topblog Ivoire blogs

22/09/2011

Funérailles en pays sénoufo


FUNERAILLES EN PAYS SENOUFO : Deuil ou « Emission Tonnerre » ?
-Y a Tonnerre aujourd’hui.
-Ah bon ? JCS Production et la RTI sont là alors ? (JCS =John Chahin Sombo )
- Non hein, ce n’est pas pour RTI là, c’est funérailles d’ici. Tous les chanteurs des villages vont chanter, et puis il aura à boire et à manger.
- C’est quelle genre de boisson ?
- C’est « tchapalo » (boisson traditionnelle obtenue par cuisson des grains de mil), et puis bière aussi !
- C’est une véritable fête alors ?
- Oui ! Tellement c’est intéressant qu’on oublie funérailles là même !
-Ah d’accord !
Voici le dialogue qu’on a pu entendre un vendredi après midi, respectivement entre Mariam, servante de son état et de M Yavo, enseignant et nouvellement affecté à Ferké.
Et ce vendredi les funérailles ont eu lieu, toute la nuit. Les chansonniers, accompagnés par toutes sortes d’instruments traditionnels (balafons, tamtams, castagnettes, flutes et autres) ont chanté, chanté, dansé et dansé. Et se sont faits arrosés de billets de banque par les cadres, que dis- je, les « faroteurs »!
Eh oui, comme on peut le constater, les funérailles , de nos jours ont perdu ce caractère d’antan de deuil pour se muer en moment de rencontres amoureuses et de réjouissances de toutes sortes, avec son cortège de dépenses !
Abraham Laboriel

Les commentaires sont fermés.