aux petits-cousins
- chaque mardi pour l'un de mes amis
- chaque mercredi pour un homme ou une femme de Dieu dans le ministère
- chaque jeudi pour une ville ou un village que j'avais visités
- chaque vendredi pour un non-chrétien de mon entourage

Quels combats spirituels dois-je affronter et comment ? *

- Face à un ennemi qui me vole ?
- Qui s'oppose farouchement à ma marche en Christ ?
- Qui me fait perdre mes forces ?
- Qui attaque ma santé ?
- Qui met ma vie et celle de mes proches en danger ?

Dans votre cahier de culte personnel, vous pouvez noter :

- les décisions fondamentales qui concernent votre vie d'intercesseur
- les stratégies et les sujets choisis pour la saison qui vient
- les listes de noms (amis, famille...) et les pages nécessaires à chacune d'elles
- les champs de bataille sur lesquels vous combattez
- votre bilan de santé physique actuel et vos objectifs et espérances à ce sujet

* Points développés dans mon livre “Comment surmonter les épreuves” et, pour le domaine de notre santé personnelle, en page 80 du livre “Comment prier pour les malades”.

Mise en page de Marianne Dubois

Carlo Brugnoli est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site : www.carlobrugnoli.net

26/03/2012

Furia des FRCI contre les populations à Yopougon – Maquis pillés et saccagés, plusieurs blessés graves


Furia des FRCI contre les populations à Yopougon – Maquis pillés et saccagés, plusieurs blessés graves


par La rédaction le 26/03/12 à 7:04
Les Frci en nombre impressionnant et armés de kalachs, de couteaux, machettes ou barres de fer ont pris d'assaut, hier aux environs de 19h, les maquis jouxtant le stade Jesse Jackson avant de s'attaquer aux simples passants dans quartier Selmer. Où, disent-ils, un des leurs venu consommé de l'alcool dans le maquis Monde Arabe a eu maille à partir avec un autre client.
Ils saccagent d'abord le maquis avant de s'en prendre à ses occupants qui seront molestés, tailladés à la machette pour certains, selon les témoignages recueillis sur place. "Ça faisait pitié. Il y a même un passant agressé qui a perdu un œil. J’ai été dépossédé de mes deux téléphones portables et mon portefeuille", nous a raconté une victime de la descente brutale des éléments des Frci installés à la place de la Liberté de Yopougon Nouveau quartier, transformée en camp de fortune. Durant plus d'une heure, ces éléments déchaînés ont attaqué tous les maquis environnants, les dépouillant de leurs recettes avant de mettre tout sens dessus-dessous. Selon un témoin, l'on dénombre plusieurs dizaines de blessés après le passage des éléments des Frci, qui sont rentrés tranquillement à leur base après leur forfait. Ce type d'agression est fréquent depuis la transformation illégale de la place de la liberté en camp des Frci, se plaint un riverain du quartier Selmer.

B.S

La délinquance en treillis, épidémie ouest-africaine (par Théophile Kouamouo)

La délinquance en treillis, épidémie ouest-africaine (par Théophile Kouamouo)


par La rédaction le 26/03/12 à 7:09
La vitrine est en mille morceaux. Dix ans après sa première élection présidentielle pluraliste, qui a permis l’arrivée au pouvoir d’Alpha Oumar Konaré, le Mali retourne à la case départ. C’est-à-dire à la case coup d’Etat. Et ce pénible recommencement décontenance une opinion publique continentale qui avait érigé ce pays sahélien finalement fort peu couvert par les médias internationaux en «modèle» démocratique. Et si une des premières leçons du putsch militaire qui a renversé le président Amadou Toumani Touré est qu’il faut plus que jamais se méfier, dans nos analyses, des «vitrines», des «modèles» et des «laboratoires» ? Nous devons bien nous convaincre de ce qu’une alternance ne fait pas la démocratie. Un regard plus exigeant sur l’expérience politique de ces deux dernières décennies au Mali pourrait en effet appeler à plus de circonspection. Ce qui s’est passé se résume finalement assez rapidement : auteur d’un putsch surfant sur un soulèvement populaire, Amadou Toumani Touré a laissé le pouvoir à Alpha Oumar Konaré qui s’est débrouillé pour le lui rendre à travers de redoutables manœuvres.


Si un des signes de la démocratie est l’existence d’une majorité contredite par une opposition parlementaire forte, l’on ne peut pas vraiment dire que le Mali d’Amadou Toumani Touré se caractérisait par un tel équilibre. Président sans parti, «ami de tous et ennemi de personne», arbitre des élégances au sein d’une grande tontine politique à laquelle tous participaient et à travers laquelle tous se tenaient, ATT, le militaire à la retraite, n’a pas non plus bénéficié du soutien d’une armée qu’il aura contribué à convertir durablement aux vertus républicaines. Il quitte le pouvoir alors que l’intégrité territoriale de son pays n’a jamais été aussi menacée. Il laisse une troupe déboussolée et des officiers discrédités par de persistantes accusations de corruption. Là est peut-être son plus grand échec historique, au regard de son parcours d’officier et d’homme d’Etat.

L’on peut analyser les derniers développements maliens à travers plusieurs grilles de lecture. Impossible, par exemple, de ne pas noter que le récent coup d’Etat est un effet collatéral des rébellions du Nord, qui sont elles-mêmes la conséquence de la déstabilisation de la Libye par une coalition occidentale qui n’éprouve étrangement ni remords ni sentiment de responsabilité. Difficile de ne pas noter que cet harmattan kaki qui souffle sur le Mali, après être passé par ses voisins ivoirien, guinéen, nigérien et mauritanien, interroge la culture politique des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest. Nous devons nous poser une question : pourquoi n’y a-t-il donc ni de coup d’Etat, ni de rébellion dans les pays d’Afrique australe, à l’exception de Madagascar, qui est une nation francophone ? Ce n’est pas, bien entendu, parce que ce sont des pays sans histoires. Le Zimbabwe est là pour en témoigner. Il semble qu’il y a pour nous quelque chose à regarder, à apprendre, à comprendre, en tournant nos regards vers le sud.

Ces derniers jours, Bamako a été le théâtre de pillages urbains, fruit de ce que nous pouvons appeler une préoccupante délinquance en treillis. Au nom de quoi des militaires en colère peuvent-ils revendiquer, s’exprimer, prendre le pouvoir, en s’attaquant aux biens privés de leurs compatriotes ? Mystère. Ces pillages observés au Mali font en tout cas suite à ceux auxquels on a assisté en avril dernier à Ouagadougou, à l’occasion d’une mutinerie qui n’est pas allée jusqu’à prendre le pouvoir, et à Abidjan, à la faveur de la conquête de la capitale économique ivoirienne par des forces pro-Ouattara appuyées par l’armée française et les Casques bleus de l’ONU. La délinquance ordinaire en treillis est bel et bien, aujourd’hui, une épidémie ouest-africaine. Nos pays ressemblent de plus en plus à des cours de récréation où ce sont les mêmes garnements qui jouent à la fois au gendarme et au voleur. Le phénomène est très préoccupant. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Pour renverser Laurent Gbagbo, l’opposition ivoirienne, certains pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la France ont cautionné un incroyable renversement des valeurs. De 2002 à 2011, la marque de fabrique des hommes de la nébuleuse qui a fini par porter Alassane Ouattara au pouvoir a été d’ouvrir les prisons et de se servir des personnes convaincues de vol à main armée voire de crimes de sang comme troupe improvisée et sans scrupules. Nous continuons à payer le prix de l’ouverture de la MACA et du recrutement de prisonniers de droit commun au sein des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI). Il y a quelques années, les rebelles des Forces nouvelles ont pillé intégralement plusieurs agences de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) sans que le gouverneur Charles Konan Banny ou que le président en exercice de l’Union économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA) n’engagent des poursuites sérieuses. Ils ont organisé de sordides trafics – carburant, marchandises de consommation courante, cacao, diamants, bois, véhicules volés…– en transitant par les pays voisins. Que pensent donc les sommités inconséquentes qui dirigent les pays d’Afrique de l’Ouest ? Que leurs soldats ne voyaient pas et n’enviaient pas les «modèles de réussite» que sont nos «comzones», qui paradaient dans les rues de leurs capitales au volant de leurs grosses cylindrées rutilantes et jouissaient de l’honneur de se faire recevoir par leurs chefs d’Etat ? Que croyions-nous donc ? Que la glorification du racket et de la prédation kaki ne laisseraient pas des traces durables dans l’imaginaire des «corps habillés» des contrées environnantes ?

L’on nous apprend que demain, la CEDEAO se réunira à Abidjan pour évoquer le cas malien. Alors que son entourage militaire s’organise autour de personnes comme Chérif Ousmane et Issiaka Ouattara dit «Wattao», dont les CV contiennent à la fois les mentions «putschiste» et «rebelle», et que son numéro deux s’appelle Guillaume Soro, quelle peut bien être la crédibilité d’un Alassane Dramane Ouattara s’adressant à Amadou Hawa Sanogo, chef de la junte qui règne à Bamako, ou aux figures de proue du MNLA qui occupent les villes du nord de leur pays ? L’Afrique de l’Ouest connaît une crise politique et sécuritaire préoccupante. Mais elle est également fragilisée par une crise inédite du sens et des valeurs. Et la brise rafraîchissante qui nous vient de Dakar ne peut chasser les lourds nuages qui s’amoncellent au-dessus de nos têtes.

Théophile Kouamouo

Affaire Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY. Opposition à sa réélection présidentielle. Plainte du 9 février 2012


Affaire Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY. Opposition à sa réélection présidentielle. Plainte du 9 février 2012
POSTÉ PAR PHILIPPEHUA ⋅ MARS 26, 2012 ⋅ 1 COMMENTAIRE
1 Vote
Communiqué de Sos Justice et Droits de l’Homme

à diffuser largement autour de vous. Merci.

Parce qu’il arrive un moment où les escroqueries dirigées à l’encontre du Peuple Français, que les crimes commis contre la nation et les crimes commis contre l’Humanité doivent cesser ! Nous tenions à vous informer qu’en date du 9 février 2012 Sos Justice et Droits de l’Homme a déposé plainte auprès du Parquet de Monsieur le Procureur de Nice, à l’encontre de Monsieur Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY et de ses complices du Conseil Constitutionnel pour l’avoir laissé usurper durant 5 ans, les titres de Président de la République et de Chef des Armées, alors que celui-ci, s’est présenté aux élections présidentielles de 2007 sous le nom d’usage de « Nicolas SARKOZY » qui n’existe dans aucune mairie des arrondissements de Paris.

Ce qui ne lui confère aucune immunité présidentielle, Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOSCA n’ayant jamais été élu par le Peuple Français et Nicolas SARKOZY étant inconnu de l’état Civil des mairies de tous les arrondissements de Paris.

En effet, comment le Conseil Constitutionnel peut-il proclamer les résultats d’une élection présidentielle et faire publier les résultats de cette élection au Journal Officiel de la République, lorsqu’il s’agit d’une personne inconnue de l’état civil et d’un sans papiers, sans que cette personne ne puisse bénéficier de complicités au sein du Conseil Constitutionnel qui produit des faux en écritures publiques ?

Nous nous trouvons donc à la tête de l’Etat, avec un Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA et un Nicolas SARKOZY, un sans papiers qui occupent illégalement le Palais de l’Elysée à grands frais pour le Peuple Français depuis mai 2007.

Néanmoins, ce fut une jolie manière pour le Conseil Constitutionnel de lui fournir les moyens en utilisant un nom d’emprunt :

1 – de se soustraire à la Justice, aux enquêtes judiciaires, aux poursuites judiciaires et au fisc,

2 – de l’autoriser à ruiner la France,

3 – de procéder à des mutations de magistrats au gré de sa fantaisie et en fonction de ses propres besoins politiques,

4 – de détruire l’armée française,

5 – de lancer des guerres criminelles à l’encontre de peuples innocents,

6 – de modifier la Constitution,

7 – de violer la Souveraineté Nationale et les droits élémentaires des français pour les contraindre contre leur gré à accepter par la force, le Traité Liberticide de Lisbonne, et

8 – de fabriquer des faux en écritures publiques qui n’ont aucune valeur juridique, car signés d’une signature « Nicolas SARKOZY » qui n’existe dans aucune des mairies des arrondissements de Paris. Et faux en écritures publiques que le Conseil Constitutionnel et le Journal Officiel de la République continuent de valider.

Cette escroquerie dirigée à l’encontre du peuple Français perdure depuis que Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA est entré en politique, soit depuis 1977 en utilisant le nom d’emprunt de Nicolas SARKOZY pour cacher son véritable patronyme au Peuple Français et signer des actes qui n’ont aucune valeur juridique.

En effet, sa signature n’a aucune valeur juridique pour lui permettre d’engager la France et les Pays Européens dans des conflits armés, d’entraîner vers la ruine les Peuples Français et Européens, de donner des ordres aux militaires afin qu’ils aillent massacrer des innocents dans leurs pays respectifs, sans qu’ils ne représentent un quelconque danger pour les Français, et ce sans droits ni titre.

Afin de l’empêcher de se représenter aux prochaines élections présidentielles de 2012 et de l’empêcher de continuer à ruiner la France et les pays Européens, ainsi que de poursuivre le massacre d’innocents dans les pays étrangers. Nous avons mis opposition à sa candidature en déposant plainte à son encontre et à celle de ses complices, notamment les membres du Conseil Constitutionnel qui lui auront fourni les moyens durant 5 ans pour le faire au détriment des Peuples Français, Européens et étrangers.

Le Conseil Constitutionnel vient de récidiver aujourd’hui, le 20 mars 2012, en acceptant la candidature de « Nicolas SARKOZY » aux élections présidentielles de 2012, sous son nom d’emprunt, tel que vous pourrez le constater sur le site de la Commission Nationale de Contrôle de la Campagne des élections présidentielles de 2012 à la rubrique candidats :http://www.cnccep.fr/les-candidats/

Les candidats

Liste des candidats arrêtée par le Conseil constitutionnel

Madame Eva JOLY
Madame Marine LE PEN
Monsieur Nicolas SARKOZY
Monsieur Jean-Luc MÉLENCHON
Monsieur Philippe POUTOU
Madame Nathalie ARTHAUD
Monsieur Jacques CHEMINADE
Monsieur François BAYROU
Monsieur Nicolas DUPONT-AIGNAN
Monsieur François HOLLANDE
Pour arrêter ces massacres, le 9 février 2012, nous avons saisi le Parquet de Nice, d’une plainte déposée à l’encontre de Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY et de ses complices, aux motifs de :

Faux en écritures publiques
Usage de faux en écritures publiques et complicités
Escroqueries dirigées contre le Peuple Français
Crimes commis contre la Nation
Crimes commis contre l’Humanité
Génocide financier de la France

Pour votre bonne information, vous trouverez les copies : de la plainte, des courriers d’accompagnement de nos actes et des 2 mémoires de pièces que nous avons été amenés à communiquer au Parquet de Nice, depuis le 9 février 2012.

Le dernier mémoire date du 15 mars 2012 et la dernière lettre RAR adressée au Parquet de Nice, date du 20 mars 2012.

Ces documents sont au format PDF et vous pourrez aisément les télécharger dans votre ordinateur pour en prendre connaissance et en conserver les traces officielles.

Afin de permettre à celles et ceux qui souhaitent participer à cette action salvatrice pour la France, en saisissant le Parquet de leur ville ou de leur juridiction, d’une plainte. Ils trouveront dans les pièces ci-dessous, un modèle de plainte à laquelle ils pourront joindre les copies de tous nos actes et des deux mémoires de pièces ainsi que les pièces annexes qui constitueront un précédent judiciaire.

Ces documents sont au format PDF et vous pourrez aisément les télécharger dans votre ordinateur pour en conserver les traces officielles et les imprimer.

Pour celles et ceux qui souhaitent participer à cette action salvatrice pour la France, en saisissant le Parquet de leur ville ou de leur juridiction.Ils trouveront un modèle de plainte à laquelle ils pourront joindre les copies de tous nos actes et des deux mémoires de pièces ainsi que les pièces annexes qui constitueront un précédent judiciaire.

Les actes et pièces à télécharger ci-dessous :

MODELE DE PLAINTE A TELECHARGER POUR CEUX QUI SOUHAITENT SAISIR LE PARQUET DE LEUR VILLE OU DE LEUR JURIDICTION
Modèle de Plainte – Election illégale de Sarkozy.doc


Vous pourrez joindre à votre plainte les pièces suivantes :

LES ACTES

Plainte Parquet de Nice du 9 février 2012 – Election illégale de Sarkozy.pdf

Lettre RAR Parquet de Nice du 14-02-2011 – demande de jonctions des instances.pdf

Election illégale de Sarkozy – Mémoire de Pièces du 16 février 2012- Lois et preuves.pdf

Lettre d’accompagnement du mémoire du 16 février 2012.pdf

Complément au mémoire du 16 février 2012 – du 15 mars 2012.pdf

Lettre d’accompagnement du 2ème mémoire du 15 mars 2012.pdf

Lettre RAR du 20 mars 2012 – Complicité et récidive du Conseil Constitutionnel.pdf
LES PIECES COMPLEMENTAIRES

Nicolas SARKOZY inconnu des Mairies de Paris.pdf

DECLARATIONS MENSONGERES ET FAUX EN ECRITURES PUBLIQUES DE NICOLAS SARKOZY et DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL – PUBLICATIONS AU JOURNAL OFFICIEL

Déclaration patrimoniale de Nicolas SARKOZY du 17 mars 2007.pdf

Proclamation du Conseil Constitutionnel de l’élection de Sarkozy du 11 mai 2007.pdf

Modification de la Constitution – Traité de Lisbonne.pdf

Extrait de la Publication au JO du Traité de Lisbonne sous Sarkozy le 2 décembre 2009.pdf


MEMENTO DES CANDIDATS AUX ELECTIONS LEGISLATIVES, CANTONALES ET SENATORIALES- Mémentos fournis par le Conseil Constitutionnel qui autorise les candidats et leurs remplaçants à se présenter aux élections sous un nom d’usage.

Extrait du mémento élections législatives de 2007.pdf

Extrait mémento des candidats – Elections cantonales mars 2011.pdf

Extrait mémento des candidats – Elections sénatoriales 25 septembre 2011.pdf


Nous vous demandons de prendre attentivement connaissance de nos actes et notamment de nos deux mémoires qui nous ont demandé un travail considérable en recherches et en mise en forme.

De nombreuses images parsèment les mémoires afin que les magistrats qui seront saisis de ces affaires dans différentes juridictions, ne puissent pas ignorer ces pièces qui nous semblent capitales pour étayer notre plainte et les vôtres.

Cette affaire devant être connue du public avant les prochaines élections présidentielles. Nous vous remercions de largement diffuser ce communiqué autour de vous, afin que ceux et celles qui souhaitent déposer plainte puissent le faire avant les prochaines élections présidentielles, les mémoires de pièces étant très volumineux et devant être imprimés et reliés pour une bonne cohésion de l’ensemble.

Pour ceux et celles qui souhaitent s’informer sur la véracité de nos différentes saisines du Parquet de Nice depuis le 9 février 2012.

Nous vous communiquons le numéro de téléphone du Parquet, afin qu’ils puissent prendre leurs renseignements auprès de Monsieur le Procureur de la République de Nice au numéro suivant : 04 92 17 72 01.

Nous vous remercions par avance pour votre attention et pour votre entière participation à ce combat qui vise, comme l’aurez compris, à libérer la France des corrompus qui nous gouvernent et qui nous ruinent depuis trop longtemps.

Bonne lecture et à bientôt.

Bien cordialement.

Mirella CARBONATTO

24/03/2012

Alerte Info: KOUADIO CHARLES, soupconné d'être pro-Gbagbo, ARRÊTE PAR LES FRCI ET CONDUIT VERS UNE DESTINATION INCONNUE


Alerte Info: KOUADIO CHARLES, soupconné d'être pro-Gbagbo, ARRÊTE PAR LES FRCI ET CONDUIT VERS UNE DESTINATION INCONNUE

sam, 24 mars 2012 - 10:19 Catégorie:Abidjan Business

Pro-Gbagbo arrêtés par les FRCI durant la crise postélectorale. Image d'illustration.
Le 24 mars 2012 par IVOIREBUSINESS - Soupçonné d’être pro-Gbagbo, Kouadio Charles, originaire de Gagnoa (Village d’Ony-Babré), a été arrêté par les FRCI le 20 mars dernier à Gonzagueville, et conduit vers d’une destination inconnue. Sa famille et

ses proches n’ont aucune nouvelle de lui depuis cette date.
Kouadio Charles est un citoyen ordinaire qui gagne sa vie honnêtement. Ce n’est ni un combattant, ni un milicien.
IL A DONC ETE ARRÊTE SANS AUCUNE RAISON APPARENTE. IL EST SIMPLEMENT SOUPCONNE PAR LES FRCI D’ÊTRE PRO-GBAGBO, DU FAIT DE SON APPARTENANCE ETHNIQUE. EN EFFET, KOUADIO CHARLES EST ORIGINAIRE DE GAGNOA ET EST NATIF DU VILLAGE D’ONY-BABRE. Son seul tort, c’est d’être de l’ethnie du Président Gbagbo.
LES CADRES DE GAGNOA, LES POPULATIONS DE LA REGION DU FROMAGER ET LES RESSORTISSANTS DU VILLAGE D’ONY-BABRE (GAGNOA), EXIGENT LA LIBERATION DE LEUR FILS.
ILS LANCENT UN APPEL AU GOUVERNEMENT ET A L’ONUCI, DE TOUT METTRE EN ŒUVRE AFIN QUE KOUADIO CHARLES RETROUVE DANS LES PLUS BREFS DELAIS LA LIBERTE.
Ils sont prêts à lancer une grande marche nationale pour exiger sa libération.
Eric Lassale