topblog Ivoire blogs

22/09/2011

Funérailles en pays sénoufo


FUNERAILLES EN PAYS SENOUFO : Deuil ou « Emission Tonnerre » ?
-Y a Tonnerre aujourd’hui.
-Ah bon ? JCS Production et la RTI sont là alors ? (JCS =John Chahin Sombo )
- Non hein, ce n’est pas pour RTI là, c’est funérailles d’ici. Tous les chanteurs des villages vont chanter, et puis il aura à boire et à manger.
- C’est quelle genre de boisson ?
- C’est « tchapalo » (boisson traditionnelle obtenue par cuisson des grains de mil), et puis bière aussi !
- C’est une véritable fête alors ?
- Oui ! Tellement c’est intéressant qu’on oublie funérailles là même !
-Ah d’accord !
Voici le dialogue qu’on a pu entendre un vendredi après midi, respectivement entre Mariam, servante de son état et de M Yavo, enseignant et nouvellement affecté à Ferké.
Et ce vendredi les funérailles ont eu lieu, toute la nuit. Les chansonniers, accompagnés par toutes sortes d’instruments traditionnels (balafons, tamtams, castagnettes, flutes et autres) ont chanté, chanté, dansé et dansé. Et se sont faits arrosés de billets de banque par les cadres, que dis- je, les « faroteurs »!
Eh oui, comme on peut le constater, les funérailles , de nos jours ont perdu ce caractère d’antan de deuil pour se muer en moment de rencontres amoureuses et de réjouissances de toutes sortes, avec son cortège de dépenses !
Abraham Laboriel

08/09/2011

CHOI, l'homme par qui le scandale arriva en Côte d'Ivoire(Rediffusion)

Il est enfin parti le fameux CHOI! Espérons qu'il parviendra à réunifier les deux Corées (chez lui la bas), lui le faiseur de paix et qui aime les ivoiriens plus que lui même!!!

On ne le dira jamais assez, M. Y. J.CHOI, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Côte d’Ivoire est celui-là même par qui le scandale de la crise dite poste électorale est arrivé. Car plusieurs Ivoiriens s’expliquent mal encore comment cet homme a pu avoir deux attitudes différentes dans le même processus électoral. En effet au premier tour de l’élection présidentielle M. CHOI « certificateur attitré international » de son état est intervenu seulement après la décision du Conseil Constitutionnel (C.C) qui est l’organe juridique suprême de la Côte d’Ivoire. Et contre toute attente, au second tour M. CHOI se prononce avant même que le même C.C ne l’ait fait. Alors même que la CEI (Commission Electorale Indépendante), organe administratif chargé de l’organisation des élections était forclose après ses trois jours francs que lui donnait la loi électorale. Et avait même passé le témoin au C.C comme lui demandait la loi.
C’est donc de manière délibérée que M. CHOI a certifié « son résultat » enlevé on ne sait où, parce que certainement très impliqué dans l’escarcelle des « décideurs mondiaux ». C’est donc en toute conscience que ce monsieur a agi. Et surtout que sa Corée natale est divisée en deux depuis environ un demi-siècle, qu’est ce que cela lui ferait que la Côte d’Ivoire soit divisée, humiliée et bafouée ? M. CHOI doit être aujourd’hui très réjoui et très enchanté de ce qui arrive à notre beau pays qui faisait jadis la fierté de L’Afrique occidentale.
M. CHOI n’avait sans doute pas pensé aux graves conséquences auxquelles il exposait notre pays. Aujourd’hui voici Abidjan saccagée, pillée, humiliée avec des cadavres en putréfaction dans tous les coins de rue.
La Corée du Nord et la Corée du Sud attendent M. CHOI et son oncle BAN KI Moon pour certifier leurs élections, les unifier et les réconcilier tant ils ont fait leurs preuves en Côte d’Ivoire.
Bravo donc à M. CHOI !
Abraham Laboriel